• © Jean-Marc Munier "Aucun travail", "Manque de bases", "N'a rien fait rien rendu", "Que dire ?", "Le troisième trimestre sera déterminant." Il les a connus, les bulletins de notes accablants, l'inquiétude des parents, et la rage de ne pas comprendre. Le jeune cancre Daniel Pennacchioni s'en est pourtant sorti grâce aux encouragements sans relâche de quelques professeurs. Et à son tour, il a plongé pour repêcher les élèves en difficulté.

    Dans un livre qui n'est ni un roman, ni un essai, ni une autobiographie, mais un peu tout cela à la fois, Daniel Pennac pose un regard tendre sur des générations d'élèves et réconforte les mères en détresse : l'échec n'est pas une fatalité.

    Chagrin d'école a été récompensé par le Prix Renaudot 2007.

  • Qu'ai-je donc aimé dans cette vie que j'aurai tant aimée ? C'est une question que chacun de nous, à moins de se résigner à passer pour un veau, doit bien finir par se poser. Il y a dans toute existence au moins deux interrogations auxquelles se mêle un peu d'angoisse. L'une au début : "Que faire ?" Elle m'aura tourmenté jusqu'aux larmes. L'autre à la fin : "Qu'ai-je donc fait ?"

    Les livres, les femmes, la science, le temps qui passe... A 77 ans, Jean d'Ormesson se retourne sur le chemin déjà parcouru. Il s'interroge sur le sens de son existence, s'effraie des horreurs de l'Histoire, s'émerveille devant la complexité de l'univers. Plein de gratitude pour tous les bonheurs vécus, il conclut dans un sourire : "C'était bien".

  • "Pendant plusieurs dizaines d'années, je n'ai eu qu'une meurtrière pour voir la vie : un rectangle ouvert sur le ciel pur. Ma vue s'est faite à cette exiguïté : j'appris à trouver dans le vol aigu d'une hirondelle ou dans l'interminable dérive d'un nuage les nourritures nécessaires à ma joie."

    Christian Bobin a grandi au Creusot, "ville aux usines dormantes". Enfant solitaire, il est longtemps resté à l'ombre de la maison familiale, comme si un ange l'empêchait de s'en éloigner. C'est donc de la fenêtre de sa chambre que ce voyageur immobile a découvert le monde. Et en contemplant la nature, le ciel, la lumière, il a appris à capter les beautés essentielles cachées dans l'ordinaire.

    Après la lecture, Christian Bobin répond aux questions d'Aurélie Kieffer, journaliste et présidente de l'association Lire dans le noir.

  • Ce serait donc l'histoire de Manuel Pereira da Ponte Martins, dictateur agoraphobe...
    Si seulement c'était aussi simple ! Car il faut également compter avec le sosie du dictateur, avec le sosie du sosie, et le sosie du sosie du sosie. sans oublier l'auteur qui songe à ce roman du fond de son hamac ("un rectangle de temps suspendu dans le ciel"), et dont les souvenirs donnent vie à de nouveaux personnages.
    Daniel Pennac s'amuse, entraînant le lecteur tantôt dans le livre, tantôt dans les coulisses de l'écriture de son roman, mélange de souvenirs et d'imagination.

  • Non mais c'est génial, vous ne vous rendez pas compte ! Un Jésus-Clone, Christ de synthèse à notre botte, un messie made in USA qui prêchera au monde entier la bonne parole, qui incarnera la Pax Americana !

    Dans un bureau de la Maison Blanche, le conseiller en communication Buddy Cupperman exulte. Des scientifiques américains auraient réussi à cloner le Christ... Mais l'enfant issu de cette manipulation génétique a disparu, échappant au contrôle des hommes du gouvernement.

    Après la lecture, Didier van Cauwelaert répond aux questions d'Aurélie Kieffer, journaliste et présidente de l'association Lire dans le noir.




  • J'ai tout perdu, sauf la mémoire. Il m'a volé ma femme, mon travail et mon nom.

    Quand Martin Harris sort de l'hôpital, il trouve son appartement occupé par un autre. Un homme qui a endossé son identité, et que tout le monde semble considérer comme le véritable Martin Harris, même son épouse... Qui manipule qui? Qui est fou? Qui faut-il croire?

    Après la lecture, Didier van Cauwelaert répond aux questions d'Aurélie Kieffer, journaliste et présidente de l'association Lire dans le noir.

  • Au fil de nos reportages pour la presse spécialisée, le tatouage nous est apparu non plus comme une contre-culture isolée mais comme un véritable prisme d'analyse des sociétés. On peut dire beaucoup d'un pays en observant ce que son peuple se grave sur la peau à un moment précis de son histoire.

    FIGURES LIBRES est un hommage à toutes les personnes croisées sur la route qui font du tatouage un révélateur fascinant des grandes incertitudes et petites victoires d'un monde tumultueux.

    ENGLISH.
    Photographer Dom Pichard aka P-Mod and writer Laure Siegel have spent more than a decade documenting the global tattoo scene for a wide range of publications. Their collaboration, Figures Libres, is a visually arresting journey into how tattooing has grown from isolated counterculture into a prism through which vastly different societies can be observed.

    The two journalists travelled across Europe, Asia, America and Oceania to photograph and interview more than a hundred people intimately connected to the tattoo industry that has emerged in the last three decades. Dom and Laure set out to document how tattoo artists and their acolytes formed their personal and collective identities.

    An Illustrated History of the Tattoo - from Back Alley Subculture to Global Pop Culture

  • Chez les Jardin, il fallait à tout prix devenir Mozart, Mickey ou Jules César, s'élever sans faire de chichis au rang de monarque ou périr jeune. Question d'élégance. Ou encore, surplomber le siècle en s'élevant au rang d'amant virtuose...

    A travers une savoureuse galerie de portraits (Le Zubial, Merlin, l'Arquebuse, le Nain Jaune...), Alexandre Jardin nous livre les secrets de sa drôle de tribu. Une famille hors normes dont l'héritage est parfois lourd à porter.
    Partagé entre l'admiration et l'angoisse, le jeune Alexandre a cherché à se montrer digne des siens tout en échappant à la folie. Il est finalement devenu écrivain.

    Après la lecture, Alexandre Jardin répond aux questions d'Aurélie Kieffer, journaliste et présidente de l'association Lire dans le noir.

  • "Pourquoi tu dors tout habillée avec ton cartable, Rachel ? " A la question que lui pose madame Trebla, la psychologue pour enfants, Rachel commence par répondre "Parce que j'ai envie". Puis, au fil des séances, elle se laisse aller à quelques confidences.

    Malgré sa coupe de lord anglais imposée par maman, Rachel n'a rien d'une petite fille modèle. Elle fait jouer des scènes d'amour torride à ses poupées, invente des blagues téléphoniques avec Hortense, sa meilleure amie (la seule qui vient à ses goûter d'anniversaire), elle a la tête pleine de rires, de bêtises, de colères et de questions, qui désarçonnent parfois la thérapeute. Au fait, quand on est mort, est-ce qu'on le sait ?

    Ce livre audio a été réalisé avec le soutien de la Direction du Livre et de la Lecture

  • Après une tentative désespérée pour en finir avec la vie, Cornélia, 19 ans, plus fragile que jamais, est assaillie de visions et de cauchemars de plus en plus prenants et angoissants.
    Elle se retrouve alors plongée dans un univers sombre et déroutant, où le songe se confond à s'y méprendre avec la réalité.
    Peu à peu, elle perd pied.
    Mais, la raison l'a-t-elle vraiment quittée ? Ces phénomènes étranges ne pourraient-ils pas avoir un lien quelconque avec l'arrivée de ce mystérieux personnage dans sa vie ? Cet homme qui, pourtant, prétend l'avoir sauvée, mais dont le comportement est si singulier qu'il en devient suspect. Et pourquoi diable ce regard, à l'éclat sans pareil, la terrorise-t-il autant qu'il la subjugue ?!
    />

  • Ironique destin que d'être née morphe. sans forme animale. Source de honte pour sa famille, Kayla Marchal, petite fille de l'alpha, est également considérée comme le maillon faible de la meute de la Vallée Noire. Aussi en est-elle chassée, elle qui n'a jamais mis un pied hors du territoire.
    Alors qu'elle commence à goûter à la liberté et à s'intégrer au sein d'un autre clan, les vrais problèmes commencent. Mais déjà trahie une fois par sa meute d'origine, à qui pourrait-elle se fier ? À Ian, le loup aussi beau qu'insupportable ? À Max, le renard au passé mystérieux ? Ou à Jeremiah, l'irrésistible humain ?
    Et ce fichu karma qui la prive de forme animale continue à se moquer d'elle, car tout le monde autour d'elle semble porter un masque. Inaptitude du passé et problèmes du présent vont venir, main dans la main, perturber la jeune morphe, avec des liens qu'elle était loin de pouvoir soupçonner.

  • L'homme-soeur

    Patrick Lapeyre

    "Rien ni personne ne l'empêchera d'attendre. Et même si on le ligote dans un sac, avec une pierre, et qu'on le jette au fond d'un étang : son attente le fera remonter à la surface."
    Employé de banque apparemment insignifiant, Cooper a un secret : il est amoureux de sa soeur. Une soeur courant d'air qui vit en Amérique, et dont il guette obstinément le retour. Nicole, Lauren ou Sophie sont pourtant prêtes à déployer tous leurs charmes pour le détourner de son inassouvissable passion. Y parviendront-elles?
    Patrick Lapeyre a lui-même enregistré le premier chapitre et il répond, après la lecture, aux questions de Vincent Josse, journaliste à France Inter.

  • Alors que Thomas Cris, Capitaine du bateau « La Fleur de Lys » quittait l'île d'Yeu à la recherche de la 2e partie du trésor qu'il voulait offrir en cadeau de mariage à sa future femme Anaïs, un événement très étrange se produisit dans le détroit de Gibraltar :
    L'équipage tout entier avait disparu. Thomas parvint toutefois dans le vieux port de Marseille mais tout avait changé.
    Que s'est-il passé ? Thomas trouvera-t-il le trésor et réussira-t-il à rejoindre Anaïs ?
    Rien n'est moins sûr, surtout que le redoutable pirate Scott Jones croise de nouveau sa route...

  • Germania, début des années 1900, capitale du Reich.
    À sa tête, le Kaiser Wilhem, qui se préoccupe davantage de transformer sa cité en quelque chose de grandiose plutôt que de se pencher sur la guerre grondant le long de la frontière française - et pour cause : on dit qu'il n'a plus tous ses esprits. Un smog noir a envahi les rues suite à une industrialisation massive, au sein duquel les assassins sont à l'oeuvre.
    Une poursuite infernale s'engage dans les rues et les cieux de Germania le jour où la fille du Kaiser échappe de peu à une tentative de meurtre. Objectif : retrouver les commanditaires. La chose serait bien plus aisée s'il ne s'agissait pas en réalité d'un gigantesque complot, qui se développe dans l'ombre depuis trop longtemps.

  • "Après avoir sauvé de justesse sa meute, Kayla est en fuite pour en apprendre plus sur ses origines et échapper à ceux qui convoitent son pouvoir.
    Elle intègre la société des polymorphes, qui survivent dans le plus grand secret. Là, elle y apprend leurs capacités, leurs coutumes, leur organisation, leur scission...
    Dans un monde où tout le monde pense la connaître, où tout le monde en sait plus qu'elle-même sur son destin, Kayla semble avoir du mal à se projeter.
    À la croisée des chemins, pour avancer, elle devra écouter les voix de son passé, ne pas en répéter les erreurs et réécrire sa propre histoire.
    Seul son instinct pourrait encore lui permettre de protéger les siens, survivre et peut-être réaliser le plus impensable : trouver enfin sa place."

  • Ce second volet s'inscrit dans la ligne directe du premier. Cette série propose à voir un tatouage à l'avant garde, une esthétique hors des normes établies.

    Ce recueil photographique de 192 pages et plus de 275 photos recueille le travail de 20 Tatoueurs. Parmi eux figurent Emilie Roby, Chaim Machlev, Ondrash, Expanded Eye, Léon Lam qui signe la couverture, Volko&Simone et beaucoup d'autres.

  • Après avoir rencontré Anaïs qui lui a fait chavirer le coeur, Thomas, Capitaine de « La Fleur de Lys », retourne à Marseille pour trouver la 2e partie du trésor qu'il compte offrir en cadeau de mariage à Anaïs.
    Un éclair blanc survient et le propulse dans l'avenir.
    Thomas, essayant de revenir à son époque, va rencontrer des pirates, des personnages historiques et pénétrer leur univers. Réussira-t-il finalement à trouver le trésor et à rejoindre Anaïs ?
    Des aventures dangereuses et palpitantes l'attendent au détour de son voyage !
    Charles-Antoine Cros invente un nouveau monde qu'il nomme « le par-ici ». Ce troisième tome clôt merveilleusement bien la trilogie.
    De grands sentiments, de l'originalité, de l'humour et du dynamisme, tel est le programme que Charles-Antoine Cros vous invite à partager !

  • La source

    Estelle Vagner

    Kayla est en route avec ses compagnons pour trouver la Source et acquérir un pouvoir qui lui permettra de vaincre Aymeric, le roi des polymorphes, une bonne fois pour toutes et ainsi stopper ses réincarnations.

    Mais les difficultés sont nombreuses : maîtriser cette force instable, consoler une soeur éplorée, apaiser un renard blessé et surtout apprendre à dire adieu.

    Car en plus de livrer son plus grand combat, Kayla, pour tenir sa promesse et restituer l'énergie confiée jadis par la déesse, devra accepter son sacrifice. Et bien plus encore...

  • Jean-Luc Navette signe avec son livre d'illustrations Dernier été du vieux monde, un objet graphique littéralement chargé d'histoire, avec en toile de fond l'entre-deux-guerres et le Blues du sud-est des Etats-Unis d'Amérique, celui de Charley Patton ou de Robert Johnson. Les thèmes abordés comme la promesse amoureuse, les destins brisés, l'avénement du malheur, le country blues, l'errance et les murder ballades, se succèdent et se télescopent en une valse grinçante découpée en cinq chapitres. Servi par un trait franc et nerveux ce recueil est une immersion en noir et blanc dans un monde de souvenirs, à la charge maudite et sacrée à la fois.

  • "La Veine Graphique" expose le tatouage dans sa forme la plus moderne. Émancipée des styles traditionnels américain, japonais ou tribal, une nouvelle école de tatoueurs introduit ses propres références empreintes d'art brut ou de street art. Cet ouvrage s'appuie sur la vision de 15 tatoueurs au style personnel mûri en école d'art, dans la rue (un marqueur à la main) ou tout simplement chez eux entre toiles, aquarelle ou crayons de couleurs.

  • " - C'est un rigolo, ton père, diagnostiquaient mes copains.

    Je détestais leur condescendance. Avec le mal que je me donnais pour toi. Tu n'étais vraiment pas digne de ta légende. Alors j'avais fini par révéler, sous le signe du secret, dans la cour de l'école, que tu n'étais pas mon vrai père. En fait, j'étais le fils naturel du roi Baudoin..."

    Didier van Cauwelaert écrit à son père récemment disparu. C'est à lui qu'il doit son imagination fertile et son humour inaltérable. Alors, pour rendre hommage à celui qui fut son premier lecteur, il fait de l'histoire de sa famille une saga, et confesse ses secrets d'enfance...

    Après la lecture, Didier van Cauwelaert répond aux questions d'Aurélie Kieffer, journaliste et présidente de l'association Lire dans le noir.

  • L'eau qui bout devient vivante à l'heure du café, le chuintement de la soupe réchauffe à l'avance. Mais l'âme sonore de la cuisine, c'est le ronron du réfrigérateur.

    Peintre de la vie quotidienne, Philippe Delerm capte ici les murmures de la ville : brèves de comptoir, adieux sur un quai de gare, échanges de textos... En restituant ces fragments de vie pas si anecdotiques, l'écrivain nous fait sourire, nous émeut, nous révèle à nous-mêmes.?

    Après la lecture, Philippe Delerm répond aux questions du journaliste Philippe Vallet.

  • Waterwitch

    Alex Bell

    Certaines malédictions deviennent de plus en plus puissantes avec le temps...

    Suite à un accident, Emma a perdu l'usage de ses jambes. Sept ans plus tard, l'adolescente revient en Cornouailles, sur les lieux du drame : l'auberge familiale du Waterwitch, gérée par sa grand-mère mourante. Ce bâtiment a été construit avec le bois d'une épave, celle d'un navire au passé trouble, maudit raconte la légende.
    Parmi les sombres secrets qui hantent l'auberge se cachent des fantômes du passé.
    Et l'un d'eux est particulièrement en colère.

empty