May Angeli

  • Ce matin-là, l'Ours est tiré de son sommeil hivernal par un terrible raffut. Émergeant de sa tanière, il découvre le Canard, blessé par une vilaine chute. Faisant fi des menaces du volatile, l'Ours le dégage délicatement, entreprend de le soigner et, peu à peu, une amitié se forge entre le Canard vaniteux et l'Ours mal léché. Quand arrivent les premiers frimas, le Canard est guéri et dans le ciel, ses compagnons l'invitent à les rejoindre...

  • « De la laine de mon dos, on peut faire de beaux tricots. » Voici la devinette qui ouvre ce livre. En dépliant les volets, nous découvrons alors le mouton, la brebis et l'agneau.
    Véritables merveilles pour les yeux, les images de cet ouvrage présentent 12 familles d'animaux issus de la ferme : l'âne, le cheval, le cochon, l'oie, le canard, la poule, la vache, la chèvre, le mouton, le lapin, le chat et le chien.
    Virtuose dans l'art de croquer les animaux, May Angeli propose des gravures sur bois de toute splendeur qui sont un excellent support pour développer le langage, le sens du jeu et de l'observation, et pour éveiller les toutpetits à l'art.

  • Caruso

    May Angeli

    Un matin, le vent souffle si fort qu'un petit corbeau tombe de son nid. Jean le facteur passe par là et le recueille, ce qui n'est pas pour plaire à Jeanne, sa femme. Jean le soigne, lui prépare un lit douillet et lui donne à manger. Le corbeau, désormais baptisé Caruso, prend des forces et apprend à voler. Mais un jour Caruso se met à parler et, se moquant de Jeanne et des gens du village, il se fait détester de tous ! Sur les conseils de Jean, il quitte le village. Mais une nuit, une grange prend feu et c'est Caruso qui prévient les pompiers...

  • La flaque

    May Angeli

    La pluie est finie. Il ne reste qu'une flaque sur le chemin. S'y succèdent pour se rafraîchir une abeille, des hirondelles, des moineaux, une tortue, des canards. Jusqu'à ce qu'une petite fille s'approche : « Moi aussi, je veux jouer avec vous ! » Agacés, les canards s'en vont. Ce n'est pas drôle de jouer toute seule ! Heureusement arrive un petit cochon.
    L'après-midi va filer dans les patouilles et la gadoue...
    La force de cet album réside dans sa simplicité : le regard de l'artiste sur une prosaïque flaque d'eau. Avec elle, l'enfant s'émerveille de voir la nature se ranimer, juste après la pluie, et de voir les animaux défiler pour étancher leur soif ou s'ébattre dans l'eau fraîche.
    /> Bientôt, l'évocation naturaliste bascule dans la joie enfantine.

  • Cache-cache

    May Angeli

    La Grise et la Brunette traînent leur ennui dans le pré. Après avoir brouté l'herbe fraîche, regardé passer le train et salué la Blanchette dans le champ d'à côté, la Grise suggère une partie de cache-cache. Le jeu commence, mais de nouveau, ça n'est pas si drôle : la première fois, la Brunette se démasque en criant de sa cachette, puis, malgré les conseils du Chat et de l'Oiseau, elle laisse dépasser ses pattes ou ses oreilles... C'est alors que le Chien s'en mêle. Et le Chien, lui, connaît une très bonne cachette...
    C'est toute l'enfance qui affleure dans ces animaux admirablement croqués par May Angeli. On y retrouve l'ennui, les agaceries, les disputes mais aussi la joie pure de jouer, tout simplement.

  • Oskar le coq

    May Angeli

    Oskar fait le beau, oskar fait le fier, mais oskar est un coq ridicule qui laisse ses poules.
    Jusqu'au jour oú il vivra une courte heure de gloire.

  • Rita veut un bébé. Mais dès que Rita pond, Rita chante ! Et Irma la fermière lui prend son oeuf.
    Alors cette fois, Rita se cache et pond en silence. Les chats rôdent tout autour, mais Rita a les griffes et le bec bien aiguisés.
    Le soir, pourtant, il lui faut rentrer au poulailler. En pensant à son oeuf tout seul dans le noir, Rita fait des cauchemars !
    Et voilà qu'un jour, elle ne trouve plus que des coquilles dans le nid. Rita retrouvera-t-elle son bébé ?
    May Angeli signe une nouvelle fois un album graphiquement splendide. Ses gravures sur bois jouent sur trois principales tonalités : le bleu, l'orange, l'ocre. On se prend d'affection pour Rita et son désir d'enfant, pour sa force à protéger son oeuf des griffes des chats, et pour ses angoisses toutes maternelles.

  • Imagier monographique, il présente l'univers de May Angeli.
    47 mots choisis librement, 47 images inédites pour les représenter, des techniques diverses, des commentaires de l'artiste; le tout dans un classement alphabétique avec un cahier bibliographique en fin de volume.
    Il s'adresse aux tout-petits, au public scolaire et aux professionnels du livre, de l'Image et de l'Enfance.

  • Dis-moi

    May Angeli

    La mère jette les filets. L'enfant gigote au fond de la barque. Regardant, de la mer, la baie de Tunis et la montagne à deux cornes, il interroge sa mère sur la fondation de la ville et, donc, sur ses propres origines. "Dis, maman, ils sont arrivés par la mer ?... Et s'il y avait eu du brouillard comme hier, ils ne seraient jamais entrés dans la baie... Et si le vent du sud avait soufflé fort pendant trois jours, tu crois qu'ils auraient tenté d'accoster ?" Va-ton imaginer ce qui se passe dans la tête des gens ? Ne te penche pas comme ça, tu finiras par tomber à l'eau et nous faire chavirer, répond la mère. Fonctionnant comme une devinette, puisque Carthage et Didon ne sont jamais nommées, le lecteur est happé par la poésie de ce dialogue entre une mère et son fils, par les sensations évoquées (parfums, couleurs, traditions culinaires...) et ramené à la question essentielle : qu'est-ce qui fait que l'on largue les amarres quelque part ? En fin d'ouvrage, comme une réponse à l'énigme, la fondation de Carthage par la reine Didon est racontée.

  • Dans un pays sans nom, c'est la révolution. L'école est fermée et un petit garçon s'ennuie.
    Il écoute les adultes discuter, son père, sa mère, les hommes au café. Il voit bien que plus rien n'est comme avant : les poubelles ne sont plus ramassées, les barques se font voler sur la plage, il y a des barrages tenus par des hommes en armes partout. Et même s'il ne comprend pas tout, il sent bien l'urgence et la gravité de la situation. Un livre subtil sur les révolutions arabes. Par petites touches, May Angeli nous fait voir et ressentir l'insurrection comme si nous avions 10 ans. Un mélange de douceur de vivre et d'inquiétude magnifi quement rendu.

  • Je ne peux pas m' habiller !

    May Angeli

    Un jeu de correspondances entre une histoire, illustrée par un artiste contemporain, et un renvoi ludique à une sélection d'oeuvres picturales variées.
    Pour aiguiser la curiosité du regard.

  • Ma clématite chérie

    May Angeli


    hervé est jardinier.
    il dorlote son potager, ses fleurs, ses arbres fruitiers. et par-dessus tout, sa clématite. elle, coquette, sait lui plaire. elle fait bruisser ses feuilles, éclore une fleur. pourtant, quand arrive la saison des fruits et des légumes, elle se sent oubliée.

  • Baie de Tunis, à la tombée de la nuit. Une fille et son père partent en bateau pour passer la nuit en mer : à bord, le marin averti s'adresse au moussaillon pour lui enseigner les rudiments de la navigation. La balade, agrémentée d'ennuis techniques, se terminera par une fascinante rencontre entre la jeune fille et des dauphins joueurs.

  • Voisins de palmier

    May Angeli

    Fourmi est au pied du palmier. Elle commence son ascension. Son but : atteindre tout là-haut les dattes, collantes et sucrées. En chemin, elle croisera les autres occupants du palmier : la tortue, la gerboise, le lézard et l'oiseau. Entre terre et racines, la tortue la salue. Puis, dans les interstices de l'écorce et des palmes coupées, gerboise et lézard disparaissent pour la nuit. Tout là-haut, juste avant les dates convoitées, niche l'oiseau. À la fin de son long périple la nuit sera tombée et Fourmi pourra enfin dévorer les fruits haut perchés.
    Trop bruyamment au goût de ses voisins de palmiers qui, plus bas, tentent de dormir ! May Angeli qui pratique la gravure depuis plus de trente ans est également passionnée par l'étude de la flore, notamment méditerranéenne. Grâce à ses talents multiples, d'auteur, de plasticienne et d'observatrice de la nature, elle réussit ici un ouvrage original et magnifique, accessible à tous.

  • Souks et saveurs en Tunisie

    May Angeli

    La découverte de la Tunisie au fil des saisons, à travers ses marchés, ses marchands, ses fruits et ses légumes, entre carnet de croquis et carnet de voyage. Lieux d'échanges, de rencontre et de
    plaisir, ces "marchés" sous toutes leurs formes nous offrent un très beau portrait de la Tunisie d'aujourd'hui. L'ouvrage est ponctué d'anecdotes, de proverbes, de recettes, qui nous font voyager
    à travers le Maghreb. Un livre qui s'adresse aux enfants comme aux adultes. Une Tunisie croquée et aquarellée tout au long de l'année par May Angeli, et voici que l'on aboutit à une flânerie à travers les ruelles du pays, à la rencontre d'une culture populaire et culinaire encore rythmée par les fêtes et les saisons. Tout au long de l'année, les camionnettes sillonnent le pays, chargement à ciel ouvert, débordant de pastèques, melons, fenouils, carottes ou bétail. Provenant des campagnes et oasis alentours, elles aprovisionnent boutiques, petits ou grands marchés, dans les villages, les villes ou la capitale. Dans les ports, dans les campagnes, sur les routes ou dans les marchés, on croise celui qui pêche, celui qui cultive, celui qui élève du bétail, de la volaille, celui qui cueille des plantes sauvages, celui qui transporte ces denrées, celui qui les vend, celui qui les achète et les consomme. Il y a aussi le marchand ambulant, qui annonce son passage à coups de klaxon ou à grands cris, énonçant les produits du jour... C'est l'occasion d'échanger des nouvelles et de plaisanter avec la clientèle. Ou encore la vente au bord de la route de produits frais de la ferme ou faits maison, légumes sauvages, baies, graines et fleurs des champs... On se gare sur le bas-côté, on se laisse tenter, on repart avec des victuailles à ne plus savoir qu'en faire...

  • Petit

    May Angeli

    Pour Petit chien, la vie n'est pas toujours rose : les grands ne veulent jamais de lui ; " On a à faire. C'est des histoires de grands. C'est pas pour les minus. " Toujours la même rengaine ! Jusqu'au jour où Petit chien croise Moyen chat sur son chemin. Lequel des deux est le plus rapide à la course ? Et finalement, est-ce si important oe

  • " .
    Soliman-ben-daoud était un sage. il comprenait le langage des animaux, celui des oiseaux, des poissons et des insectes. il comprenait ce que disaient les rochers, au profond de la terre, lorsqu'ils se penchaient l'un vers l'autre et se mettaient à grommeler ; il comprenait aussi ce que disaient les arbres quand ils frémissaient au milieu de la matinée. ".

  • - Un diodon qui se gonfle devant ses petites proies, se dégonfle d'un coup devant un plus gros que lui.L'âne, le cochon, la vache s'en vont à la queue leu leu. Ils vont écouter les oies chanter, mais le coq orgueilleux veut s'en mêler. Un bébé chouette tout seul sur sa branche demande de l'aide à sa mère son premier vol.Une grenouille affamée saute de nénuphar en nénuphar à la recherche de son repas. Mais quand elle croit l'avoir trouvé, il s'envole sous son nez.Un ours, un loup, un renard et d'autres compères convoitent une belle pomme bien mûre. Mais celle qui l'aura est bien plus petite que ça.Il s'agît de petites mésaventures de tous les jours, des petites histoires à la chute un peu moraliste mais drôle. Des saynètes qui racontent que l'on a toujours besoin d'un plus petit que soi, que bien pris qui croyait prendre, qu'un tien vaut mieux que deux tu l'auras...Le tout, magistralement gravé sur bois par May Angeli, qui nous donne la preuve une fois encore de sa grande sensibilité. L'art, c'est aussi pour les tout-petits.

    - Artiste reconnue depuis une quarantaine d'années, May Angeli a illustré de très nombreux albums pour la jeunesse. Elle est notamment reconnue pour sa maîtrise de la technique de la gravure sur bois avec laquelle elle a notamment illustré les Histoires comme ça et Le Livre de la jungle de Kipling (Le Sorbier). La Nuit des dauphins est son troisième album au Seuil jeunesse, après Ma clématite chérie (2007) et Les Yeux du cerf-volant (2009).

  • Grand vent dans le ciel un cerf-volant est écrit.
    May angeli est reconnue pour ses gravures sur bois. elle nous livre ici un texte sensible sur la transmission illustré au pastel sec.

empty