Tabou

  • Originaux, déstabilisants et divertissants à la fois, ces contes pour petites filles criminelles et libertines nous entraînent dans le monde étrange et poétique de Nadine Monfils, qui manie les plumes d'anges et les couteaux sanglants avec un égal bonheur.

    Dans cette version intégrale, redécouvrez ces contes pour petites filles qui loin des jeux qui leur sont destinés, tournent le dos à leurs poupées et trouvent leur plaisir dans le meurtre ou dans des délires les plus fous et les plus sensuels. Coquines et espiègles, elles ont une imagination débordante pour nous embarquer dans un monde de conte de fées en passant par les ténèbres de Tim Burton.

  • Dans la vie quotidienne comme dans le BDSM, certaines histoires font rêver, d'autres sont plus compliquées et mar - quent les âmes à jamais. Comment oser faire confiance après une trahison ? Comment trouver celui ou celle avec qui créer un lien puissant ? Peut-on se soumettre ou dominer seulement par amour ? Peut-on se donner sans aimer ? Faut-il tout remettre en question pour vivre et réaliser ses fantasmes ou maintenir un équilibre délicat entre envies et réalité ?
    Les personnages de ce roman vont se rencontrer ou se croiser, chacun dans leurs directions, avec leurs passés, leurs désirs et leurs choix. Rien ne sera simple et leurs cheminements seront ponctués de turbulences. Il ne s'agit pas d'un huis-clos, mais d'histoires comme il en existe dans la réalité, inspirées de faits réels. Ce roman fait découvrir l'univers du BDSM au travers d'histoires toutes tracées ou, au contraire, tortueuses... Chaque lecteur trouvera sans doute celle qui lui parlera le mieux.

  • Dans ce nouveau roman, Ève de Candaulie réussit, avec authenticité, le tour de force de réconcilier la maman et la «putain», avec l'érotisme, et la légèreté qui la caracté­rise.
    La luxure ou la vie ? Après une période d'adaptation et de questionnement sur son identité, elle en ressort plus que jamais libre de faire ses propres choix.
    De Miami à Paris, Ève nous embarque avec elle dans sa quête de maternité, sa découverte d'une autre vie en elle, et dans la reconstitution progressive de son couple libertin et polyamoureux.

    Une indécente liberté est le troisième opus des chroniques érotiques d'Eve de Candaulie, et fait suite à Troublante excitation et L'infidélité promise.

  • évidence

    Eva Delambre

    Lorsqu'un Maître expérimenté concède une séance d'initiation à une soumise novice, débordante d'envies mais peu sûre d'elle, l'histoire aurait pu s'achever au bout de quelques heures. C'était sans compter que certaines rencontres bouleversent parfois les êtres au point de créer un avant et un après.
    Désormais, plus rien ne sera pareil.
    Alors qu'elle repart de cette chambre d'hôtel, le corps et l'âme marqués, elle comprend que sa soif de soumission n'est pas étanchée. Cette découverte ne peut être que le début d'un chemin difficile balisé d'efforts permanents, mais plein de promesses. Elle sait que cela passe par une condition, se faire accepter par celui qu'elle suppliera de devenir son Maître. À n'importe quel prix.

  • « C'était un autre monde dans lequel nous n'étions pas encore prêts à pénétrer. » Cette phrase, issue du roman Devenir Sienne prend ici tout son sens car c'est justement aux portes de cet autre monde que commence Marquée au fer, au-delà de la soumission et de la domination, lorsque certains font du sadomasochisme et de l'abnégation totale leurs raisons d'être. C'est le cas de Laura, qui n'a jamais douté de ce pour quoi elle était faite, et de ce qu'elle voulait vivre.

    Ce monde, dont il est fait allusion dans Marquée au fer, c'est celui de Hantz, maître très exigent, pluriel et profondément sadique. Il confrontera sa jeune soumise à toute sa per - versité et à toutes ses envies. Jusqu'à devoir reconnaître l'évidence.

    Ce roman n'est ni une suite ni un préquel, c'est une histoire à part entière. L'histoire de Laura et de Hantz.

  • Henri, adolescent, songe à longueur de temps à un étrange concept : «On devient adulte lorsqu'on commence à boire du café». Critique de l'opposition entre le monde des enfants et celui des adultes symbolisée par le contraste doux-amer, Henri sera pris dans son tumulte jusqu'à l'explosion finale de l'histoire.
    Dans ce roman aux contours trash et au style parfois très cru, Marc Kiska nous livre des jeunes gens tourmentés, emportés par l'ouragan de la liberté, de la violence et de la sexualité. Il nous emmène sur les traces d'une jeunesse en perpétuel questionnement :
    Sur les Vestiges d'Alice. Comme elle, seront-ils sauter dans le terrier et rejoindre le pays des merveilles à l'encontre des adultes ayant oubliés de rêver ?
    />

  • Au sortir d'une douloureuse rupture sentimentale, Oxymore rencontre Klaas, un homme étrange... Lorsque celui-ci lui propose de l'initier aux jeux de domination afin de faire d'elle une Maîtresse, Oxymore accepte, entraînée par son insatiable curiosité. Loin de se douter de ce qui l'attend, elle va graduellement pénétrer dans un univers inquiétant, à l'image de la fascination de Klaas pour l'extrême. Impliquée bien malgré elle dans son «jeu final », réussira-t-elle à préserver son intégrité ?

    Un roman envoûtant, authentique et excitant qui emmène le lecteur dans une histoire originale et élégante, à l'image de son auteure.

  • Elle a choisi la ville. Il a choisi le lieu. Ils vont célébrer leurs noces dans un palace de Bruges. Lentement, inéluctablement, ils se révèlent l'un à l'autre, font tomber les barrières, abolissent les tabous. L'aube les trouvera changés. Il en sera ainsi pour tous ceux qui décident d'aller au bout de leurs désirs, au-delà de leurs fantasmes. L'étudiante qui s'offre à un routier la nuit de Noël ; la jeune femme qui jette son dévolu sur un «guerrier viking»...
    Ces gens comme les autres que rien n'avait préparé à de telles rencontres, à de telles folies connaîtront la métamorphose d'une nuit unique, extravagante, inoubliable...

    Un superbe recueil qui constitue un ensemble varié de tons, de contextes, de sensations féminines et de sentiments humains mariant la tendresse, l'humour et bien sûr l'érotisme.

  • Cette image est destinée à un public majeur.

    J'ai plus de 18 ans

    Solange s'est lancée dans l'écriture des mémoires de Tristan qui lui relate des souvenirs érotiques peuplés de jeux de domination soumission. Progressivement, elle se livre elle aussi et fantasme de pouvoir connaître les mêmes frissons que ces femmes qu'il décrit. Ils en viennent à nouer des liens de maître et soumise. Juste pour y goûter au départ. Mais vient le moment de l'engagement, celui où elle accepte de porter son collier et d'être sienne.
    Dès le départ, Solange est prévenue : la relation aura une fin. Comptant bien en profiter jusque là, elle traversera de multiples épreuves et trouvera en la personne de son amie Axelle complicité et soutien. D'autant que quand l'amour vient s'immiscer de manière unilatérale dans ce genre d'histoire, c'est douloureux. Elle va l'apprendre. Il l'aidera à l'accepter.
    L'Envol de l'Ange fait suite à L'Éveil de l'Ange. Il éclaire sur la complexité des émotions qui traversent celle qui choisit de se soumettre au bon vouloir d'un maître. Ses joies, ses errances, ses questionnements, son abandon, la difficulté d'accepter parfois et la volonté de se surpasser.

  • Vick est une jeune femme androgyne qui fait de l'auto-stop pour rejoindre son chat mourant. Sur sa route, elle rencontre deux beaux chauffeurs de poids-lourd. Un peu effrayants de prime abord. Et pourtant, deux ans durant, elle ne les quittera plus.
    Elle qui n'a jamais été émoustillée par grand-chose se retrouve embarquée dans une drôle d'histoire (et même une histoire assez « gaie » , puisqu'elle tombe amoureuse de deux hommes. qui n'aiment que les hommes !).
    Ces trois-là vont s'aimer à leur manière et partager leur quotidien durant deux années au terme desquelles Vick rentrera chez elle en laissant à ses amants un enfant de l'amour.
    Françoise Rey nous offre ici un roman désopilant. Sa plume fait mouche à tous coups, elle émoustille autant qu'elle fait rire. Un de ses meilleurs titres.

  • Cette image est destinée à un public majeur.

    J'ai plus de 18 ans

    Avec une plume vaporeuse et espiègle, Ève de Candaulie susurre à l'oreille du lecteur ses confidences les plus indécentes. Elle a coutume de partager ses expériences avec son mari, éternel confident de ses frasques charnelles, et parfois spectateur de ses ébats. Toutefois, leur relation libertine est mise à mal quand Ève transgresse le tabou ultime en tombant amoureuse.
    Se frottant aux écueils de la passion, avec un amant jaloux, elle tentera de rester libre de ses choix. La complicité et la tendresse de son mari ne feront pas défaut. La fougue et la chaleur de ses nombreux amants (et amantes) l'aideront à ne pas sombrer dans une relation extra-conjugale destructrice. Pour garder vivant le plaisir !

  • Tout commence le jour où la narratrice rencontre un ancien éditeur qui l'a lâchement oubliée depuis des années. Quand ce personnage, mielleux et hypocrite, lui réclame un manuscrit, elle lui répond qu'il l'aura quand il lui aura fait un signe (coup de téléphone, courrier...). Le signe ne viendra jamais. Décidément, ce Piotr n'avait pas de couilles !
    Avec ce livre écrit en 2016, l'auteure est partie de cette réflexion pour s'engager dans une enquête sous forme de divagations littéraires au gré de ses fantasmes et de sa malice : s'il n'en possédait pas au sens figuré, en avait-il au propre ?
    Le véritable héros de ce roman, c'est le scrotum, que Françoise Rey s'amuse à détailler sous toutes ses formes avec son verbe incisif, enjôleur et taquin.

    Un roman joyeux et osé de Françoise Rey !

  • Jacques Marrette a quitté sa loge qui fut le théâtre de ce que la bienséance conviendrait d'appeler « débauches », mais qui pour notre homme ne fut jamais qu'un quotidien simplement exempt d'ajustements moraux.

    Dans La femme du concierge, ce quotidien n'existe plus. Emporté par sa dernière conquête, le concierge, dont le capital sentimental qui existait de façon embryonnaire avait cuit comme fièvre d'adolescent au printemps pour la jeune Natacha, vit aujourd'hui loin de sa loge, loin de ses habitudes et surtout de ses jeunes habituées si promptes à le visiter comme on va au musée ou au zoo.
    De nouveau concierge dans un autre immeuble, il s'installe avec sa Natacha. Mais comme un juste retour des choses, tout va se compliquer pour la femme du concierge et cette fois, Jacques n'en sera pas responsable... ou du moins pas directement.

  • Aussi roses que noires, des pulsions (in)humaines s'expri - ment en dix nouvelles dangereusement excitantes. À chaque page tournée, transgressions sexuelles et désirs interdits se croisent et s'entrechoquent. Sombrez au fil des lignes dans la décadence de fantasmes indicibles.
    Pulsions morbides, vices obsédants et passages à l'acte déraisonnables, les désirs s'expriment mais à quel prix le sexe prime ?
    Entre érotisme sans tabou et perversions assumées, Sexe Primé déflore les convenances. Des corps se mélangent et se perdent, d'autres s'adonnent à des étreintes trop soutenues... Des verges s'affolent et des soubresauts de plaisir s'emballent au gré d'honteuses envies, les nôtres pourtant ?
    Si Stella Tanagra a bien une étiquette qui lui colle à la peau, c'est celle de «spécimen» de sorte qu'une seule obsession guide ses mots : se (dé)jouer des normes. Avec Sexe Primé, elle poursuit son aventure littéraire et libertine en questionnant la nature humaine et plus particulièrement les pulsions et les tabous.

  • Rose

    Jule Mathias

    Objet d'un rapt au sortir d'un bar de nuit, le narrateur reprend conscience le lendemain dans un manoir isolé, entre les barreaux d'une cage, entièrement nu. Il sera contraint aux derniers avilissements, soumis à la toutepuissance sadique d'un duo vénéneux de frère et soeur, résolus à le réduire en esclavage sexuel.

    Ce roman confine dans le huis clos de son intrigue des protagonistes pervertis à coeur, un régime autoritaire subi et observé par un homme en déroute identitaire. Sous peine de dissolution dans la folie d'autrui, il devra alors s'absorber dans une intense résistance intérieure afin de préserver l'essence de son intégrité. Son cheminement, dans une réclusion percluse de violences et de sévices, l'amènera à s'interroger sur lui-même, sur son rapport au monde, et lui fera entrevoir les niches secrètes de la liberté la plus intime.

  • Lily est une jeune femme libérée qui croque la vie à pleines dents et aime flirter avec le danger. Grégory est un chirurgien réputé, un brin coincé qui n'aspire qu'à une existence tranquille et bien rangée. Ces deux-là n'auraient jamais dû se rencontrer, encore moins se côtoyer. Pour - tant, quand leurs destins se croiseront, un raz de marée émotionnel les mènera dans les profondeurs obscures de la luxure et des interdits.Grégory se laissera-t-il entraîner loin de ses principes moraux ? Lily dévoilera-t-elle ses secrets les plus intimes ?

    Tout le long de ce roman, nos héros oscilleront entre haine et amour, frôleront les limites de la morale et de l'indécence.Triangle amoureux, jeux dangereux, monta gnes russes émotionnelles, rebondissements ; tout cela se succédera sans répit pour aboutir à un twist final qui ne laissera personne indifférent.

    Histoire poignante et passionnée écrite en moins d'un mois, dans laquelle l'auteure, Liah Waureel, a mis tout son coeur, ses larmes, ses sentiments...

  • Colère, orgueil, gourmandise... Luxure débridée en toile de fond pour ces vices tordus déclinés en douze récits diablement troublants. Sombres ou légers, déjantés ou émouvants, comme autant de tours de vis vrillées dans la trop humaine nature. Julie-Anne s'emploie dans ces histoires à débusquer les faux-pas qui mènent vers un enfer pavé de jouissances et de douleurs. On ne trébuche pas impu né ment...
    Fantasmes inavoués, dérives impardonnables, personnages surpris dans une orgie enragée, viol et meurtre sur une trop jolie plage, chaque nouvelle recèle son lot d'infernales surprises charnelles.
    Après les gourmandises épicées de Dix bonbons à l'Amante, voici venu le temps des péchés auxquels on s'abandonne avec délectation. Douze tours de Vices invite à en commettre bien plus encore.

  • Début des années 2000. Voilà que je versais lamentablement dans la banalité d'une vie de quadra. Ma femme m'abandonnait à mon triste sort. Par la force des choses, je goûtais, à nouveau, aux plaisirs solitaires. Et une chose en emmenant une autre, je découvrais des pratiques inconnues en franchissant l'infranchissable : tromper ma femme. Tout ce petit manège de petites jeunettes et de vieilles à baiser aurait pu durer des siècles. Seulement, il a suffi que Solène réapparaisse dans ma vie. Solène, mon amour d'enfance, mon seul amour, ma belle Malouine.

    Un roman à la fois drôle et touchant qui traite de la misère sexuelle et affective, comme peuvent en connaître de nombreux hommes. L'auteur n'hésite pas à nous faire partager sa condescendance comme ses moments de honte, de doute qui nous attendrissent comme nous offusquent.

  • Des désirs lubriques sous camisole, un mari aux abonnés absents, des amants imaginaires, une demeure à l'écart de la ville, assez pour que Tilda sombre dans la douce folie de ses fantasmes.
    Habitée par des pulsions sexuelles que l'abstinence rend d'autant plus débordantes, elle se résout à bouleverser ses principes de femme modèle. Lorsque la nymphette qui sommeille en elle se révèle, elle perd le contrôle de sa vie.
    Aux prises avec un triangle amoureux improbable, Tilda s'abandonne aux plaisirs de la chair pour le meilleur et pour le pire. Quant aux conséquences, lorsqu'elle s'en soucie, il est déjà trop tard...

  • Le royaume du Nanzhao se désagrège sous la menace de l'Empire chinois. Les rivalités et les complots déchirent la cour du roi Taïzu. À son service, Liù est une jeune esclave têtue qui rêve de séduire Calaf, le prince cadet. Malheureusement, c'est Ping, le vicieux héritier, qui répond à ses avances.

    Liù, esclave impériale est un roman érotico-historique qui embarque le lecteur dans le Yunnan du IXe siècle, ses histoires occultes et ses intrigues de palais.

    Sur fond de magie noire, Liù lutte pour sa survie dans une Chine légendaire peuplée de prédateurs sexuels.

  • Comment être une jeune femme de vingt-trois ans et s'adonner en toute transparence au sein de son couple à des pratiques sexuelles souvent jugées extrêmes ? Avec la bénédiction de son mari, Eve prend un amant régulier, puis plusieurs ponctuellement ou en même temps... et sa vie horizontale s'en trouve fortement en décalage avec sa vie verticale.
    Avec authenticité, Ève de Candaulie dévoile dans ce roman initiatique sa découverte du candaulisme (pratique dans laquelle son mari est excité de la voir ou de la savoir avec d'autres partenaires), et du libertinage par la même occasion, de Paris à Rome. Ève nous embarque avec elle dans des scènes d'orgies vécues de l'intérieur.
    Troublante excitation est le premier opus des chroniques érotiques d'Ève de Candaulie, un préquel à L'infidélité promise.

  • Muse(s)

    Gérald Ruault

    Adam Forster, célèbre peintre new-yorkais, est en panne d'inspiration depuis trois ans. Certaines femmes de sa vie se verraient bien endosser le rôle de «muse» auprès de lui, telle son épouse qui gère d'une main de fer sa carrière mais qu'il n'a jamais peinte, ou ce top-model nymphomane avec qui le peintre entretient une relation sulfureuse. Mais devenir muse ne s'improvise pas et Adam semble avoir jeté son dévolu sur Lisa, jolie française qui lui a inspiré sa dernière toile : The Anorgasmic.

    Acceptera-t-elle ce projet fou qu'il a en tête ? L'inspirera-t-elle au-delà de la peinture, jusqu'aux confins d'un amour charnel et décomplexé ?

  • Un homme se meurt d'une tumeur cérébrale. À ses côtés, une femme qui l'aime tente de lutter contre cette rivale implacable avant de s'avouer vaincue.
    Tu meurs... Je vis. Ainsi commence et s'achève ce magnifique roman écrit en hommage à l'homme, à l'amour et au désir. Sophie Cadalen signe ici un texte d'une grande beauté, sans fards et sans excès, tout en nuances.
    Attention : véritable bijou de la littérature !
    Paru aux éditions Le Cercle en 2001 puis en pocket en 2003, ce livre est épuisé. Notre version est préfacée et enrichie par l'auteure.
    On est tenu en haleine au dessus d'un océan d'émotions parfois contradictoires, emporté par le souffle narratif de cette femme tourmentée, qui se révolte et qui veut jouir malgré sa peine. On a parfois la gorge serrée... Et puis soudain, on se surprend à sourire... juste avant que ne coulent quelques larmes.
    Eros et Thanatos sont réunis dans ce roman qui séduira particulièrement le lectorat féminin.

  • L'esclave

    Eva Delambre

    « Elle se rêvait esclave d'antan, esclave éternelle, sans droit de parler, les yeux toujours baissés, agenouillée ou prosternée à ses pieds. Elle rêvait de chaînes, de fouet, de contraintes. Comment justifier l'excitation d'être asservie plus encore qu'un animal domestique, de vivre cloitrée sans vie sociale, sans intimité, constamment aux ordres, humiliée, peut-être même frappée ? ».
    Léna rêvait d'absolu. D'une condition autre, que peu pouvaient comprendre. Elle se voulait esclave. L'esclave d'un être qu'elle ne connaissait pas, un Maître qui rayonnait sur la toile et qui hantait ses jours et ses nuits. Comment l'approcher, comment se faire accepter ? Comment aujourd'hui disparaître pour vivre en esclave ?
    Aux pieds du Maître à qui elle fera don de son corps et de son âme, elle découvrira la soumission, l'extase et la souffrance, jusqu'à devoir faire face à son ultime limite.

empty