oYvind Torseter

  • Nous retrouvons Tête de Mule en homme à tout faire du président. Mais, un soir, notre héros se fait voler son identité par un inquiétant personnage qui lui ressemble à s'y méprendre...

  • Le trou

    oYvind Torseter

    Un drôle de personnage qui vient d'emménager dans un nouvel appartement découvre un trou dans son mur, un trou qui bouge et se déplace et devient vite obsédant.
    En désespoir de cause, l'homme appelle le centre de recherche et apporte aux scientifiques le précieux trou ! Les experts l'examineront sous toutes les coutures en le soumettant à de nombreux tests. Après Détours et Gravenstein, O. Torseter nous emmène une nouvelle fois dans un univers insolite avec une intrigue claire cette fois-ci. A la plume, avec seulement quelques éléments de couleurs à chaque page, le dessin donne un côté cinématographique à l'album que l'on regarde comme un dessin animé. Pour tous publics.

  • Tête de Mule travaille dans un salon de coiffure mais n'est vraiment pas doué. Il est bien vite remercié. En rentrant chez lui il trouve sur sa porte un cordon de sécurité et une lettre expliquant que l'immeuble va être détruit et que toutes ses affaires sont dans un container dans un entrepôt. S'il veut les récupérer, il lui faudra payer une forte somme. Tête de Mule rentre alors dans un pub pour noyer son chagrin et rencontre un aventurier excentrique prêt à payer 70 000 couronnes la personne courageuse qui voudra bien partir avec lui pour une expédition hasardeuse en mer à la recherche du plus grand oeil du monde, le seul trésor qu'il lui manque.
    Tête de Mule voit là la chance de sa vie...
    Entre album et bande dessinée, l'odyssée d'Ulysse revisitée avec humour et talent par O. Torseter.

  • Tête de mule

    oYvind Torseter

    Un roi envoie six de ses sept garçons chercher chacun une princesse pour fonder leur propre royaume. Ils réussissent mais, sur le chemin du retour, un troll les change en pierre. Le septième fils part les délivrer à dos de mule.

  • Détours

    oYvind Torseter

    Détours est un livre d'art et d'aventure. Ce n'est ni un livre typique d'enfant, ni un livre typique d'adulte, mais un objet tout à fait approprié pour les enfants qui aiment regarder des images et faire marcher leur imagination.
    Il n'y a pas d'histoire suivie : le livre a cinq parties, chacune avec son histoire propre, selon la volonté d'un fil directeur laissé à la libre interprétation de chacun, chaque image étant une histoire en soi. Plus qu'une véritable narration, il s'agit ici d'un espace d'expression dans lequel les impressions personnelles du lecteur sont seules juges au milieu de situations déconcertantes et imprévisibles, où, comme à son habitude, l'auteur met en contact le lecteur avec des créatures anthropomorphisées et des décors stylisés.
    Avec Détours, Øyvind Torseter offre un livre plein d'allusions, d'échos et de citations à l'art graphique de ces dernières années. Maniant avec insouciance des références largement inspirées des univers fantastiques et surréalistes, il impose un style profondément novateur et déroutant.
    Prix de Bologne 2008 dans la catégorie " fiction " pour l'édition originale

  • Gravenstein

    oYvind Torseter

    C'est l'histoire d'un drôle de petit bonhomme affublé d'une trompe et amateur de pommes. Poursuivi par les propriétaires du pommier, lapidé à coups de fruits, il fuit et tombe dans un trou béant. Abandonné à son sort, le bébé Elephant Man sera sauvé par un homme et sa fille, Miss, personnages récurrents chez Torseter.
    Une histoire déjantée, à la scandinave, remarquablement illustrée par Øyvind Torseter. Un univers féérique, subtilement coloré qui parle de la différence, du rejet, de la solitude. Un livre à mettre entre les mains de tous les enfants, qu'ils soient persécuteurs ou persécutés.

  • Alice est une grande timide qui réfléchit beaucoup à sa vie. Même au sein de sa propre famille, elle reste discrète. Tout l'opposé de son meilleur ami, qui, lui, n'a peur de rien.
    Mais lorsqu'Alice se retrouve contrainte de remplacer la fille la plus populaire de son école dans le rôle phare du spectacle de fin d'année, elle devra sortir de l'ombre. La jeune fille fera de son mieux pour remplir sa mission, mais à sa façon...
    Avec Alice, princesse de rechange, Torun Lian signe un roman drôle et introspectif dans lequel les enfants introvertis tiennent enfin la première place !

  • On retrouve ici Socrate, ce petit garçon qui avait déjà soulevé pas mal de questions dans « Socrate et son papa ». Car, à l'image de son homonyme grec, Socrate ne se contente pas de réponses toutes faites. Il réfléchit beaucoup, pose des tas de questions et rend dingue son papa... Si ses questions peuvent parfois sembler naïves, elles ouvrent toujours sur de grandes discussions philosophiques et permettent d'aborder des questions essentielles : à la fois les grands concepts universels tels que le temps, les apparences ou la solitude et des sujets plus concrets qui parleront tout de suite aux enfants, comme garder un secret ou réussir à s'endormir grâce aux rêves.
    Une première approche intelligente de la philo !
    />

  • A Paris, Pierre est un tailleur de renom. On se bouscule pour entrer dans sa boutique. Il sait tout faire :
    Robes, jupes, manteaux pour l'hiver... Mais Pierre a un rêve, un grand rêve : il veut voler ! Si quelques aventuriers ont déjà essayé de s'initier à l'art du vol, aucune tentative n'a été couronnée de succès. Pierre, lui, ne veut pas seulement voler, il veut devenir oiseau !
    Et pour cela il décide de se confectionner un manteau avec des ailes ! Une fois son manteau prêt, il alerte tous les journaux de la ville pour les informer qu'il va s'envoler le lendemain du haut de la tour Eiffel. Le jour J, une foule immense se rassemble au pied de la tour...
    Pierre monte les marches, dit au revoir à son ami le coiffeur, venu le soutenir, et s'élance...

  • Alors que Aaron vient de perdre son grand-père, il construit, avec un de ses copains, une cabane pour laquelle il a mis de côté de la peinture marron. Mais un jour, trois garçons plus âgés, parmi lesquels le fils du pasteur, détruisent la cabane en narguant Aaron qui se met en colère et s'en prend à leurs vélos. Poursuivi, il doit se réfugier chez une copine. Mais la nuit venue, il se déguise en « Maaron » et devient un super-héros qui se venge des garçons en peignant leurs vélos en marron. Une histoire d'amitié et de vengeance, qui fait la part belle à l'imagination, subtilement illustrée par le trait cinématographique et l'humour espiègle d'Oyvind Torseter.

  • L'empire Tom Hane va construire un énorme poulailler dans le village. Pour beaucoup d'habitants c'est une bonne nouvelle, cela créera des emplois et apportera un peu d'activité au village. Pour le père d'Aaron qui est sans emploi, c'est une véritable aubaine. Mais pour Aaron, Norbert et Claire, c'est une catastrophe. Où iront-ils jouer maintenant si leur terrain de jeu disparaît ? Les super-héros de Håkon Øvreås sont de retour! Après Maarron et Noirbert, cette fois c'est Claire, la fille de la bande, qui est aux commandes... et qui revêt sa cape de super-héros!

  • Socrate est un petit garçon qui, à l'image de son homonyme grec, pose des tas de questions et réfl échit avec humour aux situations qu'il vit avec son père. Les choses doivent-elles forcément être visibles pour être réelles ? Qu'en est-il du bonhomme de neige qui aura fondu quand Socrate et son papa reviendront dans leur chalet au printemps ? Qu'en est-il des pensées tellement rapides qu'on ne peut pas les voir ? Et pourquoi les étoiles nous paraissent aussi petites que des grains de sable alors qu'elles ne le sont pas ? Un livre qui nous entraine dans les méandres de la pensée enfantine, suivant une logique qui lui est propre. Les images en papier découpé naïves et colorées de Øyvind Torseter renforcent la poésie du propos. Une initiation tout en douceur à la philosophie.

  • Variation amusante sur le thème de l'Arche de Noé, Pourquoi les chiens ont la truffe humide présente un patriarche très sympathique, gringalet barbu ami des animaux qui s'attelle vaillamment à la construction d'un énorme bateau lorsque les eaux se mettent à monter sous l'effet du déluge. Il fait ensuite le tour de la ville pour recruter les animaux qu'il veut inviter sur son bateau. Un bon gros chien est le dernier à embarquer, Noé avait failli l'oublier. Pourtant sa présence se révèlera salutaire, puisqu'une fuite ne tarde pas à se déclarer dans les cales. Par bonheur, la truffe du chien correspond exactement à la taille du trou dans la coque du navire. Le chien passera le reste du voyage le nez coincé dans cette fissure, pendant que sur les ponts supérieurs, les autres animaux s'amusent comme des fous. Et lorsque que l'arche finit par toucher la terre ferme, le pauvre chien manque à nouveau d'être oublié : mais Noé se souvient heureusement de leur sauveur, et s'empresse d'aller le chercher. Et c'est depuis cette mission courageusement accomplie que tous les chiens ont désormais la truffe humide.

    L'expressivité du trait d'Øyvind Torseter, qui rappelle la tradition anglo-saxonne dans la veine d'un Jules Feiffer ou d'un Saul Steinberg, donne un beau dynamisme à ce grand et bel album aux couleurs tendres et au lettrage particulièrement soigné.

  • Ina aime : le violet et courir vite, vite, vite. Son petit frère, Aslak, aime : sa grande soeur et les tracteurs. Ensemble, ils vont braver le froid de l'hiver avec un objectif en tête : abattre un arbre ! Et trouver un tracteur...

    Une traversée tendre et poétique au coeur de la forêt norvégienne.

empty