David Rieff

  • Il serait moral de se souvenir et immoral d'oublier - cet absolu éthique fait aujourd'hui consensus.
    Et si c'était un leurre ? Car les choses ne sont pas si simples, comme le rappelle David Rieff. À la lumière de son expérience de reporter de guerre, en s'appuyant aussi sur la longue fréquentation des grandes pensées du souvenir (Yerushalmi, Ricoeur, Margalit, Todorov, etc.), il interroge la nécessité d'entretenir une mémoire collective autour des tragédies du passé.
    Qu'il soit imposé par les vainqueurs ou par des victimes décidées à obtenir réparation, le souvenir collectif est toujours politique, la plupart du temps partial, intéressé et tout sauf irrécusable sur le plan historique. Il conduit bien trop souvent à la guerre plutôt qu'à la paix, au ressentiment plutôt qu'à la réconciliation, hypothéquant ainsi le difficile travail du pardon - comme en témoignent aujourd'hui maints endroits de la planète, des Balkans à l'Afrique en passant par le Moyen-Orient.
    L'exercice de mémoire collective, plaide David Rieff, doit être considéré comme une option, non comme une obligation morale. Parfois, en effet, il est plus moral - sinon raisonnable - d'oublier.

  • David rieff, analyste politique et grand reporter, a assisté sa mère l'écrivain susan sontag au cours de son ultime combat contre le troisième des cancers qu'elle dut affronter au cours de sa vie, jusqu'à sa mort en décembre 2004.
    Mort d'une inconsolée, le livre brillant et grave qu'il tire de cette épreuve, est cependant bien plus qu'un simple témoignage. a la fois mémoire très personnel, enquête philosophique et hommage de l'auteur au courage de sa mère, cet ouvrage livre également une réflexion puissante et originale sur le sentiment d'impuissance qu'il y a à aider quelqu'un de gravement malade dans sa lutte pour survivre, et sur le sentiment de culpabilité qui en ressort.
    Il montre ce que signifie mourir pour qui refuse toute consolation, religieuse ou spirituelle, ce qu'implique la volonté de tout tenter pour survivre et le rapport difficile à la vérité qui en découle chez les proches. dépeignant le combat de sa mère, et la place que lui-même y occupe, une place impossible, il offre ce faisant une impressionnante méditation sur la confrontation à la mort dans notre culture, ainsi qu'un splendide et tragique portrait de femme.
    Susan sontag, avec son destin forgé à force de luttes, avec son immense amour de la vie et sa lucidité douloureuse et attachante, y apparaît dans toute sa force et son impuissance, exceptionnelle face à la mort dans tout ce qu'elle a de plus commun.

  • A tribute to writer Susan Sontag and her final battle with cancer, written by her son, relates the human experience of being close to someone who is gravely ill and evaluates the current state of cancer research and treatment. Reprint. 40,000 first printing.

  • This volume reveals how humanitarian organizations trying to bring relief to an ever more dangerous world are often betrayed and misused and have increasingly lost sight of their purpose. Rief contends that these organizations must remain independent if they are to continue to relieve suffering.

  • " A comme...
    Apartheid, B comme... Bosnie, C comme... Cambodge, D comme... Déportation, E comme... Escadrons de la mort, ainsi se décline dans cet ouvrage le terrible alphabet de la détresse et des atrocités que la guerre charrie dans son sillage. Les photographies poignantes qui Le rythment en disent encore plus long. Mais ce livre est aussi une somme d'espoirs : protection des convois humanitaires, Convention de Genève, Croix-Rouge, statut du combattant, protection des civils, interdiction de certaines armes, autant de règles, comme bien d'autres, détaillées dans ces pages, qui se sont imposées dans les conflits armés internationaux puis internes.
    " Dans ce tragique abécédaire des violences et des conflits contemporains, les plus, grands journalistes, photographes et correspondants de guerre, associés à des juristes et spécialistes du droit militaire, définissent concrètement le contenu des actes et des conduites de guerre, soulignant ce qui est légal, illégal ou criminel. Nourri de témoignages, études de cas, images et expertises, ce document, exceptionnel par sa densité et sa pertinence, se lit à la fois comme l'implacable récit des brutalités de ce demi-siècle, et comme un véritable " manuel " pour comprendre les enjeux du droit international humanitaire.
    Il constitue, aux mains des professionnels et du grand public, un outil unique de sensibilisation et de mobilisation, permettant à tout observateur, engagé ou non, d'alerter l'opinion publique et de lutter contre l'impunité. Les lois de la guerre appartiennent à tous !

empty