Guridi

  • Charlie, qui est très petit, n'a d'yeux que pour Inès.
    Mais la grande et jolie Inès, qui attire tous les regards, ne voit jamais Charlie. Il a beau faire tout ce qu'il peut pour être remarqué, rien n'y fait : pour Inès, c'est comme s'il n'existait pas.
    L'espoir renait le jour où Inès annonce qu'elle va porter des « lunettes pour mieux voir » : pour sûr, elle le verra enfin !
    Elle était simplement myope !
    Malheureusement, les lunettes ne changent rien à la situation. Par contre, elles deviennent le grand sujet dont tout le monde parle. Charlie se dit que s'il porte lui aussi des lunettes, il sera au centre de toutes les attentions. Pourtant, il découvre tout autre chose : maintenant qu'il y voit plus clair, il aperçoit la meilleure amie d'Inès, si jolie mais si petite qu'il ne l'avait pas aperçue...

  • J'en connais qui adorent les livres. Mais moi, je suis un vrai détestateur de livres.

    Je ne peux pas les voir en peinture.
    Je ne peux pas les sentir.
    Je ne peux pas les encadrer.

  • L'autre pays

    ,

    L'autre pays, c'est l'enfant qui s'accroche à son doudou à pattes, il abandonne tout le reste.
    Ses parents l'ont décidé ainsi.
    Ils partent loin, très loin.
    Là où la vie est différente.
    Là où même les couleurs et les parfums sont différents.

    L'enfant ne se retourne pas. Il suit ses parents.
    Il passe du bus au camion, du camion à une voiture, de la voiture au bateau qui tangue.
    Quand il pose un pied sur cette nouvelle terre. Il cherche son doudou. Il n'est plus là.

    Il ne pleure pas. Les yeux de ses parents pétillent. il est rassuré. Il avance avec eux dans les pas de ceux qui sont arrivés avant, il y a très longtemps et qui ont construit ce pays là.

  • Colossus

    Raùl Guridi

    Colossus est un géant. Il a un appétit de géant, une force de géant, il aime collectionner des choses géantes et se balader.

    Colossus est grand. Exactement 417.893 fois plus grand que toi.

    Et pourtant il te ressemble un peu...

  • Deux chemins

    Raùl Guridi

    • Chocolat
    • 12 Février 2019

    Deux personnages quittent leur maison par deux chemins différents.
    Chacun rencontre des situations qu'il devra surmonter pour aller de l'avant... Bien sûr, des coïncidences se produisent, les routes se croisent et parfois elles mènent à l'inattendu.

  • Ali retrouve son arrière grand-mère tous les soirs.
    Ils dégustent des dattes et scrutent la nuit étoilé ensemble, sur le toit de la maison familiale.
    Mais Ali voit bien qu'elle éprouve de plus en plus de difficultés.
    Alors un soir, il lui pose la question :
    - Dis, grand-grand-mère, as-tu réalisé tous tes rêves ?
    Après réflexion, la grand grand-mère lui répond :
    - Je crois que j'ai réalisé tous mes rêves de petite fille et de femme. Sauf...
    - Sauf ?
    Sauf celui de voir la mer. J'aurais pu, ce n'est pas si loin, tout au plus à deux journées de marche. Mais j'ai toujours remis à plus tard et, à présent, mes pauvres jambes ne pourraient plus m'y mener.

    Ni une, ni deux, Ali décide de partir un seau à la main trouver la mer et lui en ramener un petit bout.
    Deux jours de marche plus tard, il est devant le Grand Océan. Il remplit son seau et repart vite trouver sa grand grand-mère.
    Il est bientôt dans ses bras de nouveau...
    Dans le seau, il ne reste pus que quelques gouttes de mer.
    Ali est déçu.
    Mais la vieille femme fait rouler entre ses doigts l'une des gouttes et se met à pleurer.
    - Oh Ali, c'est l'un des plus beau jour de ma vie !
    Aussitôt, Ali oublie sa déception et laisse place à la joie.
    Et tous les soirs, sur le toit, devant les étoiles, il lui raconte la mer...

  • Compter les moutons aide à s'endormir... mais quand l'un d'entre eux se met en grève, c'est tout le troupeau qui panique !

    Être un mouton c'est très facile. Il suffit de suivre les indications du manuel des moutons : marcher, manger, dormir, et... tous les soirs, sauter la haie pour aider Sasha à s'endormir. Pas besoin de penser, juste faire ce que fait le reste du troupeau. Mais que se passe-t-il lorsqu'un jour, mouton numéro 4 en l'occurrence, décide de ne plus suivre le manuel ? Le troupeau ne veut pas d'un vilain mouton noir ou d'une brebis galeuse ! Comment convaincre Numéro 4 de sauter pour que Sasha réussisse enfin à s'endormir ? Un récit doux et truculent pour aider les enfants à s'endormir... avec le sourire.

  • Voici la plus belle histoire du monde, parce que les héros de cette histoire ce sont "toi et moi", "moi" le lecteur et "toi" le bébé qui va bientôt arriver (ou qui est peut-être déjà là)... C'est la première histoire qu'ils pourront lire ensemble, avant d'en vivre et d'en inventer tant d'autres tous les deux!

    Un album tendre et drôle qui décrit les émotions, les impressions, et même les doutes qu'un enfant peut ressentir lorsqu'un bébé entre dans sa vie et sa maison. Il lui permettra d'appréhender ce changement bouleversant et de découvrir qu'avoir une petite soeur ou un petit frère peut être follement amusant.

    L'arrivée d'un nouveau bébé, la plus belle histoire du monde!

    "Je vais te raconter une belle histoire.
    Elle n'est pas comme les autres, tu vas voir.
    Pas de sorcière, pas de fée, pas de dragon ni de roi.
    Les héros de cette histoire, ce sont toi et moi."

  • «Un matin, je décide de me déguiser en oiseau. Un grand, avec un beau plumage. Un qui sent bon la forêt en été. Je porte mon costume. Et il tient chaud. À l'école, tout le monde me regarde. Certains sourient mais je m'en moque. Je ne veux plus quitter ce costume. Je suis un oiseau.»

  • Jompirú

    ,

    Jompirú raconte l'histoire d'un jeune garçon qui retrouve son oiseau perdu et, chose moins banale, va rendre la nuit à son peuple.
    En effet, à la tombée de la nuit, dans le petit village où vit Jompirú, les habitants se rassemblent autour d'un feu de joie pour se raconter des histoires... Mais un soir, la nuit disparaît, et avec elle, bien sûr, les histoires autour du feu. Seule persiste une lumière éblouissante qui prive de rêves et de repos. À force d'ennui et d'épuisement, les habitants se décident à partir à la recherche de la nuit...
    Magistralement, les dessins de Raúl Nieto Guridi restituent la lumière aveuglante, les tremblements de terre, les soupirs d'un géant, les ombres dansantes d'auditeurs au coin du feu...
    Et le texte de Gustavo Roldán, en forme de conte ancestral, nous convie à rejoindre le feu de camp et à nous laisser emporter par la quête improbable du jeune Jompirú...

  • Dans la ville de notre jeune narrateur, on compte les brins d'herbe qui restent sur les doigts de la main. Les routes, les murs ont pris la place de l'herbe des parcs dans lesquelles on pouvait faire des cabrioles... Mais un jour, Gus, son meilleur ami, vient le chercher. Il a quelque chose à lui montrer : Là, derrière un muret, un tout petit arbre. Les deux enfants sont émerveillés. Ils n'ont jamais vu d'arbre "en vrai".
    Ils l'appelle "Le dernier arbre". Mais le lendemain, dans le journal, on annonce déjà la construction d'un grand immeuble à l'emplacement du "dernier arbre"...

  • Le phare

    Raùl Guridi

    Une histoire d'amour, des histoires d'amour, la mer en toile de fond.

  • Graou aime être seul et faire des siestes au soleil. jusqu'au jour où une rencontre change sa vie?!

  • Edmond

    ,

    Un jour, Edmond trouva un oeuf.
    Aussi blanc que lui était noir. !
    Il parcourut les terres luxuriantes de long en large, espérant trouver sa maman.
    Mais il ne trouva personne. !
    Il ne pouvait abandonner ce pauvre oeuf.
    Alors il prit une grande décision... !
    Et, nuit et jour, se mit à le couver.
    A tel point qu'on ne vit plus son museau poindre par dessus les hautes herbes. !
    .Et l'oeuf se fendit.
    Un oiseau sortit le bout de son bec. Il était heureux.
    Il ne serait donc plus jamais seul. Mais un jour, l'oiseau cria « MAMAN ».Et il s'envola. !
    Tout redevint comme avant. Mais il pensait souvent à son petit oisillon... !
    Mais quand il entendit « PAPA », il leva la tête. Il était là, dans le ciel, au-dessus de sa tête.
    Il comprit alors qu'il ne serait plus jamais seul...

  • 'est l'histoire de cinq mouches... qui passent leurs journées à vagabonder d'une maison à une autre, d'un jardin à une assiette.

    Un jour, elles trouvent un étrange objet, d'un jaune étincelant.

    Qu'est-ce que c'est que cet objet bizarre ?

    Chacune des mouches y va de sa petite idée.

    - Une longue vue ?

    Un balai de sorcière ?

    Une brosse à dents ?

    Un vase ?

    Apparemment, non...

    Une des mouches finit par souffler dedans. Un son incroyable sort de l'instrument de musique.

    Les mouches sont horrifiées. C'est bien loin de leur bourdonnement.

    Elles décident donc de se séparer du gênant objet. Celui-ci vole dans les airs...et retombe...au beau milieu d'un rassemblement de Mille-pattes !

  • "L'arroseur arrosé !" serait l'expression la plus adéquate pour résumer cette histoire. Un petit garçon prend un malin plaisir à faire peur à tout son petit monde en se déguisant en LOUP. "Aujourd'hui, le loup, c'est MOI !" Sa petite soeur, son chat, son papa... A chaque fois : "Graouuuuu ! Le loup, c'est MOI !" Mais d'un seul coup, c'est lui qui se trouve nez à nez avec un énorme loup... "Même pas peur maman, je sais que c'est toi ! Euh, maman ?".
    L'enfant détale et le loup (le vrai) s'installe tranquillement dans le jardin...

  • Le grelot de la chatte

    ,

    • Oqo
    • 1 Octobre 2014

    Un matin, la chatte Benoîte se réveilla en sursaut en entendant madame Julia qui l'appelait :
    - Benoîte... !
    Beenoîoitee... !
    Beeenoîoioiteee... !
    Où es-tu, je n'entends pas ton grelot ?
    Benoîte se lève en entendant les cris de madame Julia, du coup, elle s'aperçoit qu'elle a perdu son grelot et elle s'attend à ne pas avoir de sardines.
    Elle revient sur ses pas et interroge les autres habitants de la maison qui lui offrent l'information clé pour arriver jusqu'à l'objet perdu.
    Un conte qui foisonne de dialogues amusants, innocents qui cherchent la complicité du lecteur. Ils nous guident à travers l'histoire de cette chatte qui nous dévoilera comment elle réussit à récupérer son grelot submergé dans un bocal.
    Pour ce projet, l'illustrateur a travaillé au crayon, à la gouache et a fait quelques retouches sur ordinateur, en laissant comme non finis les fonds blancs pour souligner les expressions des personnages.
    Afin de renforcer le caractère enjoué du conte, il ajoute des personnages qui n'apparaissent pas dans le texte et favorisent une seconde lecture (suivez les mouches insolentes depuis les pages de garde !).
    Voulant fuir des artifices du genre sourcils ou vêtements pour définir le sexe du personnage de la chatte, dans ses premières ébauches il ne réussissait pas à faire une chatte, à chaque fois un chat apparaissait. Il voulait une chatte agitée, mais pas méchante.
    Finalement, il a créé une chatte noire, au regard tendre, qui se néglige un peu. Par contre, il a choisi de durcir l'aspect de la propriétaire et simplifier celui des poissons aux yeux expressifs.

  • Quand le papa de Stanislas lui annonce que les super-héros n'existent pas. C'est la fin du rêve. Un conciliabule s'impose. Après les pleurs et la surprise, on ne parlerait plus jamais, on ne vivrait plus jamais « Super-héros » ! Mais le lendemain, en se baladant dans le parc, Stan retrouve Lila. Stan a un petit faible pour elle. Alors quand elle lui prend la main et lui demande de fermer les yeux, Stanislas est aux anges. Quand il ouvre les yeux, il vole !
    De quoi remettre en cause la parole de papa. Si, les super-héros existent, c'est sûr !

  • Monsieur Hulot a deux passions : son chapeau et sa trompette.

    Mais aujourd'hui, rien ne va plus, on a volé la trompette de Mr Hulot.

    Mais en se retournant, sa trompette est là.

    Au bout de la queue d'un dragon.

    Mais ça n'existe pas, les dragons ! Et bien si ! Il va falloir trouvé un truc pour récupérer la trompette.

    Première tentative :

    LA DISCRÉTION. Mais la bête est sensible.Elle se retourne immédiatement et fait fuir Monsieur Hulot. Mais pas question de laisser tomber.

    Deuxième tentative :

    L'ASPIRATEUR. Mais la bête ne se laisse pas faire. Une fois de plus, Mr Hulot doit trouver une autre idée.

    Troisième tentative :
    />
    MAMIE ET SON PARAPLUIE. Mais le parapluie ne fait pas peur au dragon. Il faut s'enfuir et vite !

    Mr Hulot croit rêver quand il voit débarquer Une demoiselle Dragon.

    Enfin, « Dés que ces deux-là vont roucouler, je vais pouvoir récupérer ma trompette adorée ! » se dit Mr Hulot.

    Mais c'est sans compter sur la créativité du dragon qui va se précipiter sur la trompette pour jouer un petit air à sa belle.

empty