Langue française

  • Avec la mer du Nord pour dernier terrain vague...
    Enfin les vacances, direction Knokke-le-Zoute ! Le peintre Magritte et sa femme Georgette se préparent à savourer les plaisirs de la côte belge : promenades en cuistax, croquettes de crevettes et moules-frites. Mais avant ça, ils profitent de la plage, bien installés dans leur transat. Un peu plus loin, les aboiements de leur chienne Loulou sonnent la fin du farniente. En grattant dans le sable, elle a déterré une main. Une aubaine pour René et Georgette qui vont se livrer à leur plaisir secret : traquer le meurtrier.

  • C'était au temps où Bruxelles bruxellait...
    À l'arrêt du tram, le célèbre peintre René Magritte, chapeau boule, costume sombre et pipe au bec, a une vision étrange : une jeune femme en robe fleurie, debout à côté de son corps ! Il en parle à Georgette, son épouse, et immortalise la scène dans un tableau. Quelques jours plus tard, cette femme est retrouvée assassinée, avec une lettre d'amour parfumée dans son sac et un bouquet de lilas sous sa robe.

  • Une religieuse sauvagement assassinée et mutilée, à Paris, ça n'arrive jamais. Pourtant, c'est la première affaire du lieutenant Esperanza Doloria à son arrivée au 36, rue du Bastion.
    Au couvent où enquêtent Esperanza et le capitaine Manuel de Almeida, la religieuse est décrite comme un ange. Et qui voudrait tuer un ange ? Mais un mystère plane autour d'elle. À l'orphelinat où elle enseignait, les enfants semblent terrorisés... Certains prétendent même subir de terrifiantes expériences médicales. Disent-ils la vérité ou sont-ils manipulés ?
    Esperanza se jette corps et âme dans cette enquête. Manuel, lui, est persuadé que seuls le sang-froid et la raison permettront de la résoudre. Se trompe-t-il ? Le grand patron de la brigade criminelle en est convaincu. Et bientôt Esperanza se retrouvera seule face à un complot démoniaque que le diable lui-même renierait...
    Laissez-vous surprendre par Mathieu Lecerfla nouvelle voix du polar français.

  • Imaginez : vous découvrez dans votre téléphone portable des photos d'un inconnu, prises chez vous, au rez-de-chaussée, alors que vous étiez à l'étage. Ou bien, vous dormez dans votre appartement, mais le lendemain vous voyez, sur votre système de vidéosurveillance, un homme qui vous scrute pendant votre sommeil, immobile et silencieux dans le noir. Vous tremblez de peur ? Pourtant vous avez échappé au pire...
    Cet homme, c'est Alpha. Un bloc de haine incandescent qui peu à peu découvre le sens de sa vie : violer et torturer, en un mode opératoire inédit et ultraviolent.
    Pour le traquer et vous protéger : Marion Mesny et Anthony Rauch, dit la Poire, capitaines au sein du 2e district de police judiciaire, la « Brigade du viol », spécialisé dans les affaires de crimes sexuels.
    Marion, un courage de lionne puisé dans le drame de son enfance. La Poire, une intelligence de loup mais un mensonge qui le démolit à petit feu. Alpha, un grand prédateur dont les souvenirs empestent la mort.
    Dans Paris transformé en terrain de chasse, trois guerriers détruits par leur passé se guettent et se poursuivent. Aucun ne sortira vraiment vainqueur, car pour gagner il faut rouvrir ses plaies et livrer ses secrets. Mais vous, vous pourrez de nouveau entrebâiller votre fenêtre la nuit... peut-être.

  • Paris, mars 1943. Une femme est arrêtée dans un bistrot du 10e arrondissement. Elle aurait franchi la ligne de démarcation munie de faux papiers, pour un trafic de métaux précieux. L'inspecteur principal adjoint Léon Sadorski voit dans cette enquête une parfaite occasion de s'enrichir. Mais il a d'autres soucis, notamment protéger Julie, la lycéenne juive réfugiée chez lui depuis la rafle du Vél'd'Hiv.
    C'est alors qu'une affaire de lettre anonyme et d'adultère le conduit sur les plateaux du cinéma français de l'Occupation : parmi les jeunes actrices d'un drame tourné dans un couvent de dominicaines, l'inspecteur va rencontrer son « Ange du péché » et se transformer en criminel...
    Une enquête de Léon Sadorski, le sinistre et fascinant inspecteur des renseignements généraux.

  • Simon, étudiant à la fac de Poitiers, entre comme pigiste à L'Écho, le journal local, pour payer ses études. Pendant des mois, il couvre les kermesses et les inaugurations. Jusqu'au jour où le corps d'un jeune homme est découvert dans le Clain, la rivière qui traverse la ville.
    Simon se lance avec passion dans l'enquête. Il interroge tous les témoins. Chacun y va de sa théorie sur les coupables : un gang de voleurs d'organes ou un tueur en série... Mais Simon découvre que plusieurs étudiants sont morts dans des circonstances étranges. Rites sacrificiels ? Jeux de rôle ou urbsex qui auraient mal tourné ?
    Les légendes brouillent le réel, Simon ne peut plus démêler le vrai du faux. Et bientôt, on cherche à le faire taire.

  • Le pire des salauds, le meilleur des enquêteurs.
    Avril 1942. Au sortir d'un hiver rigoureux, Paris prend des airs de fête malgré les tracas de l'Occupation. Pétainiste et antisémite, l'inspecteur Léon Sadorski est un flic modèle doublé d'un mari attentionné. Il fait très correctement son travail à la 3e section des Renseignements généraux, contrôle et arrête les Juifs pour les expédier à Drancy. De temps en temps, il lui arrive de donner un coup de main aux Brigades spéciales, d'intervenir contre les « terroristes ».
    Mais Sadorski est brusquement arrêté par la Gestapo et transféré à Berlin, où on le jette en prison. Le but des Allemands est d'en faire leur informateur au sein de la préfecture de police. De retour à Paris, il reçoit l'ordre de retrouver son ancienne maîtresse, Thérèse Gerst, mystérieuse agent double que la Gestapo soupçonne d'appartenir à un réseau antinazi.
    Après le succès de Monsieur le commandant, Romain Slocombe nous entraîne dans les abîmes de la collaboration et de la mauvaise conscience française.

    « Slocombe offre au polar un immense roman qui résonne avec notre Histoire. Grandiose. » Benoît Minville, auteur de Rural noir, libraire Fnac Défense.

  • Après le succès de L'Affaire Léon Sadorski, une nouvelle enquête du sinistre et fascinant inspecteur des Renseignements généraux.
    Paris, 29 mai 1942 : une bombe explose devant le Palais de Justice, dans un café fréquenté par les Brigades spéciales, faisant deux morts et plusieurs blessés. Quelques jours plus tard, le cadavre d'une inconnue est découvert en banlieue. Crime passionnel ou politique ?
    Chargé d'enquêter sur ces deux affaires, l'inspecteur Léon Sadorski voit ses projets de vacances contrariés ? d'autant plus qu'il doit bientôt participer à la grande rafle du Vél'd'Hiv, exigée par les nazis et confiée à la police française. Un destin tragique menace désormais sa jeune voisine Julie Odwak, la lycéenne juive qu'il convoite en secret et dont il a fait interner la mère.

  • À mille mètres d'altitude au-dessus de Grasse s'étend le plateau de Caussols, lunaire et envoûtant. En son coeur : la bergerie de Jean-Michel Auban, accusé de cannibalisme et désormais sous les verrous. La première fois qu'il s'y rend, Samuel Steiner, qui est pourtant un commandant de police aguerri, est saisi de vertige. Car la bergerie a été le théâtre d'horreurs indicibles et de nombreux corps y seraient enterrés, dont celui de son père.
    Pour comprendre comment ce dernier a pu se retrouver parmi les victimes, Samuel va questionner l'ancienne compagne du tueur. Mais en plongeant dans l'histoire de ce couple lié par la terreur et le sang, il se verra contraint d'affronter un fauve surgi de son propre passé.

  • Inexorables, les conséquences des mauvais choix d'un père.
    Inexorable, le combat d'une mère pour protéger son fils.
    Inexorable, le soupçon qui vous désigne comme l'éternel coupable.
    Inexorable, la volonté de briser enfin l'engrenage...
    Ils graissent les rouages de la société avec les larmes de nos enfants.

    « Claire Favan franchit un cap avec cette histoire qui touchera inexorablement votre âme. » Yvan Fauth, blog EmOtionS.
    « À l'enfant qui est en vous, ce livre peut raviver des douleurs. À l'adulte que vous êtes devenu, il vous bousculera dans vos certitudes. » Caroline Vallat, libraire Fnac Rosny 2.

  • Le long du lagon, les palmes des cocotiers dansent au vent, les eaux sont calmes et bleues... on se croirait dans une pub devenue réalité. Sauf que là, derrière, quelque part dans la forêt, un bûcher brûle. Lilith, jeune photographe pour La Dépêche, le quotidien de Tahiti, tourne son appareil photo vers ces flammes qui chatoient dans un ciel de rêve. Dans son objectif elle voit des bras, des jambes, des morceaux de troncs qui se consument. Et, posées dessus, quatre têtes. L'enfer s'offre à vous, bienvenu au paradis.
    Pour quels dieux peut-on aujourd'hui faire de tels sacrifices ? Le pouvoir, la vengeance, la liberté ? Maema, journaliste à La Dépêche, et Lilith sont happées dans le tourbillon de l'enquête. Elles découvrent le mal, l'amour et le désamour, la peur, la folie. Et croisent un tueur venu de France en quête d'une vie à Tahiti et qui tutoie la mort.

  • Paris, octobre 1943. Un important dignitaire nazi, le colonel SS Julius Ritter, a été assassiné en sortant de chez lui, près du Trocadéro. La Gestapo est sur les dents. Elle convoque l'inspecteur principal adjoint Sadorski pour lui confier la direction d'une petite unité de policiers français gestapistes chargée de traquer les « terroristes » juifs FTP-MOI. Sadorski caresse l'espoir de gagner de l'avancement en effectuant un brillant coup de filet.
    Joignant l'utile à l'agréable, il cache dans son appartement la jeune Juive Julie Odwak, qu'il a mise enceinte. La situation est des plus scabreuses : sa femme Yvette, qui ignore la véritable identité du père, doit simuler pour elle-même une grossesse afin d'éviter la curiosité des voisins lorsque l'enfant naîtra...
    /> Les choses ne se passeront pas exactement comme Sadorski l'avait prévu. Ce sera bien pire.

  • Barbarie:
    On les a vêtus de tenues d'apparat en soie, couleurs, voilettes et paillettes, ces jolies petites filles. Repérées par des trafiquants de drogue et des proxénètes qui sillonnent les rues de Kaboul, puis arrachées à leur famille ou vendues pour une poignée d'afghanis et quelques billes d'opiums, elles attendent leur bourreau, apprêtées pour des noces de sang.
    Abomination:
    Deux femmes, deux mères. La première, Nicole, est un ex-agent de la DGSE et habite Paris. Sa vie est un enfer depuis que la Cupola a pris en otage son mari et ses enfants. Elle a quelques jours pour lui livrer un alchimiste de génie qui aurait mis au point une formule d'héroïne si complexe et performante qu'elle risque d'inonder le marché international.
    La seconde, Nahid, a été répudiée par son mari et élève seule ses sept filles à Kaboul. Elle se bat de toutes ses forces pour garder auprès d'elle Badria. Leurs destins de mères sont liés par l'horreur mais elles ne le savent pas encore.
    Action:
    Il se croit invincible. Invisible aussi, protégé par son surnom d'« Américain », par les millions qui dorment sur ses comptes, par l'impunité qui règne en Afghanistan. Mais il existe des hommes et des femmes qui demeurent déterminés à rendre la justice dans leur pays, même parmi la police. Et il n'imagine pas qu'une mère aimante est une lionne, qui peut se faire bourreau.
    Déflagration:
    Les mères mettent en place leurs alliances, déploient leurs stratégies, aiguisent leurs armes. Leur enfant doit survivre et la chasse est ouverte. Pour triompher, elles devront consentir au crime, à la torture, aux mensonges et aux assassinats. Face aux hommes « baad », elles n'ont guère le choix.

  • Il a tout prévu, tout calculé.
    Ça ne peut pas rater. Zwak, afghan, dix-sept ans et l'air d'en avoir treize, un QI de 160, et la rage au coeur depuis que son père a été une « victime collatérale » des Occidentaux. Devant son ordinateur, il a programmé un jeu d'un genre nouveau. Un jeu pour de vrai, avec la France en ligne de mire. Et là-bas, en Syrie, quelqu'un a entendu son appel...
    De Kaboul au désert de la mort, des villes syriennes occupées par les fanatiques de l'État islamique à la Turquie et la Roumanie, la commissaire de la DGSI Nicole Laguna et le qomaandaan Kandar, chef de la Crim de Kaboul, traquent Zwak et ses complices.
    /> Contre ceux qui veulent commettre l'indicible, le temps est compté.

  • On ne choisit pas sa famille. Encore moins celle de son ravisseur...
    Condamné pour un meurtre qu'il n'a pas commis, Max Ender a été jeté en pâture à ses codétenus par ceux-là mêmes censés assurer l'ordre et la discipline au sein de la prison. Lorsqu'il est reconnu innocent et libéré, ce n'est plus le même homme. Il n'a désormais plus qu'une seule idée en tête : se venger de cette société qu'il hait par-dessus tout.
    Pour frapper ses bourreaux au coeur, il va enlever leurs enfants et, méthodiquement, au fil des ans, faire de ces petits anges des bêtes féroces avant de les envoyer punir ses tortionnaires à sa place. Tout se déroulera selon ses plans jusqu'à ce qu'une de ses créatures lui échappe et disparaisse dans la nature...

  • « Serre-moi fort. » Cela pourrait ressembler à un appel au secours.
    Du jeune Nick, tout d'abord. Victime collatérale de la disparition inexpliquée de sa soeur, contraint de vivre dans un foyer brisé et entre deux parents totalement obsédés par leur quête de vérité. Il aimerait tant que sa mère le prenne dans ses bras...
    D'Adam Gibson, ensuite. Policier chargé de diriger l'équipe qui enquête sur la découverte d'un effroyable charnier dans l'Alabama, il doit identifier les victimes - toutes des femmes - et tenter de remonter jusqu'au tueur, qui a savamment brouillé les pistes. Si Adam parvient à cerner quelques-unes de ses motivations, c'est à peu près tout. Et il prend le risque de trop qui le jette directement dans les bras du tueur. Commence alors entre eux un affrontement psychologique d'une rare violence...
    N'entendez-vous pas leur appel désespéré quand tous murmurent : « Serre-moi fort » ?

  • Un prix prestigieux pour la littérature la plus populaire de France.
    Un jury de douze professionnels qui représentent chacun un maillon essentiel de toute investigation judiciaire.
    Une seule exigence : donner ses lettres de noblesse à un premier polar en pleine rentrée littéraire.
    Une coédition exceptionnelle portée chaque année par la collection La Bête Noire, aux éditions Robert Laffont, et Le Figaro Magazine.

  • Il est aveugle. Elle est ses yeux. Elle pense le guider vers la lumière. Il va l'entraîner dans ses ténèbres.
    Gabriel a tout perdu en une nuit. Son fils de dix-sept ans, sauvagement assassiné. Ses yeux. Sa vie... Les années ont passé et l'aveugle n'a pas renoncé à recouvrer la vue. Encore moins à faire la lumière sur la mort de son enfant.
    Quand un nouvel élément le met enfin sur la piste du meurtrier, c'est une évidence : il fera justice lui-même. Mais pour entreprendre ce long et éprouvant voyage, Gabriel a besoin de trouver un guide. Il recrute alors Maya, une jeune femme solitaire et mélancolique, sans lui avouer ses véritables intentions...
    La cécité de conversion est une pathologie aussi méconnue qu'effrayante : suite à un profond traumatisme psychologique, vous êtes aveugle. C'est ce qui est arrivé au personnage principal de ce roman.

    « Ingrid desjours est une surdouée ! » Marina Carrère d'Encausse et Gérard Collard, Le Magazine de la santé.
    « Une virtuose de la dissection des états d'âme Et des clairs-obscurs contemporains. » Philippe Lefait, Des mots de minuit.

  • Internée à l'adolescence parce qu'elle souffrait de troubles psychologiques, Lise s'est liée à des filles avec qui elle a tout partagé, des « monstres » comme elle. Et elle a rencontré son double.
    Des années plus tard, Lise est lieutenante à la brigade criminelle de Paris. Quand elle est amenée à enquêter sur la mort de l'un de ses proches, le passé trouble de sa famille réapparaît. Et les secrets de son enfance refont surface.
    Que s'est-il réellement passé lorsqu'elle avait treize ans, dans cette ferme aux murs recouverts de sang ?
    Et pourquoi est-elle revenue, celle qu'elle appelait sa « jumelle », son double maléfique ?

  • « Je n'ai fait que leur donner un instant de gloire. » Willy B. Richardson, alias William R. Bradford (1948-2008), le « Killer Photographer ».
    Fasciné par leurs tatouages, il les appâte avec son appareil photo, fige leurs désirs de starlettes sur du papier glacé, puis les tue et s'empare de ce qu'il convoite. Le lendemain, on retrouve le corps de ces jeunes femmes sur les berges du Saint-Laurent, le pubis orné d'éclats de miroir et un morceau de peau découpé.
    Pour piéger celui qu'à Montréal on appelle déjà « le tueur au miroir », il faut des flics borderline : Louise Beaulieu, qui se fiche des limites et des règles, et Carrie Callan, qui, sous son air bien sage, est un vrai pitbull.
    Des photographies à clé, un secret de famille, des messages cryptés... Le passé rattrape Louise. Désorientée, elle ment et triche. Et Carrie soupçonne l'impensable : des liens entre l'enquêtrice québécoise et Singleton, le redoutable tueur en série qu'elles ont traqué ensemble un an auparavant.

  • Ambitieuse et sans concession, la belle Haiko est à la tête d'une ONG luttant contre le recrutement de jeunes par l'État islamique. Ses méthodes plus que radicales, ses intentions souvent troubles, son goût pour le feu des projecteurs ont fait d'elle une proie de choix pour les extrémistes de tous bords. Et surtout la cible d'une fatwa : « Violez-la ! Torturez-la ! Tuez-la ! » Vétéran de l'Afghanistan, capturé par les talibans, Lars a survécu à l'enfer. De retour à Paris, il est perdu dans cette société qu'il ne comprend plus. Et si sa reconversion dans la protection rapprochée lui donne de nouveau le sentiment d'avoir un but, seules sa foi et ses valeurs font rempart contre ses démons.
    /> Quand Haiko commence à se sentir suivie où qu'elle aille, quand ses proches sont directement menacés, quand enfin les morts se multiplient autour d'elle, la jeune femme fait alors appel à Lars pour la protéger. Mais que peut un homme seul face à des tueurs fanatiques ? À des anonymes qui ont peut-être déjà infiltré l'entourage de sa cliente ? Comment la convaincre de s'en remettre à lui quand il a tant de difficultés à se laisser approcher ?
    Prisonniers de leurs traumatismes passés, Haiko et Lars sont comme deux fauves en cage. Deux fauves bien plus féroces qu'il n'y paraît. Ils vont cependant réussir à baisser la garde. Mais il n'est pire prédateur que celui qui vous a apprivoisé.

  • Elle est jeune. Elle est belle. Elle est flic. Elle est brutale.
    Des jeunes vierges vidées de leur sang sont retrouvées abandonnées dans des lieux déserts, comme dans les films d'horreur. Les responsables ? Des cinglés opérant entre la Tchétchénie, la Belgique et la France. Les mêmes qui, un soir, mitraillent à l'arme lourde un peloton de gendarmerie au sud de Paris.
    Que veulent-ils ? Qui est cet « Ultime » qui les terrorise et à qui ils obéissent ?
    Face à cette barbarie, il faut un monstre. Lise Lartéguy en est un. Le jour, elle est flic au Bastion, aux Batignolles, le nouveau QG de la PJ parisienne. La nuit, un terrible secret la transforme en bête sauvage. Lise, qui peut être si douce et aimante, sait que seul le Mal peut combattre le Mal, quitte à en souffrir, et à faire souffrir sa famille.

  • Même en Alaska, vous ne pourrez échapper aux démons du passé.
    En cette fin d'été, les aurores boréales du siècle ont commencé à apparaître dans le ciel de White Forest. À deux jours du pic lumineux, et alors qu'il s'apprête à réintégrer la police, Nimrod Russell voit revenir dans sa vie Judith Gibbons, une ex-petite amie. Le mari et le fils de cette dernière ont disparu sans laisser de traces...
    Dans le même temps, le corps d'un homme est retrouvé à moitié dévoré par les bêtes en pleine forêt, non loin du chalet d'un milliardaire philanthrope. La lieutenante Tracy Bradshaw est chargée de l'enquête avec Nimrod. Elle va bientôt réaliser que l'enfer n'est pas qu'un mythe biblique...
    Après "Tout le monde te haïra", finaliste du prix polar en séries 2016, une nouvelle enquête de Tracy Bradshaw et Nimrod Russell.

  • Paul Bénévent, auteur nîmois à succès, ne se remet pas de la disparition de sa femme, survenue trois ans plus tôt. N'ayant plus rien écrit depuis, il s'apprête à en finir lorsque de soudaines inondations dévastent sa ville et déposent devant sa porte le corps sans vie d'Alexandre, un ami d'enfance.
    Très vite, l'enquête révèle que la victime n'est pas morte noyée, mais assassinée. Paul devient le principal suspect. Dans sa quête pour s'innocenter, il découvre bientôt que son ami avait un mystérieux rendez-vous avec une inconnue. Alors que l'étau de la police se resserre, Paul décide de partir sur ses traces...
    À la croisée du mystère romantique et du thriller, le style Calderon-de Moras vous emmènera loin, très loin, là où rien ne meurt.

empty