De L'onde

  • L'auteur a voyagé pendant plus de vingt ans aux quatre coins du monde. Il a traversé plus de 30 pays dont la France, l'Argentine, le Botswana, le Cambodge, le Cap Vert. Le moment est venu de raconter ces voyages, de leur donner du relief. Les encrer pour les partager, les ancrer pour donner envie de partir.
    En cinquante récits courts, il revit des moments de voyages, des plus banals aux plus insolites. Dans un style rapide et élégant, il raconte une course en bici-taxi à Cuba, un tête-à-tête avec un requin-baleine au Mozambique, la rencontre avec un guide au Sénégal, un bain de mer sur l'île de Bali, l'ascension du Chimborazo en Equateur, une balade sur le plateau de Nida en Crète. Texte après texte, il invite à observer le monde animal, végétal, minéral et à rencontrer les hommes. Il embarque le lecteur dans ses itinérances, ses improvisations et ses prises de risques. Chemin faisant, il se découvre et s'interroge sur le voyageur qu'il est, en expliquant pourquoi et comment il voyage.

  • Armand Fleuriot se propose de partager avec le lecteur son cheminement sur le célèbre chemin de Compostelle. Il en a rédigé et croqué des scènes. Les images qu'elles soient monumentales, anecdotiques ou historiques, racontent la dimension humaine et spirituelle du pèlerinage, en regard, elles sont accompagnées d'un commentaire. On goûtera comme un cheminement, la lecture de ce carnet de voyage qui est opportunément précédé d'un historique du célèbre pèlerinage. Bien que l'auteur soit accoutumé aux voyages, celui-ci, de l'ordre de la pérégrination, constitue une aventure singulière dont il reviendra transformé. Chacun a sa raison d'entreprendre le voyage, mais tous se rejoignent dans un même mouvement méditatif et fraternel au travers de la marche, lente et longue. Outre le plaisir du cheminement partagé avec l'auteur, le lecteur goûtera la finesse d'exécution des aquarelles, notamment dans la représentation des styles d'architecture et dans la peinture très sensible de la nature.

  • Le renseignement : cabinets noirs, hackers, espionnage, barbouzerie, polices parallèles... Nouv.

    Le monde mystérieux du renseignement est étudié au travers de ces thèmes :

    - La démocratisation du renseignement : sources et domaines de l'information et du renseignement.

    - L'organisation des services de renseignements français : étude des cabinets noirs à l'origine de différents scandales retentissants durant la Ve République ; structure des anciens et des nouveaux services de renseignements français.

    - Les acteurs du renseignement : les détectives et assimilés, les agences d'intelligence économique, l'espionnage, la barbouzerie, les cabinets noirs, les hackers, les polices parallèles...

    Cette étude du renseignement est suivie d'une histoire vraie, celle de Virginia Rota, devenue espionne par atavisme et par « amour » d'Erick. Celui-ci était en effet un espion allemand pendant la Seconde Guerre mondiale et c'est pour lui qu'elle entra dans le monde du renseignement et de l'espionnage. Et voilà comment Virginia devint un agent double, voire triple et peut-être plus...

  • Les voies de la sagesse Nouv.

    Les voies de la sagesse

    René Champs

    Peut-on parler de Sagesse aujourd'hui ?
    Quelle signification suffisamment compréhensible pourrait-on lui donner ? Désir profond d'un retour à une spiritualité universelle pour certains ou forme de pensée pour d'autres dans laquelle subsisterait l'enseignement d'une tradition primitive ?
    Dans cet ouvrage quasi encyclopédique, le lecteur pourra découvrir et comprendre les richesses cachées et inestimables des différentes voies exprimées dans les grands courants philosophiques et les croyances religieuses rattachés à une Tradition, dite Universelle.
    L'auteur nous invite ainsi à un long périple transgénérationnel et transfrontière dans la sotériologie orientale jusqu'à l'eschatologie des confessions occidentales pour nous révéler les concordances de courants des pensées, qui, sous des formes différentes, mais à l'unisson, ont façonné l'âme de l'homme et sa relation avec Dieu.
    />

  • Avec cet essai sur cette grande question existentielle qu'est la mort, Michel Barbesolle invite le lecteur à réfléchir sur sa condition de mortel et à trouver la paix en soi, pour que la mort ne soit plus l'échéance redoutée mais qu'au contraire elle laisse la place à la joie véritable et au plein épanouissement de la vie. En se référant au principe de la maïeutique chère à Socrate, et se désolidarisant de l'exotérisme des religions et de l'ésotérisme de l'élite spirituelle, l'auteur puise ses réflexions sur notre rapport à la mort au carrefour de traditions occidentales et orientales. S'appuyant sur de nombreuses citations et références empruntées à de grands penseurs et d'écrivains, cet ouvrage n'a pas la prétention de délivrer un « message » sur l'aprèsvie, ni d'élaborer un discours dogmatique.
    Son seul but est de faire réfléchir, d'ouvrir les esprits à des notions qui pouvaient leur paraître incongrues voire fantaisistes sur le sens de la vie et de la mort.

  • Les fonctions cérébrales, sous l'essor des neurosciences, apparaissent comme des mécanismes de plus en plus complexes. Pour autant, les fonctions dites « supérieures » telles que la conscience ou la créativité restent mystérieuses. L'originalité de cet essai est de tenter une approche différente du système nerveux dans une perspective évolutive et d'esquisser l'origine biologique de l'esprit. L'étude des méduses, par des zoologues au XIXe siècle, a mené à la découverte d'une cellule prodigieuse - le neurone - apparue il y a plus de 600 millions d'années, à l'origine des multiples ébauches de cerveaux et de la diversité des consciences du monde animal. Le neurone a été le moteur de l'évolution animale. Multipliant les liaisons sensorielles et motrices, il adaptait les mouvements de chaque espèce tout en dressant les cartes de l'environnement, des événements et de ses propres actions. Son code ? L'ADN, vieux de 3,8 milliards d'années, aux origines de la vie, la vie ellemême.

  • Ce récit biographique permet de retrouver l'histoire étonnante des Oies sauvages, ces Irlandais qui, ayant lutté pour le roi catholique Jacques II, durent fuir en France sous Louis XIV. Thomas-Arthur de Lally fut le fils de l'un d'eux, marié à une Dauphinoise. Il parcourut l'Europe au service de Louis XV, brigadier à Fontenoy, maréchal de camp à Maastricht, son ascension semblait irrésistible. Nommé par le roi Gouverneur Général des Indes Occidentales pour lutter contre les Anglais, les aléas des batailles, l'incompréhension du pays et ses propres fautes, l'obligèrent à capituler à Pondichéry. L'Inde est perdue. Lally est considéré comme responsable. C'est bien "Le flamboyant et tragique destin du comte de Lally" qui s'écrit car, après un procès inique, il est exécuté en place de Grève en 1766. Par son caractère narratif, sobre, sans emphase, suivant au plus près les personnages, laissant deviner leur psychologie, le lecteur ne pourra qu'être saisi comme il le serait par un roman

  • Forts de nos certitudes, de notre système de santé, de nos croyances en la toute-puissance de notre modèle civilisationnel, le monde s'est réveillé démuni face à un virus qui nous renvoie à notre fragilité et nous oblige à retrouver un peu d'humilité. Dans Merci beaucoup Coronavirus, Ana Laha porte un regard satirique sur les conséquences de cette pandémie, de la première vague de contamination jusqu'au déconfinement. Avec humour, elle aborde des sujets aussi hétéroclites que la surconsommation, la politique ou l'écologie et pointe la fragilité et les limites du capitalisme au sein de notre modèle civilisationnel. Ce livre est surtout une réflexion sur les bouleversements sociologiques provoqués par la Covid-19 et une invitation au renouveau qui peut initier une mutation en profondeur de nos sociétés.

  • Dans cet essai consacré à la sagesse des présocratiques, Nicolas Dittmar nous invite à découvrir et comprendre la démarcation possible entre le matérialisme réductionniste professé par Michel Onfray et l'ouverture à une certaine forme de spiritualité établie sur les fondements scientifiques et philosophiques théorisés par Gilbert Simondon : le paradigme de l'ontogénèse ne permet-il pas en effet de penser le lien conceptuel entre l'expérience du transindividuel et la question d'une « survie toute personnelle de l'âme » ? Comment relier une philosophie de l'individuation comme paradigme théorique contemporain dans la recherche philosophique à son fondement adéquat visé dans une doctrine de la sagesse ou de la spiritualité, telle qu'elle apparaît notamment dans l'héritage de pensée présocratique ?

  • Mémoires de rhododendrons

    Georges Forest

    Un étudiant brillant, Julien, le narrateur, s'éprend de Josselyne, étudiante elle aussi, à l'université de Dijon. Un amour profond les unit, bien que contrarié par un milieu social problématique.
    La célébration de l'histoire et l'évocation du temps sont manifestes dans ce roman et donnent un éclairage sur les années 60, avec le déclin du catholicisme, le rôle de la psychologie, l'arrivée des drogues, la place des classes défavorisées dans l'enseignement supérieur, la censure gaullienne, Mai 1968, et le climat intellectuel : Albert Camus, l'existentialisme...
    Au cours du récit, la passion de la montagne s'épanouit et s'impose dans la représentation de la narration. Ainsi l'alpinisme révèle de somptueux décors, l'enthousiasme, la beauté de certaines personnes rencontrées, mais aussi le risque, la chute, le drame. La pratique de la montagne est le symbole de la vie, flamboyante mais dangereuse, elle nous signifie notre vulnérabilité.
    Mémoires de rhododendrons est à l'image de la fleur, belle et chatoyante... et mortelle.
    Car la mort s'insinue au travers de ces pages vibrantes de culture et d'amour et pourrait suggérer l'envers du livre.

  • Charles X

    Pierre Dauga

    Charles Philippe, comte d'Artois, né en 1757, dernier petit-fils de Louis XV accédera au trône après ses frères, Louis XVI et Louis XVIII. Fidèle aux principes de l'absolutisme royal, il s'exile dès juillet 1789. Il va poursuivre avec son frère le futur Louis XVIII la lutte contre la République puis contre Bonaparte. Ensuite, durant la Restauration il s'oppose à la politique modérée voulue par Louis XVIII. En 1824, son règne commence cependant sous les meilleurs auspices. Mais la désillusion se fait jour rapidement lorsque, après un sacre moyenâgeux, il tente d'imposer sa prérogative royale face aux partisans de la prépondérance parlementaire, (le roi règne mais ne gouverne pas). Paris s'insurge durant les "Trois Glorieuses" de juillet 1830 qui aboutiront à son abdication. Le récit, respectueux de la vérité historique, agrémenté d'un ensemble d'observations, d'anecdotes et par de nombreux témoignages, retiendra l'intérêt du lecteur quelles que soient ses connaissances en histoire.

  • Après 120 histoires d'architecture, puis 80, Jacques Pompey récidive en nous donnant 60 (nouvelles) histoires d'architecture. Avec la même verve, il fait revivre certains personnages de sa ville d'adoption comme celle de sa naissance. On y retrouve son « Bon Docteur » avec quelques éminentes personnalités comme Jacques Chaban-Delmas et Jean FrançoisPoncet. Certains se cachent sous des noms anonymes : Dupont, Durand ou Jules ; l'humour, lui, est toujours présent tout au long de ces récits. Il faut rappeler qu'un architecte est un professionnel d'exception en relation avec des corps de métiers aussi différents que le maçon et le géomètre, le plombier et l'avocat, créant des situations complexes, étonnantes, souvent drôles dont il est parfois acteur, souvent l'arbitre.
    Soixante-cinq ans d'exercice valent bien deux cent soixante histoires... car cela ne fait que quatre par an ! Ce sont elles que l'auteur nous livre, fidèle à Rabelais : « Mieux est de ris que de larmes écrire ».

  • Ils s'appellent Enzo, Marine, Louis, Maïna, Awen, Christian, Stela, Ethan, Juliette ou Romane. Ils ont entre un et vingt et un an. Ils se battent ou se sont battus contre la maladie ou le handicap. Leurs parents évoquent, à travers ce livre témoignage Au grand risque d'aimer, leur vie, leur amour, leurs espoirs et leur détresse. Le courage de ces petits guerriers hors normes, leur combat pour la vie, reste pour nous un exemple à suivre, et une invitation à changer nos regards sur la différence. À travers ces différents récits, plongez dans leur quotidien, leurs difficultés mais aussi leurs joies et leurs victoires. Chaque famille a choisi de vivre avec ce risque, le grand risque d'aimer. Et, face à l'incertitude, il ne reste qu'une seule chose : l'amour.

  • Quand Nick Bertholet sortit du palais de justice, menotté, une honte profonde le saisit à la vue des caméramans qui diffuseraient son image sur toutes les chaînes de télévision. La colère suivait la honte, la colère d'être inculpé pour un crime qu'il n'avait pas commis. Bien évidemment, il plaidait non coupable. Comment aurait-il pu commettre un crime aussi abject sur sa femme ?
    Et pourtant...
    Il lui faudra huit années pour que la vérité remonte de son inconscient lors d'une séance de thérapie en prison.
    Ce récit autobiographique restitue d'une manière glaçante le malaise et l'angoisse qui saisissent l'homme après la mort de son épouse, loin des stéréotypes des romans policiers. Mais l'intérêt de Résilience est de permettre de comprendre la vie psychique d'un homme dont l'enfance a été brisé par un père alcoolique et qui à force de questionnement et de travail psychologique parvient à une forme de rédemption.

  • Que sait-on vraiment de la « chasse à la baleine » au XIXe siècle ? L'image popularisée par une lecture superficielle du roman Moby-Dick d'Herman Melville, est-elle fidèle à la réalité ? De fait, le croisement méthodique des sources historiques et des travaux scientifiques récents sur la biologie des cachalots met en lumière une vérité qui bouleverse de fond en comble toutes nos représentations sur le sujet. Pendant des décennies, les cachalots du Pacifique menèrent collectivement une guerre à leurs agresseurs, imperceptible en tant que telle, à travers des méthodes d'une complexité inouïe. Ce conflit impensé provoqua la chute de l'activité cachalotière américaine, et entraîna des conséquences insoupçonnées dans notre psychologie collective jusqu'à aujourd'hui. Ces révélations invitent à une réinterprétation complète du récit de Melville, et ouvrent des perspectives entièrement nouvelles quant à notre rapport à venir à l'Océan comme à nous-mêmes.

  • Monsieur Claude est un homme solitaire qui vit avec sa chienne Piloune et partage quelques parties de pêche avec son cousin.
    Monsieur Claude est aussi un autodidacte et vit de sa passion, la peinture, jusqu'au jour où il fait la rencontre d'Olga, une fille des pays de l'Est à la beauté singulière. Le vol de ses peintures, des reproductions de grands maîtres, va déclencher une série d'événements rocambolesques qui va bouleverser sa vie.
    Avec Les rendez-vous du hasard, Liza Séguéla livre une autofiction sur le pouvoir de l'art, les souvenirs et les jeux de l'amour et du hasard.

  • Comme dans les contes traditionnels, un ours, un lutin, un blaireau, un dragon, peuvent se transformer tout à coup en princes charmants, et des objets anodins être dotés de pouvoirs magiques ; mais une féerie originale habite ces histoires, grâce à la sensibilité de l'auteur aux beautés et à la puissance de la nature. Le serpent, animal peu aimé habituellement, se trouve même réhabilité, car il est ici le principal allié d'une petite fille dont le frère a été emprisonné et maltraité. L'innocence et l'espièglerie de l'enfance se mettent au service de nobles causes : celles d'animaux sauvages ou domestiques, qui à leur tour apportent leurs vertus bienfaisantes aux humains. Enfants délaissés ou abandonnés par des parents trop pauvres ou insouciants, animaux égarés, échoués ou persécutés... C'est toujours l'amitié, la bienveillance et la découverte de l'autre qui viendront dénouer ces situations délicates, où l'humain a besoin de la médiation de la nature pour retrouver son chemin.

  • Observé depuis la Mésopotamie, l'usage du prêt à intérêt est au coeur d'une guerre sans merci de la part des sociétés initiatiques sous des masques idéologiques nombreux comme le judaïsme ou le protestantisme. Cet ouvrage raconte l'évolution de cette pratique considérée comme immorale à travers ses luttes de pouvoir et en livre une analyse approfondie à travers la pensée religieuse, philosophique, politique et économique. Enfin, l'auteure souligne son impact sur la vie socio-économique en Occident ainsi qu'en Orient et s'attarde sur les solutions pour transformer le circuit bancaire conventionnel en un système éthique fondé sur le partage des profits et des pertes.

  • Chardons en fleurs Nouv.

    Ces trente-sept nouvelles allient subtilement inspiration poétique et humour piquant. Une partie de chasse, un buffet proto-crétois chez des aristocrates parisiens, une femme prête à dilapider sa fortune pour démontrer l'intelligence de son chien, une dispute entre dieux grecs, des masques de carnaval réquisitionnés pour la lutte contre le coronavirus, les retrouvailles de Roméo et Juliette... Les sujets de ces nouvelles, d'une originalité incontestable, piquent la curiosité et se révèlent pourtant proches de nous, de notre environnement quotidien.
    D'une grande vitalité, le style capte l'attention du lecteur ; celui-ci découvre la chute d'un récit, qui lui donne le ressort de commencer le suivant, au titre toujours intrigant. En fin gourmet, l'auteur semble nous convier à un repas gastronomique. Mention spéciale pour « Le cauchemar du petit Marcel », morceau particulièrement savoureux qui met en scène la famille Proust à Combray, en pleine pandémie de « Cobravirus »...

  • Après l'intérêt rencontré par la publication des 120 histoires d'architecture Jacques Pompey nous donne ici un second tome. Aussi a-t-il puisé dans sa réserve 80 nouvelles histoires, cocasses, comiques, curieuses... et absolument véridiques.
    Leur origine remonte au temps heureux de la vie étudiante. Les beaux-arts sont l'occasion de rencontres de quelques célébrités de l'époque tel César, Le Corbusier ou Lurçat, et bien sûr l'occasion de dépeindre des situations cocasses avec verve, pour prendre à rebours quelques idées reçues. Le ton enjoué évoque cette époque où la vie n'avait pas le caractère guindé et sérieux qu'elle peut avoir aujourd'hui, et où le goût de la plaisanterie n'était qu'un revers du travail bien accompli.

    Jacques Pompey a oeuvré pendant plus de 60 ans en tant qu'architecte dans cet univers sans limite précise du bâtiment et de l'urbanisme, il a rencontré des personnages étonnants et dû faire face à des situations parfois invraisemblables.
    L'architecte est un professionnel d'exception, puisqu'il est en relation avec des corps de métiers aussi différents que le maçon et l'expert-géomètre, le plombier et l'avocat. Il est ainsi souvent mêlé à des situations complexes, invraisemblables, ou ébouriffantes, comme spectateur, acteur, et souvent comme arbitre.
    Lorsqu'il est appelé à jouer le rôle d'expert, judiciaire ou amiable, il fait face alors à des situations encore plus extraordinaires...
    Ce sont ces anecdotes que l'auteur a contées dans le Bulletin du collège des experts architectes durant de longues années et qui ont été sélectionnées et réunies dans le présent ouvrage.

  • La création de la Cour pénale internationale avait suscité beaucoup d'espoirs auprès des plusieurs populations, surtout celles qui étaient victimes des atrocités commises par des seigneurs des guerres. Mais plus d'une décennie après la création de cette juridiction à exceptionnelle, plusieurs personnes et même des dirigeants politiques et des organisations régionales dénoncent son action et remettent en cause son existence.
    Il y a donc une nécessité, pour l'auteur du présent ouvrage, de revisiter le système de justice pénale internationale. Pour se faire, il mène une réflexion théorique qui porte sur les points forts et les aspects négatifs du système pénal international afin de trouver des voies et moyens pour améliorer son fonctionnement et son rendement.
    L'objectif de ce livre est de fournir au lecteur une compréhension globale du mécanisme de justice pénale internationale. Il propose une réflexion critique sur certains aspects de ce mécanisme et il décrit ses fondements, son fonctionnement et les difficultés que rencontre ce système depuis le Tribunal de Nuremberg jusqu'à la CPI.

  • La dernière mémoire

    Roger Morand

    Dans un monde postapocalyptique, cinquante mégapoles, protégées par des dômes, mènent une politique mondiale commune. Trois mouvements idéologiques se partagent le pouvoir dans chacune des mégapoles. Envers du pouvoir, chaque mégapole supporte sa région interdite parsemée de reclus jetés hors des enceintes. Une seule contrée résiste à cette civilisation ordonnée?: c'est un monde interdit, une région régie par aucune loi.
    Toulouse est la dernière mégalopole construite. Une enceinte ultramoderne et fortifiée dans laquelle vivent une centaine de millions d'individus, surveillés par une puce électronique. C'est au coeur de cette gigantesque cité qu'un meurtre est commis. Des bras et des jambes formant un X sont retrouvés dans le secteur interdit de Toulouse. Pour le commissaire Luc Blondin c'est le début d'une enquête énigmatique à travers des mondes insoupçonnés dans un roman où se mélangent tout à la fois la science-fiction, le fantastique-fantasy et la fable initiatique.

  • Les bras d'Odin

    Philippe Olagnier

    Poussé à quitter les fjords de Norvège par la perspective d'une famine, un clan viking se prépare à partir pour les côtes normandes, où le jarl Arvid s'est déjà installé mais se trouve confronté à la montée en puissance des chrétiens. Les prélats chrétiens pressentent que ces féroces Vikings, poussés hors de leurs terres hostiles par la nécessité, pourraient s'adoucir à la perspective d'une vie plus paisible, voire abandonner leur religion au profit du christianisme s'ils peuvent en tirer bénéfice. Une bataille conduira le lecteur aux portes du Walhalla avec le chef Viking Asgeir, qui se rapproche dangereusement des bras d'Odin... Tout en étant une fiction, ce roman sur les Vikings s'appuie sur une importante documentation historique, qui rend le propos captivant. À travers l'histoire du clan d'Asgeir, l'auteur nous emporte, au fil de descriptions et de dialogues saisissants de réalisme, dans l'ère viking, qui s'est révélée un apport important dans l'histoire de notre continent.

  • Dans cette époque obsédée par les nouvelles technologies informatiques, n'est-il pas temps de faire un retour arrière sur ces moments qui nous ont fait vibrer dans les années 80?? L'autobiographie sincère et émouvante d'une adolescente qui grandit entourée de sa famille, nous en donne l'occasion. Cette jeune fille est faiblement démonstrative et vit avec une grande timidité, qu'elle pense être une fatalité. Elle devient pourtant rapidement femme, guidée par l'amour de Jean-Paul. Quand il est près d'elle, elle se sent rassurée. Quand il part à l'aventure, elle est totalement désarmée. Pendant des années, elle patiente avant de comprendre sa personnalité, pourquoi la repousse-t-il?? Elle l'aime autant qu'elle le déteste. Découvrira-t-elle un jour son espace intérieur pour mieux comprendre cet homme, qui la nargue sans cesse mais auquel elle est si attachée.
    Sylvie Vandbert donne ici un premier livre avec ce récit autobiographique.

empty