Pierre Coran

  • Les pièces-à-trou

    Pierre Coran

    1939, Simon a 11 ans et mène une vie paisible dans un petit village de Belgique. Il est ravi, il vient de réussir les épreuves pour être admis dans la bande des grands du village, les « Pièces-à-Trou ».
    Quelques jours plus tard, la guerre éclate, et très vite les soldats allemands sont là. Malgré l'Occupation, la vie continue. Avec sa bande d'amis, Simon découvre la réalité de la guerre et de l'Occupation au quotidien : la collaboration, les lâchetés, mais aussi la résistance et l'héroïsme. Au milieu de leurs jeux d'enfants, les Pièces-à-Trou participent à leur façon à des actes de résistance.

  • Pour colorier, Do ré mi fa chol, Par-dessus la haie, S.M.S. à l'oiseau... sont autant de poèmes inventés par Pierre Coran pour faire rimer le quotidien et s'amuser des sons et des sens des mots. Un recueil aux thèmes variés : la nature, les astres et les animaux, le coucher... pour s'initier gaiement à la poésie.

  • Les JAFFABULES, qui ont une L, de page en page, papillonnent au-delà des rangs, par-delà les murs, sans compartiment, sans clôture. Elles sont MONTS à défaut de merveilles. Elles sont TONS comme fruits au soleil. Elles sont SONS et méli-mélo mélodique dans le monde des mots qui font de la musique.

  • Un chat qui loupe la chaloupe, un chat somnambule qui déambule sur les toits ou un chat las qui lit sous le lit las...

    Ce recueil de poèmes de Pierre Coran met à l'honneur les matous de tous poils et chatouille nos oreilles avec enchantement !  22 poèmes avec des jeux de mots qui roulent sur la langue, des rimes et une rythmique percutante, douce et évidente. Un joyeux catalogue de félins : chats de salons, chats de gouttière, chat gourmands et en peluche... mais aussi quelques souris et rats !   

  • Dans Amuserimes, les mots s'amassent et se placent, se déplacent et s'espacent, s'entrelacent. Ils s'embrassent, ils s'embrasent et, de phrase en phrase, ils essaiment en rimes, en poèmes.

  • Le lac des cygnes

    Pierre Coran

    L'histoire du Lac des cygnes se passe il y a des lunes et des lunes dans un pays de légendes... Sur le CD, Natalie Dessay raconte avec émotion l'histoire d'amour du prince Siegfried et d'Odette, sur les plus grands airs du légendaire ballet de Tchaïkovski.

  • Les matous d'osiris

    Pierre Coran

    Un grand frère à la pj, c'est une aubaine pour qui aime l'aventure.
    Difficile pour aurélien de résister à l'envie de se muer en détective en herbe. et ça marche ! certes, cette première enquête n'est qu'une affaire de chats retrouvés morts au fond du vide-ordures de l'immeuble "osiris" mais, pour un policier, un vrai, il n'y a pas de petite affaire. le coupable devra bien se tenir !.

  • Jeux de poésie

    Pierre Coran

    C'est dans l'accompagnement d'une musique aussi tendre que sensuelle qu'on voudrait écouter les strophes de Pierre Coran. Et ce chant doit courir d'un coeur à l'autre dans l'exaltation d'une grande forêt d'amour.
    C'est par ces mots que le poète Norge s'est plu à décrire les poésies de Pierre Coran : on y trouve les éléments essentiels de son oeuvre poétique, à savoir une recherche rigoureuse de la musicalité, une volonté de suggérer un message simple et tendre.

    Sa thématique est axée non seulement sur la nature dont l'auteur se sent très proche (il vit à l'orée d'une forêt !), mais aussi sur la vie même du langage. Il a fait sienne l'affirmation de Victor Hugo qui voyait les mots comme « des êtres vivants qui vivent en nous pour animer et fortifier le langage ».

    Par le jeux et les jeux de mots, les anagrammes et les proximités de son comme de graphie il convie l'enfant à jouer avec les mots leur musicalité et à créer tout naturellement en s'éveillant à la poésie.

  • Inimaginaire

    Pierre Coran

    Une grenouille a le blues, une belette joue à la belote, un kangourou fait du karaté sur un kiosque de kermesse avec un koala et un kakatoès, un âne a trois têtes et fait du ski nautique, un homard se dit gangster et un ver vermisseau s'amuse à faire le beau devant sa belle qui n'est qu'un vermicelle.
    Inimaginaire regroupe 97 poèmes comiques, jouant sur les mots et les sons, à dire et à lire si l'envie vous chante!.

  • L'ephelide

    Pierre Coran

    L'été, Stéphane vit dans le pavillon au bout du jardin. Ce garçon romantique n'a pourtant pas de problèmes avec sa famille : Marc, un père qu'il respecte, Aurélie, sa mère qu'il aime et Aurélia, une tante qu'il admire. Son attirance instinctive vers Aurélia, sa tante, crée en lui un désarroi. Aurélie et Aurélia sont jumelles. Elles gardent un secret familial que Stéphane pressent et tente de percer. Pourquoi Pierrot, le mari d'Aurélia, a-t-il fui en Provence ? Pourquoi, en dépit des années, choisit-il encore de se taire ? Brusquement, une découverte inattendue permet à Stéphane d'éventer le secret.

  • ainsi parle le loup ysengrin de son ennemi juré renart.
    en effet, le goupil, rusé, joue des mauvais tours aux autres animaux de la cour de noble le lion. mais à malin, malin et demi, et les fourberies de renart se retournent parfois contre lui...

  • « La Vallée des Doryphores » est le carnet du jeune Phil, où il raconte la guerre à travers ses yeux. Au fil de ses aventures dépeintes sur un tableau authentique de la Résistance, se lit le portrait d'une époque de tous les dangers.

    Ce livre décrit ce que fut la vie au quotidien d'un jeune lors de l'été 1944, dans un village du nord où le terril est le seul horizon, et le canal un pourvoyeur de rêves.
    La guerre a fait mûrir Phil le narrateur, adolescent. Un peu trop vite peut-être, de même que la douleur.

    Voilà une époque où des gens ordinaires ont été amenés à assumer des tâches extraordinaires, sans penser qu'ils étaient des héros, ce qu'ils furent sans l'ombre d'un doute.

    Un vrai document vivant destiné à la jeunesse.

  • Mémoire blanche

    Pierre Coran

    • Meo
    • 8 Mai 2017

    Pierre est-il le meurtrier de Clarice, la vieille antiquaire ? Il l'ignore. Depuis sa sortie de rééducation, il boit ; et quand il a trop bu, comme ce soir-là, vient l'oubli total, la mémoire blanche. Commence alors pour cet homme encore jeune une errance dans les ténèbres ponctuées de lueurs : Sarah, l'aimée ; Samuel, l'enfant à mériter ; Claire, l'anonyme, alcoolique abstinente, bouée à laquelle Pierre s'arrime en désespoir de cause. Et c'est, nuit après nuit, jour après jour, une lente remontée vers la lumière.
    Un roman publié en 1997 aux éditions du Seuil dans une collection aujourd'hui disparue. Sa réédition réjouira tous ceux qui le cherchaient en vain.


  • un lièvre, sans son è, comme on le devine, s'est retrouvé livre, livre de comptines.
    l'auteur de ces mots rimant, a ressorts est un comoran qui a gommé son mor.

  • Nous sommes en 1939. Simon vit à Saint-Denis-en- Broqueroie, un village du Hainaut, en Belgique. Il a 11 ans et mène une vie paisible. Pour lui, la grande affaire, c'est son admission dans la bande des Pièces-à-Trou, la bande des grands, dans le village. Mais on n'est pas admis dans le commando des Pièces-à-Trou sans faire ses preuves.
    Alors que Simon se prépare à ces épreuves, la guerre éclate, et très vite les soldats allemands sont là. Malgré l'occupation, la vie continue. Devenu l'un des Pièces-à- Trou, et plus tard leur chef, Simon découvre la réalité de la guerre et de l'occupation au quotidien : la collaboration, les lâchetés, mais aussi la résistance et l'héroïsme.
    La trilogie du Commando des Pièces-à-Trou figure depuis plusieurs années parmi les bonnes ventes de la collection « Milan poche junior ». Les récits d'enfances au coeur de la Seconde Guerre mondiale sont nombreux, mais celui-ci frappe par sa simplicité, son écriture lumineuse, sa facilité d'accès. Avec beaucoup de pudeur et une grande économie de moyens, il montre la découverte progressive des horreurs de la guerre par un enfant de 11 ans qui va devenir, au fil des ans, un adolescent sensible et engagé. Le mélange de l'insouciance, voire de l'espièglerie de l'enfance, et de la dure réalité de la guerre procure au récit une fraîcheur et une force rares.

  • Dix comptines pour jouer avec les voyelles.

empty