Publibook

  • Seconde moitié du XIXe siècle. Sous l'impulsion de l'Anglaise Florence Nightingale qui s'était distinguée lors de la guerre de Crimée, la profession d'infirmière connaît un formidable élan progressiste. Elle vit même une révolution essentielle : fondation d'une véritable formation, nouvelles méthodes de travail, encadrement accru permettent alors au métier de gagner en efficacité, en professionnalisme, en cohésion. Une mutation qui inspirera rapidement les États-Unis et des femmes américaines progressiste qui promouvront à leur manière ces idées et se feront un devoir et une mission de les transmettre. Ce sera le cas, mais plus timidement, en France, grâce à l'action de la Française Anna Hamilton. Hélas, loin de s'imposer dans l'Hexagone, notamment aux lendemains d'une Première Guerre mondiale qui a pourtant permis de prendre conscience des avancées anglo-américaines dans le domaine du soin, ce modèle ne sera pas entièrement repris. Pour quelles raisons ? Retour sur l'histoire de la profession d'infirmière de part et d'autre de l'océan à travers les liens transatlantiques, les débats d'idées, les idéologies sous-jacentes, le genre et les appartenances religieuses qui s'affrontent. Avec une volonté affichée d'éclairer les pans méconnus de l'histoire et de replacer leurs acteurs essentiels à leur juste place, Évelyne Diebolt et Nicole Fouché relatent et analysent les évolutions du métier d'infirmière sur les sols anglo-américains et français. Une histoire d'abord séparée, puis menée en parallèle, avant une véritable rencontre sur le territoire français marqué par la Grande Guerre. Mais les multiples pressions, pour faire adopter par la France le modèle proposé par les Anglo-Américains, ne suffisent pas. Fruit d'une problématique inédite, cet essai nous rappelle encore que l'histoire des infirmières est indissociable de celle des femmes, de leur manière de s'approprier les métiers et d'en refaçonner les contours. Derrière le propos historique, ce sont donc des femmes d'avant-garde que cet ouvrage nous propose de découvrir.

  • Mais quels secrets renferment donc les toponymes? Le nom d'un lieu permet en effet de reconstituer l'histoire de son peuplement. Les noms de lieux-dits apparaissent ainsi comme des fossiles qui forment des couches historiques superposées, comme les sédiments en géologie. La toponymie permet donc de retrouver les traces des civilisations antérieures et permet de préciser la zone d'extension d'une population. C'est au coeur du Brionnais, en Bourgogne du sud, que cet ouvrage choisit de mener ses investigations.

  • À partir de sources brutes, lettres et carnets de notes en grande majorité, l'auteur s'attache à présenter une nouvelle facette de la vie quotidienne de la Première guerre mondiale sur le front belge. Les témoignages originaux utilisés permettent d'étudier les épreuves physiques et morales de la guerre, la place de la Belgique dans le conflit, et les comportements et réactions de tous les intervenants de cette lutte armée.

  • 228 collaborateurs affrontés à 11 années de crises algérienne, référendaire, universitaire, présidentielle, universitaire et sociale. Dans leur immense majorité, ils proviennent de la haute fonction publique civile et militaire, des grands corps de l'état. Un entourage diversifié mais complémentaire, avec une tendance à l'apolitisation au profit des hauts fonctionnaires et de la technocratie. S'il reste discret, s'il est peu récompensé, il sait en revanche durer lorsqu'il se sépare du Général. Il forme ainsi, surtout à partir de 1970, un authentique groupe gaulliste qui affirme son existence dans un travail de mémoire continu et dans la défense de l'oeuvre du fondateur de la nouvelle république.

  • Les décennies filant, et malgré les avancées prodigieuses dans divers domaines dont l'humanité fait preuve, le clivage présent depuis toujours entre pays riches et pauvres ne semble pas prêt d'évoluer. Lorsque la situation ne stagne pas, elle paraît empirer davantage chaque jour. C'est ce phénomène devenu intolérable à notre siècle qui est soulevé dans cet essai. D'événements sociaux concrets en considérations politiques réfléchies, en passant par de nombreux faits historiques, on se trouve face à une réalité dérangeante mais pourtant bien existante. Une analyse très complète faisant entendre la voix de l'Afrique, une réflexion à la recherche de l'évolution.

  • « Tard dans la nuit, j'entends les Boches qui ramassent les blessés. De temps à autre, un coup sec. Je suppose qu'ils finissent les plus atteints. Je les entends s'approcher et je reçois un coup de pied dans les reins. Je ne bouge pas. Ils font de même avec les deux autres cadavres. C'était sans doute le moyen de savoir si il y avait encore des vivants. Ouf ! Je suis pris de panique. N'entendant plus rien, je pars sur mes genoux et mes coudes vers nos lignes, je ne veux pas être pris ; toujours des coups de fusil, venant surtout du côté français, tant pis je continue, je m'empêtre dans les fils barbelés. On me crie : "qui va là ?", je réponds "blessé français deuxième coloniale" ; "avance !" me crie-t-on. Je ne peux pas, les brancardiers viennent me chercher pour m'emmener au poste de secours. » À l'occasion du centenaire du début du premier conflit mondial, Thierry Dupin verse aux dossiers de l'histoire le journal de son grand-père Jean, jeune soldat qui connut le front et les hauts et tristement célèbres lieux de cette guerre. Au fil des entrées et des pages se révèlent ainsi à nous, sans atermoiement et presque brutalement, le quotidien des soldats, la réalité des tranchées, la vermine et la boue, les incessants déplacements et les périls, l'horreur du gaz et les exécutions pour l'exemple... Immersion éloquente, in vivo et in media res, dans quelque cinquante mois de mobilisation, ce document nous confronte à cet indicible qu'est la guerre qui fait de vous, ainsi que l'exprimait J. Dupin, « un mort en sursis ». De même qu'il nous laisse entendre une voix de Poilu inédite.

  • Musique de psallettes autour de N. Pacotat regroupe principalement deux chapitres: les pratiques vocales et instrumentales dans la musique d'église au XVIIIe siècle et la messe, autour, particulièrement de Nicolas Pacotat. Le lecteur sera également invité à faire une escale au bourg de Saint-Hilaire-le-Grand, où la musique d'église a joué un rôle majeur.

  • El estudio de la institucionalización de la crítica testimonial por un lado y del proyecto cultural sandinista por otro permite configurar el papel del testimonio en Nicaragua en los últimos años. Tanto la crítica literaria como la política cultural sandinista delimitaron de forma muy concreta las posibilidades y el sentido que la escritura testimonial podía tener en el contexto revolucionario. ¿Pero cómo se inscribe cada voz particular en ambas tradiciones? Este trabajo trata de establecer las coordinadas precisas en que el discurso testimonial se convirtió en epicentro de la actividad intelectual sobre Centroamérica y la apropiación que la revolución sandinista hizo del mismo. En esos dos espacios se juega la construcción teórica de las posibilidades del relato testimonial y su repercusión como discurso asociado al devenir revolucionario. El hecho de que las voces disidentes con el proyecto sandinista hayan optado también por defender sus propuestas en esa modalidad discursiva sólo se explica a partir de su valor e importancia en el imaginario social de Nicaragua.

  • Comment s'est construite, sur presque deux cents ans et sur le territoire de La Réunion, alors colonie française, la fonction notariale? Dans quelle dynamique a-t-elle été prise? Quels pouvoirs et prérogatives s'est-elle, au fil du temps, vu attribuer? Comment établir une historiographie du notariat réunionnais, alors que le sujet a à peine été levé et que les archives font défaut? Ainsi décrite, la thèse conçue par Albert Jauze pourrait apparaître comme pur travail de reconstitution de l'évolution de cette profession. Pourtant, loin de s'arrêter à cette unique dimension, la réflexion qu'il propose se double aussi d'une volonté de retrouver, par-delà les informations, les traits des notaires, des hommes, qui, de la seconde moitié du XVIIe siècle au milieu du XIXe siècle, se succédèrent sur cette île de l'Océan Indien.

  • Penser les idées qui condamnent la traite négrière en termes de pure philanthropie restreint considérablement l'analyse que l'on peut tirer de l'avènement de celles-ci. Mésestimer l'influence d'un réseau de facteurs politiques (qu'ils soient nationaux ou internationaux), économiques, sociaux, moraux, pour comprendre le progressisme apparent et les non-dits sur lequel il repose, mais aussi les freins et replis auquel il a dû faire face, consisterait à oblitérer, naïvement et dangereusement, des pans d'analyse indispensables à la pleine compréhension de ces mouvements, de leur essor à leur impossibilité. Un confinement auquel se soustrait la présente thèse de Karim Ghorbal, portant sur le réformisme défendu par certains acteurs créoles cubains au cours de la décennie 1835-1845. Replaçant les principaux protagonistes dans un contexte mondial marqué par l'essor de la Révolution Industrielle et les dernières palpitations de l'empire colonial espagnol, dans une société stratifiée où la part des esclaves est écrasante et où les révoltes grondent, ne les dégageant jamais des intérêts qui étaient les leurs, le chercheur élabore une réflexion nuancée et iconoclaste sur les soubresauts qui ont marqué la vie cubaine de la moitié du XIXe siècle.

  • Au cours de la décennie 1980, des difficultés économiques doublées d'une grave crise politique ont conduit l'Algérie aux portes du chaos. Pays d'émigration, elle s'est adaptée à la globalisation en diversifiant les aires d'émigration, délaissant les zones traditionnelles comme la France pour se tourner vers de nouveaux pays tel le Canada. Comment appréhender ce phénomène migratoire et cette constitution d'une organisation communautaire de l'émigration algérienne dans un environnement nord-américain ? Originale et pertinente, une étude de l'émigration-immigration aux multiples facettes, historico-politique et économico-sociologique, des sociétés algérienne et canadienne. De l'intégration aux spécificités des systèmes fédéral et québécois, Marion Camarasa-Bellaube mène une enquête fouillée aux problématiques riches et nombreuses.

empty