Pemf

  • Phèdre

    Jean Racine

    " Je le vis, je rougis, je pâlis à sa vue ; Un trouble s'éleva dans mon âme éperdue ; Mes yeux ne voyaient plus, je ne pouvais parler ; Je sentis tout mon corps et transir et brûler. " Phèdre I,3 Jamais passion n'a été proclamée avec autant d'émotion, de force désespérée. Jamais jalousie n'a été exprimée avec cette perfection. Pas de demi-mesure : un torrent, un typhon, un volcan, un tremblement de terre ne font pas plus de ravages que cet amour fou, illégitime et interdit.

  • Molière mourant s'est arraché une de ses plus belles comédies, et des plus actuelles. Qui ne se croit malade ? Qui ne dépend un jour de ses médecins, au point de refuser de guérir, ou d'en être séparé ? Et quel médecin n'est tenté par l'arrogance et le secret ? Un auteur visionnaire a ainsi dépeint la France, pays qui détient le record de la consommation des médicaments en Europe.

  • Ce soir-là, le 27 décembre 1897, au Théâtre de la Porte-Saint-Martin, le public est debout. Il applaudit à tout rompre, il crie à s'en casser la voix, il rit, il pleure, il rappelle, il admire : le rideau vient de tomber sur la répétition générale de Cyrano de Bergerac, la pièce d'un jeune auteur de 29 ans, Edmond Rostand. Le nom de Cyrano est sur toutes les lèvres. Un personnage qui est un pied de nez permanent à la sottise, aux préjugés, aux compromis.

empty