Chen Jiang Hong

  • Raphaël Enthoven et Jacques Perry-Salkow nous convient ici à esquisser une histoire buissonnière de la pensée, dans un livre qui offre à l'appétit du savoir un banquet grave et malicieux, un dialogue incessant où les lettres parlent et où le philosophe répond (ou l'inverse).

  • monsieur lo est un pêcheur solitaire.
    sa jonque est sa maison. il est triste, cette année le poisson est rare. un jour, pour le remercier de lui avoir fait traverser le lac, une vieille vieille femme lui offre quelques graines de lotus. ces graines sont particulières, elles viennent de la gueule d'un dragon. monsieur lo les plante, et voilà qu'un champ de lotus pousse en l'espace d'une nuit. entre les pétales d'une fleur apparaît une petite tille.
    c'est lian. elle aussi est particulière. elle a des dons précieux. et à cause de ces dons, elle est en danger.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Au coeur de la forêt profonde, la Tigresse pleure la mort de ses petits. Des chasseurs les ont tués. Depuis, elle rôde autour des villages, le coeur empli de haine et de chagrin. Un soir, elle détruit les maisons, dévore les hommes et les bêtes, mais cela n'apaise pas sa colère, au contraire. Le pays est plongé dans la terreur. Le roi consulte la vieille Lao Lao, qui lui déconseille formellement de lever une armée. Une seule chose, selon elle, peut apaiser sa colère. Le roi doit lui donner son fils unique, Wen. Le roi et la reine ont le coeur brisé. Wen est si petit! Son père l'accompagne pourtant aux abords du territoire de la Tigresse. «Je n'ai pas peur», dit-il à son père. Il marche longtemps, puis, fatigué, s'endort au pied d'un arbre. Déjà la Tigresse a senti son odeur.

  • Dans le monastère de l'Himalaya où vit Nima, c'est la catastrophe. La grande fontaine, seul point d'eau des moines, est à sec ! Que faire ? Le Grand Lama lui confie une mission. Avec Jumpa le yack, il doit se rendre à la source de la Roche Percée et y remplir les outres. Nima se met en route, muni des bénédictions de son supérieur, et d'une parole du Bouddha : "Celui qui est maître de lui-même est plus grand que celui est maître du monde".

  • Inspiré par l'émission du même nom diffusée sur Arte, Imaginez?! explore avec brio et humour des thèmes universels tels que la vie en société, l'identité, la sagesse, la vérité, le langage, la mort ou encore la justice, dans des récits qui dialoguent idéalement avec les illustrations de Chen Jiang Hong. Entre profondeur et légèreté, ces courtes histoires philosophiques aident à vivre et à penser différemment le quotidien.

  • Sann

    Jiang Hong Chen

    Le jour où Sann est né, son village a été enseveli sous les éboulis : la montagne s'est écroulée. tous les habitants ont fui. Tous, sauf sa famille. La mère de Sann l'emmène souvent quand elle va travailler dur dans les petits champs restés cultivables. Que de souffrance ! Sann décide de l'aider en débarrassant son village des grosses pierres, l'une après l'autre. Un jour, Sann rencontre un vieil ermite et lui confie son projet. Sa détermination est si grande que, sans ricaner, sans se moquer, l'ermite décide de l'aider.

  • La princesse Xian-Zi, qui habite dans le palais du Ciel, rêve de descendre sur Terre. Mais son père, l'empereur de Jade, le lui interdit. Un jour, l'envie est trop forte, et elle lui désobéit. Eblouie par la beauté de la Terre, elle décide de s'y installer. Le petit Tian-Zi naît, un an plus tard. L'empereur, furieux, décide de ramener la princesse de force dans le palais du Ciel, laissant derrière elle son fils bien-aimé...

  • quand il était petit, han gan adorait dessiner.
    il aimait surtout dessiner des chevaux, et toujours il voulait qu'ils aient l'air le plus vivant possible. en grandissant, han gan devint un très grand peintre, même l'empereur connaissait son talent. mais bientôt, on raconta sur lui des choses étranges. on murmurait que ses chevaux étaient plus vrais que nature, et même que son pinceau magique pouvait leur donner la vie.

  • "qu'est-ce que c'est au juste qu'un dragon?" demande le jeune dong-dong à son grand-père.
    Celui-ci lui explique que le dragon est un animal fabuleux, qui était assez mal vu en occident au moyen age, mais qu'on a toujours vénéré en orient. en chine, on a même une raison très précise de lui être reconnaissant et de la célébrer chaque année. " voici laquelle... " heureusement, il y aura toujours (en chine et ailleurs) des grands-pères qui prendront plaisir à raconter de belles légendes à leurs petits-fils.

  • Son père le lui avait bien dit : « Il ne faut pas sortir en mer quand le ciel est noir. » Mais comme il n'est plus là pour le lui interdire, le petit garçon part pêcher sous les nuages. Soudain, quelque chose se prend dans son filet. Alors qu'il tire, la tempête se déchaîne. Et voilà que sa prise apparaît. Horreur ! C'est un squelette qui se dresse devant lui. Il a beau fuir, pagayer de toutes ses forces, puis s'évanouir, le petit garçon ne se débarrassera pas du squelette avant d'avoir compris ce que celui-ci est venu lui enseigner. a partir de 5 ans.

  • cette histoire se passe en chine, il y a très, très longtemps.
    un soir d'hiver, maître yang, un grand sage, rentre chez lui en serrant dans son manteau un petit garçon à demi mort de froid. ce garçon est orphelin. maître yang prend soin de lui et se charge de son éducation. une nuit, le garçon découvre le maître yang connaît la boxe de l'aigle et qu'il la pratique à la perfection. il décide de l'imiter en secret...

  • Le jeune dong-dong a du chagrin : il a perdu son cerf-volant.
    Pour le consoler, son grand-père lui raconte une histoire qu'il n'oubliera jamais. elle est pleine de poésie et de sagesse. elle lui apprend que l'amour est comme un fil solide entre ceux qui s'aiment, et qu'il les sauve parfois en les élevant très haut.
    Désormais, chaque fois que dong-dong verra voguer un cerf-volant dans le ciel de la chine ou d'ailleurs, il songera à labelle ying-ying et à son amoureux ming-ming, dont l'ingéniosité aérienne triompha jadis des appétits de l'empereur.

  • Dans ce récit autobiographique, Chen se penche sur son passé. Il coule une enfance paisible en compagnie de ses grands-parents. Sa grand-mère cuisine, coud, élève des poules. Sa grande soeur sourde-muette lui apprend à dessiner. Et puis, un matin, la radio annonce que le président Mao a proclamé la Révolution culturelle. La propagande et les violences commencent. Il faut brûler les souvenirs et les livres. Les gardes rouges humilient en pleine rue intellectuels et propriétaires... Et voilà que, à huit ans, Chen doit à son tour devenir garde rouge.

  • Naïnaï a trouvé Ran bébé dans la forêt et l'a recueilli. Ran a grandi, il est devenu une force de la nature. Il effraie toutes les créatures et se retrouve seul. Alors Naïnaï va prier le Bouddha, pour que Ran se fasse un ami. Et c'est un monstre qui surgit.

  • La légende dit que, lassé de la vie publique, le vieux sage Lao Tseu décida de se retirer définitivement dans les territoires interdits de l'Ouest. Juché sur son buffle noir, il atteignit une ville lointaine où un garde-frontière le reconnut... Imaginez maintenant qu'un événement imprévu se glisse dans ce récit. Au moment de franchir la frontière, Lao Tseu et le garde croisent Poisson de jade. Enfant trouvée, elle ignore d'où elle vient et pourquoi ses parents l'ont abandonnée.
    Du haut de ses treize ans, elle est déterminée à trouver qui elle est. Lao Tseu va la prendre sous son aile, l'aider à trouver sa voie et... la Voie du Tao.

  • En chine, pour un enfant, aller au marché est toujours une grande fête.
    On y rencontre une foule de gens, on y voit toutes sortes de choses, on s'y amuse et surtout on s'y régale. mais on y court le risque de se perdre et de perdre ses parents. le risque, ou la chance ? quelques heures de solitude, un peu d'indépendance favorisent l'aventure. et il n'y aurait pas grand mérite à retenir ses larmes, si on n'avait jamais envie de pleurer.

  • Au pays sàn, pour qu'un conte soit bon, il faut qu'il ait bien mûri.
    Et, à n'en pas douter, il y a beaucoup de soleil, car les contes que suzy platiel y a récoltés sont vraiment délicieux. des contes sànan, il y en a pour tous les goûts : des drôles, des tristes, des longs et des courts, des poétiques et des un peu crus, mais, dans tous ou presque, on aime à se moquer des parents trop sévères, des animaux trop naïfs, des blancs trop violents, des amoureux trop amoureux, d'un imbécile qui organise un concours de mensonges, et des génies malfaisants.
    Il faut dire qu'au pays sàn il se passe des choses vraiment surprenantes. un bébé sort du ventre de sa mère pour l'aider à charger son bois, une jeune fille a beaucoup de mal à garder ses seins, une autre ressuscite son fiancé avec une queue de serpent, un chiot veille sur la santé de son maître mieux que ne le ferait sa mère.

  • Han Gan est un célèbre peintre chinois qui a vraiment existé. Il était réputé, jusqu'à la cour de l'Empereur, pour peindre des chevaux plus vrais que nature. Vivants. Une nuit, un grand guerrier vient le trouver en secret. Il part combattre le lendemain. Il lui faut le meilleur cheval du monde.

  • On m'a posé la question cent fois.
    Toi plus tard tu veux faire quoi ? mais aujourd'hui par ce beau matin, je sais ce qui me plairait enfin.

  • Hatchiko chien de Tokyo - Une histoire qui s'est réellement passée, en 1925 à Tokyo. Celle d'une incroyable et émouvante fidélité que même la mort n'éteindra pas. Un vieux monsieur parti comme chaque matin de chez lui ne rentre pas. Comme chaque soir son chien l'attend sur le quai de la gare. Il l'attendra pendant 10 ans, puis mourra à son tour. Et aujourd'hui encore, sa statue, grandeur nature, accueille les voyageurs à la gare de Tokyo

  • Le jour se lève sur la garrigue.
    C'est un beau matin de mai. céleste, un petit papillon aux ailes couleur de ciel cherche un endroit oú butiner tranquille. toutes les fleurs semblent déjà occupées. les guêpes et les abeilles vrombissent dans tous les sens, et à l'instant, céleste a bien failli être heurté par un bourdon. mais il lui faut aussi faire attention aux toiles d'araignée, aux lézards et aux filets des amateurs de papillons !.

  • L'Éventail magique est le premier volume d'une série, "Les Contes du mandarin".
    Homme âgé et sage, le mandarin a rempli pour l'empereur de nombreuses missions. Non seulement il a parcouru la Chine jusque dans ses plus lointaines provinces, mais il s'est rendu aussi à l'étranger, au Japon et aux Indes. Partout où il est allé, il a entendu d'innombrables récits qu'il a consignés dans des carnets secrets. Ce sont ces contes qu'il va raconter. Dans le premier volume, il se trouve à la cour de l'empereur de Chine, rendant compte d'une inspection qu'il a faite sur la Grande Muraille. C'est ainsi qu'il rapporte l'histoire d'une femme amoureuse à la recherche de son mari parti bâtir la Grande Muraille, et sa métamorphose en poisson de jade. Il continue avec l'histoire du perroquet amoureux : on y apprend comment Sun Zichu qu'on tenait pour niais parvint, en détachant son âme de son corps, à épouser la fille d'un riche marchand, la belle Abao, et comment ils s'enfuirent un beau jour en laissant quelques plumes pourpres au fond d'une chambre.
    Enfin le mandarin raconte l'histoire de l'éventail magique qui fait surgir, quand on l'ouvre, le prince le plus merveilleux du monde.
    Cette série s'adresse aux enfants de 9 à 12 ans. Les contes sont accompagnés d'illustrations en noir et blanc, et d'un petit dossier en fin de volume qui donne un certain nombre de renseignements nécessaires à la compréhension de la civilisation chinoise.

empty