Juliette Keating

  • Quand les vieux deviennent fous, n'est-ce pas aux jeunes d'être sages ?
    Wassim vit à la cité de l'Espérance, avec son grand terre-plein vide, ses copains... Et quand un soir son père lui annonce que les jardins ouvriers au pied de leurs tours vont être vendus à un promoteur immobilier pour construire des bureaux, son sang ne fait qu'un tour. Son père imagine déjà le chèque de dédommagement qui les aiderait à partir en vacances, quand Wassim pense à tous ses souvenirs, au vieux Hadj qui cultive ses patates, à Bakary qui aime y boire un thé à la menthe, à sa grand-mère... Lorsqu'il découvre les mots si puissants de Greta Thunberg à la télévision criant "How dare you?", il entend l'urgence d'agir pour sauver les jardins. Qu'est-ce qu'il doit faire ? Qu'est-ce qu'il peut faire ? Avec Mia, qui le fait fondre et qui ressemble tellement à Greta, Bouba, Alice, Fatou, Saïd, ils s'organisent. Rédigent des tracts, informent les gens du quartier, réinvestissent les jardins, résistent à leur façon au risque de se faire épingler par le collège et la police. Car pour Wassim, cette cause, ce n'est pas que la sienne, c'est celle de son quartier. C'est la santé de ses habitants, l'âme de sa cité que les promoteurs veulent faire disparaître. Lui et ses copains sont jeunes, et alors ? Quand les vieux deviennent fous, n'est-ce pas aux jeunes d'être sages ?
    - Suivant l'exemple du mouvement Exctinction-Rebellion, des jeunes trouvent le courage et l'énergie de s'engager pour ce qui leur semble une cause juste : l'écologie à échelle humaine.
    - Une galerie de personnages, toute une vie de quartier, dans un roman bref et haletant qui défend l'écologie au plus près des gens et de leur quotidien.
    - Des personnages forts, de l'émotion, un thème on ne peut plus d'actualité, tout ce qui fait la signature des romans Presto.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Sara n'est pas très bien dans sa peau et subit un peu sa vie de collégienne. Elle vit dans une cité, seule avec sa mère et son petit frère. Son père est parti quelques mois plus tôt. Elle n'a pas vraiment compris s'il s'agissait d'un vrai voyage ou d'une séparation. Son quotidien s'illumine enfin un jour avec l'arrivée du nouvel apprenti du boulanger. Sara en tombe follement amoureuse, et coup de chance, elle lui plaît aussi beaucoup. Mais Sara n'a encore que quatorze ans, et lui dix-sept... Le coeur battant, elle se cache de sa mère pour pouvoir le voir, et ne supporte plus ni la jalousie ni la curiosité intrusive de Margot, sa meilleure amie tapageuse. Et quand sa mère découvre enfin que Sara voit M dans son dos, l'orage éclate, aussi fort que ce premier amour.

  • Awa

    Juliette Keating

    Dans une rue en chantier aux trottoirs défoncés vit nue, été comme hiver, Éva, Ève ou Awa, la jeune fille noire vagabonde, nue et pure face à un monde caniculaire basculant dans la révolte et le chaos. La brisera-t-il ? L'amour sera-t-il toujours une issue, un ancrage ?

    « Awa ne savait pourquoi sa mémoire se heurtait implacablement aux portes battantes d'une cabine téléphonique qui n'existait plus, et ne voulait pas la conduire au-delà, comme si les lieux les plus éloignés de son enfance lui étaient formellement interdits. Interdit aussi le prénom que sa mère lui avait donné : comment avait-elle pu l'oublier ? Elle se sentait coupable. Peut-on se nommer soi-même ? Elle s'était souvent interrogée sans trouver de réponse susceptible d'apaiser ni sa peine, ni sa conscience, butant sur la double énigme de son nom et de sa date de naissance. Il lui fallait accepter l'éternel exil de la douceur maternelle, bercer la douleur de l'absence jusqu'à ce que, définitivement, elle s'endormît. Mais elle devait regarder devant elle, se dit Awa, résolue. Comme sur ce vélo qu'une fillette lui avait prêté dans le bois, demeurer toujours en mouvement pour maintenir l'équilibre : le dos droit, les yeux dirigés vers l'avenir. Pour Thomas qui l'avait élevée, pour sa mère à qui elle devait la vie, pour la vieille qui l'aimait avec les yeux, elle se promit de ne plus se laisser aller, elle se jura de vivre, de devenir femme. Elle était pleinement Awa, dressée, verticale, à la face du monde. »

  • Juliette Keating et Béa Boubé se sont rencontrées sur le terrain d'une lutte pour le logement de familles exilées et sans abri. Toutes deux engagées pour un monde enfin débarrassé des frontières, elles ont vite découvert que les textes de l'écrivaine résonnaient avec les images créées par la dessinatrice.

    Un dimanche de janvier, Juliette a voulu faire le portrait d'un jeune homme saisi sur le vif, dans un instant de son existence. Elle a naturellement eu envie de proposer à Bea d'illustrer son texte. Pendant un an, cette collaboration s'est renouvelée chaque semaine, donnant lieu à l'élaboration de 52 portraits. Quatre saisonspeuplées de jeunes gens avec leurs interrogations, leurs cheminements, leurs angoisses, leurs amours et leurs bonheurs aussi.C'est cette série de courts textes illustrés que ce livre rassemble aujourd'hui.

    Au-delà des deux autrices dont les noms figurent sur sa couverture et malgré la part de fiction que chaque texte contient, Blaise, Léa et les autres... inclut dans ses pages les expériences d'un collectif composite, vivant et exigeant. Sans trahison ni fausse note, il veut lui donner voix.

empty