Rachel Hausfater

  • Un roman pour les enfants qui se sentent seuls au moment de la récré... et s'ils n'étaient pas seuls en vérité ?

    Et si on formait une amicale ?
    - C'est quoi, une akimale ? demande Alan.
    - Une A-MI-CA-LE? Je répète patiemment. C'est comme un club, un groupe d'amis qui se retrouvent.
    - Mais... s'écrient-ils tous en choeur en me regardant, stupéfait.
    - Mais quoi ?
    - Nous, on n'a pas d'amis !!!
    - Pas grave, je réponds. On sera une amicale de... de.. sans-amis !

    Ajouter au panier
    En stock
  • Fatoumata arrive en 6e dans un nouveau collège et découvre avec horreur que tous les élèves savent déjà parler anglais. Elle préfère ne rien dire à Mme Renard (alias Ms Fox) et travailler toute seule dans son coin, quitte à s'inventer ses propres moyens mnémotechniques, ses propres règles, ses propres mots, en rivalisant d'ingéniosité. Pas si facile, mais tellement rigolo ! Aïe aïe love l'anglais !

  • Dans le ghetto de Varsovie que les nazis ont décidé d'anéantir, une poignée de jeunes Juifs refusent la fatalité et le désespoir, et décide de se défendre jusqu'au bout. À la tête de cette résistance acharnée, un jeune homme de 24 ans, Mordechaï Anielewicz, qui n'y survivra pas.

  • Lorsque Tsipora trouve Ezra en fuite, égaré sous le soleil, terrorisé parce qu'il pense avoir tué un homme et se croit poursuivi par le vengeur de sang, elle décide aussitôt de le protéger. Comment un si doux garçon peut-il être coupable d'un meurtre ?
    Tsipora, douze ans, vit avec ses parents, son grand frère Uriel et sa petite soeur Deborah dans leur ferme non loin de Jérusalem, au temps du roi Salomon (près d'un millénaire avant J.-C.). Sa vie paisible est rythmée par les tâches domestiques, et par les visites à la famille pour les fêtes. Mais Tsipora, dont le nom signifie « l'oiseau », préfère se promener, jouer, et suivre son père et son frère, plutôt que de rester à la maison ou de se marier, comme les autres filles. Elle picore, bavarde, toujours prête à s'envoler !

    Un jour, elle fait la rencontre d'Ezra, un jeune homme en fuite. Dans la région, l'hospitalité est un devoir sacré, aussi elle n'hésite pas à le cacher et le nourrir. Il ne leur faut pas longtemps pour s'apprivoiser, et bientôt Ezra lui confie son secret : il veut aller à Hébron, ville refuge qui le protègera du vengeur de sang, car s'il se cache, c'est parce qu'il croit avoir tué un homme... Que s'est-il vraiment passé ? Tsipora est bien décidée à découvrir la vérité, et à protéger son ami. Ezra a des yeux si doux qu'il ne peut pas être coupable... Alors elle se tourne vers son père, un juge sage et bon, qui connaît toutes les lois de son peuple. Lui saura faire ce qui est juste, même s'il s'agit d'une histoire compliquée impliquant deux hommes, un puits et un âne.

  • « Le chemin de fumée » est un roman destiné aux adolescents, mais aussi aux adultes.

    Il raconte le retour en France, à la fin de la seconde guerre mondiale, de Shaïné, une jeune adolescente rescapée des camps de concentration.
    Elle va donner naissance à une petite fille qui s'appellera Zeïdé, comme le grand-père tant aimé dont le souvenir lumineux l'aide à ne pas sombrer.
    Recueillie dans une maison d'enfants et séparée de son bébé, il lui faudra se battre contre le désespoir, la folie, la jalousie et le chagrin. Au fil des mois, elle va se faire des amis, découvrir l'amour, apprendre à s'occuper de sa fille et retrouver son père rescapé qui a besoin d'elle. Petit à petit, sans pourtant rien oublier, elle reprendra confiance et retrouvera le goût de vivre.

    Avec des mots simples et d'une poignante poésie, l'auteure nous fait partager l'histoire tragique et profondément humaine de ces enfants meurtris. Ce récit émouvant nous parle de leur souffrance mais aussi de leur résilience. Leur histoire est universelle.

    Shaïné est un personnage attachant auquel il est facile de s'identifier : son désespoir, sa volonté, sa force et son humour sont universels. Zeïdé, le grand-père, lui a transmis suffisamment d'amour et de sagesse pour l'accompagner. Quant à sa fille, « minuscule vie venue du pays de la mort », elle est un trait d'union entre le passé et l'avenir.

  • Jacquot aime manger. Jacquot n'aime d'ailleurs que manger. L'école, ce n'est pas son truc. Ca ne l'intéresse pas et, surtout, il ne comprend rien. Mais un jour, à la bibliothèque, il tombe sur une recette pour concocter d'appétissants cookies. Alors, il entreprend de la lire, de la lire vraiment. Puis de la recopier. De calculer les proportions. Et de recommencer avec d'autres recettes. Jour après jour, Jacquot apprend et grandit grâce aux gâteaux, son école à lui : que c'est bon de comprendre la vie !

  • Lili entre en 6e. C'est à la fois génial et inquiétant. Heureusement qu'elle n'est pas seule : il y a Marlène, sa nouvelle copine et Gaoussou, son voisin de classe hilarant. Il y a aussi le club théâtre ! Le prof est génial. Avec son groupe, Lili va mettre une chanson en scène: « Papaoutai » de Stromae. C'est elle qui l'a choisie, parce que depuis toujours elle se demande : qui est mon père ? Sa mère a toujours refusé de lui dire.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Yankov

    Rachel Hausfater

    Yankov est un des rescapés des camps de la mort, avec d'autres comme lui ils sont recueillis dans une maison d'enfants. Mais comment redevenir un enfant quand on a vécu l'horreur ? L'écriture poétique incantatoire de l'auteur restitue avec acuité les pensées et les émotions de ces enfants rendus sauvages qui ont presque tout oublié de la tendresse, de la tranquillité, et qu'une faim constante dévore.

  • La vie, courte et ardente, de Hannah Senesh, une jeune juive hongroise née en 1921.
    Pendant la guerre, elle émigre en Palestine. En 1943, elle retourne en Europe où le nazisme fait rage pour s'engager dans la Résistance hongroise.
    Elle a été fusillée par les nazis en 1944.

  • Perla et Wladek s'aiment. Tous les deux sont polonais, mais elle est juive, pas lui. On les sépare. Perla est envoyée aux États-Unis. Elle retourne en Pologne, au moment où les Allemands envahissent le pays...

  • IL NE SE SOUVIENTDE RIEN.
    ENFIN... C'EST PAS TOUT À FAIT VRAI.
    IL SE SOUVIENT DE LOIN.
    D'AVANT, IL SE SOUVIENT BIEN.
    L'ÉTÉ DES PAS PERDUS Madeleine a un grand-père dont elle est très proche. Mais depuis quelque temps, il change, il oublie les choses ; pour lui, passé et présent se confondent.
    Le temps d'un été, Madeleine et lui vont cheminer ensemble.

  • Viola violon

    Rachel Hausfater

    Découvrez Viola Violon, le livre de Rachel Hausfater. Viola a onze ans et déteste son prénom. Par moquerie, Benny la surnomme un jour "Viola Violon". Sans le savoir, il vient de lui faire un magnifique cadeau: pour rendre son prénom aussi beau que la musique d'un violon, elle décide d'apprendre à en jouer. Et petit à petit, la musique va aider Viola à trouver son identité.

  • Les vacances viennent de se terminer. Max rentre d'une semaine passée en Suisse. Une semaine de calme, de lenteur, de politesse... brutalement interrompue par les retrouvailles tonitruantes avec ses copains dans la cour de récréation de son école.
    C'est décidé, Max va fonder un « club suisse ». Pour en faire partie, il y a quelques règles à respecter :
    - Plus de gros mots.
    - Plus de cris.
    - Pas de bousculades.

  • Dany dit non !

    Rachel Hausfater

    • Nathan
    • 10 Janvier 2013

    Dans la vie, Dany dit toujours non. Non à ses cours, à ses profs, à ses camarades de classe. Non à l'école, tout simplement. Oui, mais voilà : par inadvertance, il est candidat aux élections des délégués de sa classe de 6e. Et il est élu ! Alors, puisque personne ne le laisse en paix, ça va être... la guerre.

  • « Excuses exquises » est un guide humoristique destiné à des collégiens. Ce « manuel de survie en milieu scolaire hostile » se présente sous forme d'abécédaire énumérant toutes les situations potentiellement problématiques auxquelles peut se trouver confronté un élève : absences, retards, devoirs, gros mots, piscine, cantine, zéro, triche etc. Ces situations sont présentées avec une scandaleuse mauvaise foi. Elles sont chacune accompagnées d'une série d'excuses toutes plus loufoques les unes que les autres, impertinentes, outrées, fantasques, hilarantes ou poétiques. L'auteure, qui a été enseignante en collège pendant 20 ans, connaît bien les adolescents. Elle a puisé dans son expérience et a également mis à contribution des élèves au fil de ses rencontres.
    Cet ouvrage, écrit dans un style tonique et vivant, est très amusant et mettra en joie jeunes et moins jeunes, cancres et bons élèves.

  • Gigi en Egypte

    Rachel Hausfater

    Eh oui !Si Gigi avait pu deviner que Mme Madon, le prof d'histoire, lui demanderait un exposé, jamais elle n'aurait dit qu'elle partait en Egypte.
    D'autant plus que c'est un énorme mensonge...

  • Fugue en mineure

    Rachel Hausfater

    Jeanne a seize ans et demi, porte des jeans et de longues jupes fleuries. Elle veut qu'on l'appelle Jane. En ce début des années soixante-dix, la musique et les livres lui parlent d'une Amérique hippie, où soufflerait un vent de révolte et de liberté. Alors Jane s'enfuit en Californie, affronter son rêve...

  • C'est décidé, il divorce... de ses parents. Chacun son tour! Pas pour tout le temps, bien sûr. Mais un week-end sur deux, il part, seul, à l'aventure, pour se chercher et peut-être se trouver. Au fil des mois, il va découvrir l'ivresse de la liberté et apprendre à regarder ses parents et la vie d'un autre oeil.

  • Roman Senior dès 11 ans Viola a onze ans et déteste son prénom. Jusqu'au jour où Benny la surnomme «Viola Violon» : alors, pour que son prénom soit aussi beau que la musique d'un violon, Viola décide d'apprendre à jouer de cet instrument. Au fil des années, Viola va trouver son identité et s'accepter telle qu'elle est, grâce à la musique.

  • Miralaide, mirabelle

    Rachel Hausfater

    «- Mirabelle... Mirabelle... C'est Miralaide qu'ils
    auraient dû t'appeler, tes parents !Du plus loin que remontent ses souvenirs,
    Mirabelle a toujours su qu'elle n'était pas
    jolie ; sa mère est belle, sa soeur très
    mignonne, même sa grand-mère a de l'allure.
    Mais Mirabelle n'est rien et elle n'a rien pour
    elle. Sauf, Moche, son chat.»


  • tout a changé.
    depuis que j'ai déménagé d'avant.
    je ne reconnais plus rien, ni gens, ni choses, ni monde, ni moi. j'ai tant d'envies de force, tant de désirs sans forme, qui voudraient exploser, me faire vivre enfin. mais je suis enfermée. oú donc est ma sortie ? l'après viendra sûrement, après revient toujours. je sais qu'un jour, je partirai.

  • En vrai

    Rachel Hausfater

    La vie, c'est bien rangé.
    A la maison, à l'école, tout est organisé. c'est simple, c'est rassurant... mais c'est tout enfermé ! jamais on pourra s'envoler ?

  • C'est l'histoire d'un coup de foudre dans un bus. D'échange de regards, d'attente... De l'état dans lequel l'amour vous plonge, de l'obsession des retrouvailles, de la peur de tout inventer et de n'être rien pour l'autre. Puis l'amour révélé, l'amour réciproque, très vite envenimé par la jalousie, les doutes, la crainte d'être mal-aimée, qui amènent à la rupture. Les histoires d'amour finissent mal en général...

empty