Actes Sud

  • Ils viennent du Missouri et ont tout abandonné dans l'espoir de trouver une terre à des milliers de kilomètres de leurs foyers. Ils ont entassé leurs maigres possessions dans des chariots et traversent les grandes plaines, puis les montagnes Rocheuses où ils affrontent les rapides du fleuve Columbia. Leur trajet ouvre la célèbre Piste de l'Oregon, qui sera plus tard empruntée par de nombreux migrants en route vers l'Ouest et la terre promise. C'est un voyage qui a tout d'une grandiose épopée, peuplé d'hommes et de femmes qui souffrent de la faim et du froid, qui connaissent la solidarité autant que les rivalités, qui cherchent l'amour aussi. Lorsqu'ils parviennent enfin à destination, ils construisent des cabanes, labourent un sol jusque-là inexploré, et installent peu à peu les bases de ce qui deviendra plus tard une société civilisée, avec ses lois, ses règles et ses usages. Dans ce grand roman de l'Ouest, chef-d'oeuvre de Haycox, qui marie le souffle de l'épopée à la chaleur de l'intime, on n'en finit pas de se passionner pour ces pionniers qui ont posé les fondements de l'Amérique telle que nous la connaissons aujourd'hui.

  • Pour avoir accidentellement tué un homme au cours d'un bal, Tot Lohman, cow-boy tranquille, est traqué par le père et le frère de la victime. Désireux de sauver sa vie, il devient un fugitif. Pieux, abstinent et farouchement non-violent, il est pourtant d'une stupéfiante adresse au tir. Celle-ci lui permet de se débarrasser de chacun de ses poursuivants. Il fait la connaissance d'Amos Bradley et de sa fille, et finit par les retrouver dans leur ranch. Lorsqu'il est rejoint par les derniers de ses poursuivants, Tot Lohman est décidé à exercer son droit à la légitime défense. Avant d'être un western d'Henry Hathaway, «La Fureur des hommes »est un roman âpre et dense d'un auteur injustement méconnu en France. 

  • Après «La Captive aux yeux clairs», «La Route de l'Ouest» et «Dans un si beau pays», voici le quatrième tome de la célèbre série "The Big Sky". «L'Irrésistible Ascension de Lat Evans» se situe à la fin du XIXe siècle et retrace le destin et les ambitions du fils de Brownie Evans et de Mercy McBee, personnages attachants de «La Route de l'Ouest». Lat Evans, jeune homme passionné et courageux, cavalier hors pair, quitte la vie étriquée de ses parents en quête d'aventure et de richesse. D'abord cow-boy, chasseur de loup, il deviendra rancher et notable d'une petite ville.

  • Dick Summers, un des héros de La Captive aux yeux clairs, guide en 1845 un convoi de pionniers vers l'Oregon.
    Cette fresque intense et hyperréaliste nous fait vivre de l'intérieur l'aventure dramatique, passionnante et humaine d'hommes et de femmes qui abandonnent tout dans l'espoir de découvrir un monde meilleur. Sans bien se rendre compte des dangers qu'ils vont devoir affronter.

  • Après La Captive aux yeux clairs et La Route de l'Ouest (Actes Sud, 2014), voici le troisième tome de la saga The Big Sky d'Alfred Bertram Guthrie : Dans un si beau pays. Quelques temps après avoir quitté brutalement ses compagnons de route sur la piste de l'Oregon (La Route de l'Ouest), Dick Summers retrouve la liberté solitaire des grands espaces. Alors qu'il retourne vers l'est pour regagner la région du Missouri et les horizons qui l'ont enchanté pendant sa vie de trappeur, il est rattrapé par son passé. Que restera-t-il de ce pays de castors et de bisons, alors que l'avancée de l'homme blanc avide d'or et de sang se fait chaque jour plus pressante ?

  • Le Passage du canyon, inédit en français, est une fresque extraordinaire qui retrace la vie des pionniers de l'Oregon en 1850. On passe de la naissance d'une ville à un camp de chercheurs d'or puis à une nature encore sauvage où le quotidien est miné par la confrontation inévitable avec les Indiens. Ce western sublime à l'intrigue originale met en scène des personnages complexes et ambigus, notamment des femmes fières, libres, aventureuses et d'autres cherchant une vie plus stable. En adaptant fidèlement ce magnifique roman, Jacques Tourneur signera un film novateur, révolutionnaire, un chef-d'oeuvre qui porte le même titre.

  • 1880. Depuis quinze ans, la guerre de sécession est terminée mais les blessures subies ont rendu les hommes susceptibles, coléreux. L'alcool et le manque de femmes font le reste. Au pied des montagnes, en Arizona, dans une région de colons ranchers, une communauté d'éleveurs va vivre une semaine terrifiante. Une série de malentendus et de présomptions alimentées par l'envie et la jalousie vont grossir en un conflit violent impliquant une cinquantaine de ranchers de la région. Le malheur va s'abattre sur les Randal, la famille la plus prospère du coin, et sur Arch Eastmere, l'enfant maudit du pays, usé par ses errances et ses mauvaises fortunes.

    1879. Depuis quinze ans, la guerre de Sécession est terminée, mais les blessures subies ne se sont pas cicatrisées, dans cette région montagneuse de l'Arizona. Les sentiments sont à vif et les passions attisées par les rancoeurs, les jalousies, les envies de revanche, sans oublier le désir sexuel et l'alcool. Une série de malentendus, de rumeurs et de présomptions va déclencher une cascade de violences, ainsi que des agressions contre Percy Randal, le rancher le plus riche de la région, ses fi ls et sa fi lle qui cache un terrible secret. Cette violence fi nit par contaminer Arch Eastmere, l'enfant maudit du pays, usé par ses errances et ses mauvaises fortunes. Harry Brown réussit là une majestueuse chronique épique et intime, une oeuvre chorale et ample, avec des protagonistes puissants et complexes. Et de magnifi ques personnages féminins. Ce roman fut «adapté» à l'écran en 1966 par Howard Hawks sous le titre El Dorado, avec John Wayne et Robert Mitchum. Le réalisateur, contre le désir de sa scénariste, s'éloigna si radicalement du livre que le romancier tenta en vain de faire retirer son nom du générique de ce qui n'était qu'un avatar de Rio Bravo. La meilleure scène d'El Dorado est la seule qui provient du roman de Harry Brown.
    BERTRAND TAVERNIER

  • On l'a surnommé Saint Johnson, par admiration, par dérision - parce qu'il ne vit et ne jure que par la loi. Wayt Johnson, propriétaire du saloon Golden Girl et marshal de son état, n'a qu'un idéal : celui de faire régner la paix et l'ordre dans cette bourgade de l'Arizona. Quitte à y interdire le recours aux armes. Rêvant de devenir shérif, il doit commencer par faire la police au sein de sa propre famille : son frère Jim, qu'il protège envers et contre tout, se laisse embarquer dans une attaque de diligence. Sur fond de luttes de pouvoir, une querelle légendaire éclate entre deux clans, les Johnson et les Northrup. Qui imposera sa loi ?

    Un western sobre, efficace et haletant - la première approche romanesque de la célébrissime « fusillade d'OK Corral » qui inspirera tant de films.

  • Ciel rouge

    Luke Short

    « Il y a de l'argent à la clé, Jim, pour nous deux - beaucoup d'argent ». La cupidité commerciale oppose deux hommes, et la fille de l'un d'eux aime celui qui s'apprête à escroquer son père. Sur fond d'élévage de bétail et de vengeance d'Indiens croupissant dans des réserves dépourvues de bonnes terres, Luke Short compose un western intense, qui s'éloigne des stéréotypes du genre. Adapté par Robert Wise avec Robert Mitchum sous le même titre.

  • Un grand western, illustré de dessins de l'auteur, jamais traduit en français et dont l'adaptation cinématographique de Robert Parrish connut un immense succès. Martin Brady, jeune Américain, se cache depuis son adolescence au Mexique après avoir tué l'assassin de son père. Pistolero au service de deux frères mexicains riches et voyous, sa vie bascule quand une blessure le retient à El Paso, ville américaine jouxtant le Mexique. Au moment où les luttes de pouvoir des deux côtés de la frontière se déchaîneront, Brady, éternel étranger, sera tiraillé entre les belligérants et aura des décisions importantes à prendre. Un roman juste, quasi historique sur les deux cultures qui s'affrontent, riche en suspens et en émotion, mais aussi enchanteur par ses descriptions de paysages époustouflants.

  • Boone Caudill et ses amis trappeurs rejoignent une expédition vers le Haut-Missouri, vaste région sauvage où vivent les Indiens Black Foot. Teal Eye, une jeune Indienne, fait partie du voyage. La vie des trappeurs, des chasseurs de castors et des aventuriers, de 1830 à 1843. Howard Hawks tira de ce roman magnifique un de ses chefs-d'oeuvre (1952) et un des plus grands westerns de l'histoire du cinéma.

empty