Pemf

  • Le cirque

    Collectif

    L'origine du cirque remonte à l'Antiquité, mais les traditions qui inspirent le cirque moderne datent seulement du XVIIIe siècle. Spectacle populaire, il s'adresse d'abord aux enfants, mais pas seulement à eux. Le cirque est un art à part entière fiait d'audace, merveilleux et de beauté. Son histoire est celle de grandes familles, des Franconi aux Gruss, en passant par Barnum et Bouglione. Les artistes du cirque sont des gens du voyage et leur entrée dans un village ou une ville reste un événement. Le spectacle lui-même obéit à tout un rituel, de l'entrée en piste à la parade finale. Créativité, fantaisie et audace des numéros qui se succèdent tiennent en haleine petits et grands. Le cirque est aujourd'hui un art qui se transforme, accueillant dans sa diversité de nouveaux créateurs, s'ouvrant aux jeunes par ses écoles, attirant par ses inventions un plus large public. Place au cirque !

  • La danse

    Collectif

    Si l'on en croit une légende grecque, ce sont les dieux qui auraient enseigné la danse aux hommes. Du rite au divertissement, la danse devient fête puis spectacle, créatrice de beauté. Au Moyen Age, l'Eglise voit dans la danse une pratique diabolique. De la danse populaire naît une danse savante que les Italiens, les premiers, cherchent à codifier. C'est à la cour des rois que naît le ballet. Les premières " étoiles " brillent avec l'avènement du ballet classique. Celui-ci atteint son apogée, en France, au XIXe siècle. Au XXe siècle, la danse s'ouvre aux influences les plus diverses, notamment à celles des deux Amériques. Les chorégraphes contemporains osent puiser aux sources les plus variées d'où jaillira le ballet de demain.

  • Le cinéma

    Collectif

    Au cours du XIXe siècle, diverses inventions aboutissent à la production d'images animées. En 1895 naît le cinématographe des frères Lumière. Grâce aux prouesses techniques et à la créativité des premiers réalisateurs, le septième art devient une industrie dont la capitale mondiale est Hollywood. Au muet succède le parlant, au noir et blanc la couleur; les écrans s'agrandissent ou s'incurvent, le son devient stéréophonique. "Silence, on tourne !" Histoires pour faire rire ou pleurer, réelles ou imaginaires, les films tournés en un peu plus d'un siècle sont innombrables et variés. Aventuriers et belles héroïnes, cow-boys et Indiens, flics et voyous sont incarnés par des acteurs qui deviennent des stars. Le cinéma emprunte aux autres arts mais crée ses propres chefs-d'oeuvre. Avec les techniques d'animation et la production d'images virtuelles, le champ d'invention est immense : le cinéma n'a pas fini de surprendre et de faire rêver...

  • La littérature jeunesse, forme à part entière de la littérature, s'adresse aux enfants et aux jeunes adolescents. Au Siècle des lumières, le statut de l'enfant évolue et l'idée d'une littérature spécifique se fait jour. Au XIXe siècle, des réseaux d'éditeurs spécialisés se mettent en place. Au XXe siècle, des écrivains célèbres écrivent pour la jeunesse. Les progrès techniques permettent à des illustrateurs talentueux de donner une large part à l'image. Dans la première moitié du siècle, les éditeurs s'efforcent de concilier qualité littéraire et artistique avec une exigence pédagogique scrupuleuse. Les années 1970 marquent un tournant : on assiste à une véritable explosion de l'image. Tous les genres littéraires sont représentés. Éditeurs et libraires spécialisés offrent un éventail de productions de plus en plus large, tandis que bibliothécaires et enseignants collaborent pour faire de la lecture de jeunesse un domaine où le plaisir contribue à la culture.

  • La musique : un art dont quelques vestiges préhistoriques attestent l'ancienneté. Considérée par les Grecs de l'Antiquité comme un don des dieux, elle est indissociable de la danse, de la poésie et du théâtre. Aux voix humaines se mêlent percussions, instruments à cordes et à vent. Au cours du Moyen Age, la polyphonie succède au chant à l'unisson. Le système grec de notation des sons de la gamme est perfectionné. A partir de la Renaissance, cours et chapelles d'Europe entretiennent musiciens et chanteurs. Au XVIIe siècle naît l'opéra. L'Europe voit se succéder de grands compositeurs : Bach, Mozart, Beethoven... Au XIXe siècle, les nations sont célébrées par de grands musiciens allemands, français, russes, anglais. Le XXe siècle connaît une série de révolutions culturelles et techniques, notamment la naissance du jazz et l'invention de la musique électronique.

  • La peinture est déjà présente sur les parois des grottes préhistoriques. Vases grecs et fresques murales romaines témoignent de la richesse de la peinture antique. Au Moyen Age, les images s'étalent sur les pages des livres comme sur les murs des cathédrales. Avec la Renaissance, commence la grande peinture occidentale. Du baroque au rococo, les styles se succèdent. Le XIXe siècle hésite entre tradition et innovations. Celles-ci foisonnent tout au long du XXe siècle. L'art pictural peut désormais se permettre toutes les audaces.

  • Les premiers sculpteurs travaillent diverses matières. Les techniques se perfectionnent avec l'utilisation de nouveaux outils et de nouveaux matériaux. Au fil des siècles, la sculpture orne les temples grecs, les églises chrétiennes, les palais de la monarchie, les édifices civils de la République. Les statues assurent l'immortalité aux pharaons, honorent les dieux grecs, glorifient empereurs, rois et généraux. Elles enseignent aux croyants l'histoire sainte. De la statuaire antique aux, mobiles de Calder en passant par les marbres sculptés de Michel Ange ou de Rodin, la sculpture participe de tous les mouvements, de tous les styles.

  • L'architecture, art de construire des édifices, est aussi un moyen pour l'homme d'inscrire durablement sa marque dans l'espace. Tout au long d'une histoire qui a débuté il y a sept millénaires, des monuments souvent gigantesques ont été édifiés en l'honneur des morts, des dieux et des puissants. Pyramides égyptiennes, temples antiques et églises chrétiennes, lieux de spectacles, palais et châteaux, autant de constructions qui témoignent des énormes moyens investis pour créer des oeuvres prestigieuses et durables. Les deux derniers siècles ont vu se diversifier les matériaux et se perfectionner les techniques de construction. Au sein de sociétés devenues essentiellement urbaines, toutes les audaces semblent désormais permises aux architectes.

  • L'écriture est une des inventions majeures de l'humanité. Elle n'est pas seulement outil d'expression, de communication et de mémorisation de la pensée. Elle est aussi un art, la calligraphie, mot que l'on peut traduire par " belle écriture ". Cunéiformes sumériens, hiéroglyphes égyptiens, caractères chinois ou arabes, alphabets occidentaux de l'onciale à l'anglaise, autant de styles d'écriture qui ont donné lieu à des recherches et à des créations graphiques diverses. Instruments et supports ont imposé leurs contraintes et les multiples transformations de l'écriture ont été à la mesure de son utilité. La calligraphie semble avoir connu une période de désaffection au cours du XXe siècle, alors que l'écriture envahissait l'art et la rue. Le siècle qui commence s'accompagne d'un renouveau : la calligraphie, art du geste, concilie mieux que jamais tradition et innovation créatrice.

  • La bande dessinée, apparue au début du XIXe siècle, est une suite de dessins qui racontent une histoire mettant en scène des personnages, dont on suit les aventures au fil d'un récit ou d'une succession d'épisodes.
    En 1897, Rudolph Dirks, avec les Katzenjaminer Kids, fait apparaître les dialogues des personnages dans des bulles. Ensuite les dessinateurs inventent un langage de signes pour représenter le son et le mouvement. Les comic stries et les comic books font la fortune des magnats de la presse américains. Puis c'est au tour des super-héros américains et des héros franco-belges, Batman, Superman, Tintin, Astérix, de faire exploser les ventes de journaux, d'albums et autres produits dérivés.
    Des revues spécialisées, comme Fluide Glacial, lancent la BD pour adultes et les artistes expérimentent de nouveaux procédés graphiques et narratifs. La BD s'inspire aussi bien du cinéma avec les mangas japonais que de la peinture moderne avec Druillet, tout en gardant une originalité qui en fait une forme artistique à part entière. Aujourd'hui, la BD triomphe partout.

  • Le cinéma d'animation englobe " toute technique de film à l'exception de la prise de vues réelles ". Avec l'invention du cellulo, le dessin animé connaît une ascension fulgurante et acquiert ses lettres de noblesse sous l'impulsion de Walt Disney. Dans les années 1930 à 1950, c'est l'âge d'or du cartoon, dessin animé humoristique fait de bruit et de mouvement. Dans le même temps, des animateurs américains, canadiens et européens expérimentent des techniques plus artisanales. Cela va du grattage sur pellicule de Mc Laren aux formes abstraites animées du cinéma de Weimar, en passant par la pâte à modeler (les studios Aardman Animation et l'animation de marionnettes des pays de l'Est. On n'en oublie pas pour autant le dessin animé, et des oeuvres comme Le Roi et l'Oiseau de Grimault ou Kirikou d'Ocelot sont de véritables contes philosophiques pleins (le fraîcheur et de poésie. Au lapon, s'est créé un style national original, à mi-chemin entre le manga et l'art traditionnel japonais. Aujourd'hui, les animateurs utilisent l'ordinateur pour réaliser des oeuvres qui allient merveilleusement performance technique et poésie.

empty