Praline Gay-Para

  • Après le succès des recueils «Contes curieux des quatre coins du monde» (Babel n° 818) et «Contes très merveilleux des quatre coins du monde» (Babel n° 1258), Praline Gay-Para nous offre une savoureuse sélection de récits et légendes du monde entier dont les héros sont des héroïnes : princesses, paysannes ou jeunes filles en fleur, épouses, grands-mères ou enfants, elles brillent par leur ingéniosité, leur indépendance, leur courage, leur audace.

  • Les femmes fortes sont à l'honneur de ce recueil de contes signé Praline Gay-Para! Les femmes se déguisent en hommes, mettent au défi des princes, portent conseil aux monarques, se battent pour leur liberté... Ces sept contes féministes venus d'Iran, d'Italie ou d'Albanie mettent en scène des femmes qui étonnent et bousculent avec volonté, amour, détermination et humour. Comme le rappelle l'auteure: «Contrairement à ce qui est souvent avancé par le grand public, les jeunes filles dans les contes n'attendent pas qu'un prince vienne les sauver en les épousant, elles prennent leur destin en main pour devenir femmes.»

  • Conteuse professionnelle depuis des années, Praline Gay-Para a réuni dans cette sélection des contes du monde entier qui l'ont frappée par leur exubérance et leur beauté : intrigues prodigieuses, sortilèges étonnants, empereurs magnifiques, animaux extraordinaires, jeunes filles remarquables, décors enchanteurs... ils provoqueront l'émerveillement le plus pur et le plus délicieux, grâce à la puissance de leur imaginaire.
    Dans ces contes une épouse répudiée parvient à faire revenir son empereur de mari ("L'arbre d'or") ; une jeune femme harcelée par sa belle-mère trouve un refuge étonnant ("La jeune femme dans la lune") ; les éléments déchainés s'apaisent par la douceur ("Kotura, le dieu des vents") ; le vaillant soldat qui devient général et épouse la fille du roi n'est pas celui qu'on croit ("La jeune fille soldat") ; l'amitié et la générosité peuvent faire naître des lieux paradisiaques ("Le jardin merveilleux") ; et lorsque la lumière jaillit c'est pour mieux révéler la beauté d'une jeune fille ("Corbeau vole la lumière"). Salutaire avertissement en même temps que voeu bienveillant, un conte nous explique pourquoi "Celui qui connaît une histoire ne doit pas la garder".
    Praline Gay-Para choisit des contes avec amour, se les approprie, les interprète, les modifie si l'envie ou le besoin s'en font sentir, et les raconte avec verve et talent... perpétuant par l'écrit une tradition orale millénaire. Au lecteur, à son tour, de s'en emparer ! Ainsi ces histoires du fond des âges vivront-elles heureuses jusqu'à la fin des temps.

  • Merveilleux, facétieux ou animaliers, ces contes sont extraits d'un vaste corpus provenant de différents recueils collectés dans la tradition orale palestinienne.

    Le lecteur reconnaîtra dans certains récits une parenté avec des contes célèbres du répertoire international, d'autres textes l'étonneront par leur originalité de ton ou de motif - tous sont le fruit d'un métissage millénaire, une alchimie que seul un pays comme la palestine, oú se sont succédé et croisés tant de peuples, de religions et de cultures, pouvait nous offrir.

  • Il y a très, très longtemps, le lapin et l'écureuil étaient amis et se ressemblaient énormément : tous les deux avaient de petites oreilles et une très longue queue.
    Un hiver particulièrement glacé, le pauvre lapin ne trouve plus rien à manger. L'écureuil lui donne une idée...
    Un conte du sud des États-Unis

  • Une jeune fille se retrouve prisonnière dans la cour de son voisin l'ogre. Au lieu de la dévorer, l'ogre décide de l'adopter... Un étonnant conte égyptien sur une paternité improbable.

  • Tout avait commencé dans une rue des faubourgs du caire.


    Le vizir du roi fait sa tournée quotidienne pour observer la population. il aperçoit soudain une femme pauvre, pauvre, au degré extrême de la pauvreté, elle est maigre comme un os et asperge sa porte avec du lait de chèvre. les pauvres sont bien fous, songe-t-il.

    Elle ferait mieux de le boire, sont lait !

    Il s'approche de la vieille et demande :

    - bonjour femme, le lait que tu jettes sur ta porte, pourquoi ne le bois-tu pas plutôt, toi qui as la peau sur les os ?

    - le boire ? tout vizir que tu es, qu'en sais-tu ? comment veut-tu que je boive le lait avec lequel je lave, tous les matins, le visage de ma fille avant d'y tremper ses doigts de pied ?

    Le vizir est très surpris par la réponse.
    Les pauvres sont encore plus fous qu'il ne pensait !.

  • Par l'auteur des Contes curieux (Babel n° 818), une série d'histoires parfois merveilleuses, souvent drôles, toujours engagées, inspirées par une île au moins aussi étonnante que d'autres plus lointaines : l'Ile-de-France. Où l'on découvre que le quotidien de la ville et des banlieues n'a rien à envier en frissons et en miracles aux contes traditionnels...

  • Aïcha vit dans une grande maison avec son père et son chat. Un jour, son père apprend qu'il doit partir pour un long voyage d'affaires. Pour protéger Aïcha, il construit autour de la maison une muraille haute, haute, haute, une muraille cent fois haute...

    Un conte tunisien

  • " un jour tous les continents se sont réunis, ils se sont tant aimés, ils se sont tant haïs qu'ils ont donné naissance à un dernier petit, un continent en collier qu'on appelle les antilles.
    " l'origine de l'homme, mais aussi celle de sa nourriture, les racines de manioc, et de son jeu préféré, le serbi, le jeu de dés le plus populaire de la martinique : vous connaîtrez tous les secrets des premières fois des iles en lisant ce recueil.

  • Il était ou il n'était pas, il était il y a très longtemps de cela...
    Un ogre dont le pouvoir résidait dans les trois cheveux qui se dressaient sur sa tête. Un frère qui voulait tant que sa soeur soit heureuse qu'il accepta d'aller chercher pour elle le jasmin qui danse, l'eau qui chante et l'oiseau avisé. Un vieil âne un jour pris d'une furieuse envie de chanter à tue-tête. Sept princesses qui demandèrent toutes ensemble à leur père de les marier. Deux frères fort intelligents et pourtant incapables de se partager leur héritage...

  • si d'une tradition à l'autre on trouve fréquemment des variantes d'un même conte, il en est certains qui frappent par leur singularité.
    praline gay-para a réuni ici des récits du monde entier, qui tous suscitent la surprise - par leur liberté de ton, leur impertinence, leur humour ou leur exubérante imagination. ce recueil apporte ainsi la preuve que les contes n'ont jamais fini de nous émouvoir, de nous étonner, et que, même s'ils proviennent de la nuit des temps, ils parlent encore de nous, aujourd'hui. illuminés par la plume et la voix de praline gay-para, qui se les approprie avec talent, ces contes sont à lire et à dire.
    c'est leur seule chance de vivre longtemps.

  • Un monologue théâtral sur la guerre civile au Liban à travers la figure de Mariam tout juste décédée. La narratrice, témoigne des événements qu´elle suit de France au téléphone, dans les médias ou lors de ses rares déplacements.

  • C'est l'histoire d'une grand-mère qui s'habille pour pouvoir bien danser au mariage de sa fille.

    Bedam, bedi, bedam, bedi, elle marche, elle marche, elle marche.

    Soudain, sur le chemin, un loup...

    Le loup est affamé, mais la grand-mère ne se laisse pas impressionner.

    Roule boule la grand-mère, et le loup sera bien roulé !

  • Un papi et une mamie ont un jardin si petit qu'ils n'ont pu y planter qu'une seule graine de radis.

    Radis géant et récalcitrant.

    Qui va bien pouvoir l'arracher ? Le papi ? La mamie ? La petite fille ? Ou la petite souris ?

  • Une histoire truculente et haute en couleur où le héros, Quatavoume, est plus ingénieux que jamais ! Le petit garçon a plus d'un tour dans son sac pour se jouer du terrible Compère Diable et sa femme Man Bouloukouni.

    Un suspense décuplé pour le plus grand plaisir des jeunes lecteurs.

  • Jo Junior est enchanté : aujourd'hui, son papa l'emmène à la pêche ! Mais avant de partir, il faut prendre le petit déjeuner, faire la vaisselle, nettoyer la maison, préparer le repas de midi... Fatigué d'attendre et déçu, Jo Junior souhaiterait disparaître... Ni une, ni deux, son voeu se réalise : le voilà caché dans une cacahuète ! Un conte-randonnée très drôle, où la malice du héros fera sourire plus d'un lecteur !

  • Pas plus grand qu'un grain de riz, Patouffèt' n'a peur de rien, même pas d'aller chercher du safran au village.
    Mais il rencontre un gros boeuf goulu qui l'avale tout cru ! Pour le sortir de là, on donne à manger au boeuf tous les légumes du potager. Et le voilà qui pète, qui pète, et recrache Patouffet' !

  • Un jour, mère poule prépare un gâteau. Un gâteau au chocolat. Poussin a la bougeotte, il gigote, il tournicote, il l'asticote. Il veut aller jouer dehors.

    - D'accord, dit sa maman. Mais tu ne vas pas loin. Tu restes dans le jardin. Si jamais tu vas plus loin, le chat te verra, et il te mangera.

    - Ouais ouais, dit poussin qui est déjà dehors.
    Il saute, il chahute, il court, fait des culbutes, et se retrouve nez à nez avec le chat.

    Gloups ! Mais, heureusement, poussin a un beau brin de jugeote et deux pattes terriblement véloces : en moins d'une, il se sort des griffes du chat en lui faisant miroiter la moitié de son énorme gâteau. Seulement voilà, par la gourmandise emporté, poussin mange jusqu'à plus faim, jusqu'à la toute dernière miette du gâteau...

    Ce conte originaire de Birmanie est à déguster comme une gourmandise, avec bonne humeur, pourquoi pas accompagné de langues de chat...

  • Roulé par une grand-mère sacrément maligne, ensorcelé par la chanson d'une petite fille ou dévoré par les célèbres trois petits cochons, voici un loup en bien mauvaise posture... pour le plus grand plaisir des enfants !
    3 histoires racontées de la collection "A petits petons" : Roulé le loup, Les trois petits pourceaux, Petite fille et le loup.

empty