Rouergue

  • Nuit rouge Nouv.

    Nuit rouge

    Magali Wiener

    Le soir de la fête de la musique, ce que Rodrigues attendait fébrilement depuis des mois est arrivé, il a fait l'amour avec Aurélie. Mais depuis, elle ne répond plus à ses messages. Et quand la police vient l'arrêter chez lui, Rodrigues ne comprend pas ce qu'on lui reproche. Pourtant, Aurélie a porté plainte pour viol... Impossible, il l'aime, ce qu'ils ont fait était partagé, voulu par eux deux. Mais sa version des faits est bien différente de celle de la jeune fille. Magali Wiéner nous livre un roman coup de poing autour d'un thème fort : le consentement.

  • Dix

    Marine Carteron

    Ils sont dix. Sept adolescents et trois adultes, sélectionnés pour participer à un escape game littéraire et passer à la télévision en prime time. Direction : un manoir sur une île coupée du reste du monde. Un endroit si isolé que personne ne vous entendra crier, gémir ou appeler à l'aide. Et quand la mort décide de frapper les candidats un par un, une seule question : qui est le coupable ? un seul but : survivre ! Après «Les autodafeurs» (prix Libr'à nous) et «Génération K »(élu meilleur roman ado par la rédaction de Lire), Marine Carteron adapte librement les «Dix petits nègres» d'Agatha Christie. Sanglant et haletant !  

  • mortagne n'est pas un patelin tranquille.
    ceux qui travaillent le bois ne peuvent pas encadrer les vignerons et inversement. la haine fouette les murs. les coups tordus pleuvent sans prévenir. martial préfère apprendre la mécanique le plus loin possible. pour fuir la scierie. éviter les incidents. et échapper à la phrase que répètent aussi bien les scieurs que les gars de la vigne " je suis né chasseur ! je mourrai pas gibier ! " parce que la chasse, ici, tout le monde pratique.
    sauf terence. il a la tronche en, biais. il ne sait ni travailler ni chasser. c'est pour ça que martial l'aime bien. et qu'il ne supporte pas qu'on se défoule sur lui. pour le premier titre de la collection doado noir, guillaume guéraud annonce la couleur, celle d'un adolescent basculant dans la folie meurtrière.


  • L'été est trop tranquille dans le village d'Hugo, qui ne part pas en vacances. Ce gros lecteur de romans d'épouvante a beaucoup d'imagination, et à force de s'ennuyer, il finit par voir des choses inquiétantes. Mais ne les aurait-il pas inventées ? Tous ces chiens, par exemple, qui meurent les uns après les autres ? Une simple épidémie ? Un thriller pour jeunes ados, jouant sur l'épouvante... jusqu'à ce que le danger devienne bien réel !  

  • Au collège, Blaise laisse parler ses poings : « Ba-Ba-Bam ». Et quand il finit par être viré, cette violence se répand dans les rues et jusqu'à chez lui. Mais au-delà du délinquant, Blaise est aussi un adolescent torturé, poursuivi sans relâche par ses angoisses et sa colère. Dans ce récit court et nerveux à la deuxième personne du singulier, Benjamin Desmares interpelle ouvertement son lecteur pour le faire réfléchir sur un thème contemporain très fort.

  • Dernier vendredi avant les vacances de février, dans un collège de Marseille. Alors que rien ne l'annonçait, la communauté des élèves et des enseignants est victime d'un virus foudroyant. Au fur et à mesure de la journée, les morts se multiplient, le collège est mis en quarantaine, l'isolant du reste de la ville. Guillaume Guéraud nous offre, comme il sait si bien le faire, un livre-catastrophe hallucinant, à l'esthétique gore, comme les ados aiment.

  • Nina vient à nouveau de déménager.
    Son père lui a promis que c'était la dernière fois. Heureusement, tout a l'air tranquille dans cette banlieue de Stockholm. Elle en oublierait presque les rumeurs que même ses meilleures copines ont déversées sur elle, dans son précédent lycée. Jusqu'à cette grande fête donnée par une fille de la classe, dans le quartier le plus luxueux de la ville...

  • Une fin d'après-midi ordinaire. Clément Rivière, quatorze ans, sort du collège et rentre chez lui. La porte de la maison où il vit seul avec sa mère n'est pas verrouillée. Un homme est à l'intérieur. Un inconnu. Qui est en train de tout saccager. Clément pourrait s'enfuir en hurlant mais il ne bouge pas. Paralysé par la peur. Puis la douleur. Alors il s'accroche à quelques souvenirs pendant que tout vole en morceaux. Se fixe sur des images. Et tente d'assembler des pièces insaisissables.

  • Janis est folle

    Olivier Ka

    Titouan et sa mère Janis vivent depuis toujours en marge, se faisant héberger ici ou là, de ville en ville, de petits boulots en petits boulots. Seuls au monde tous les deux et s'adorant. Mais un jour, Janis met volontairement le feu aux deux-pièces qu'on leur prête et les voilà en cavale, dormant dans leur vieux Volvo break ou dans des campings paumés. Sans argent, ils finissent par braquer une pizzeria, puis une épicerie. Jusqu'où l'irresponsabilité de Janis va-t-elle les mener ?
    Pourtant, Titouan a l'impression que sa mère a un plan précis, est-ce qu'elle ne l'emmènerait pas quelque part ? C'est bien le cas. Alors qu'elle lui a toujours raconté être «sans famille», elle et lui débarquent un jour dans la maison d'enfance de Janis, où vivent encore sa mère, sa soeur et son fils. Titouan découvre alors le terrible secret qui, peut-être, a rendu sa mère folle...
    Olivier Ka, qui publie pour la première fois au Rouergue, nous offre là un roman noir d'une grande force, haletant et tragique. Une sorte de road-movie pour les grands ados/jeunes adultes, mené à un rythme d'enfer. C'est aussi un très beau portrait d'une jeune femme considérée comme « folle » dans sa relation fusionnelle avec son fils adolescent.

  • Dans une ville paumée du Mississipi, un adolescent rêve de s'inventer un avenir en devenant écrivain.
    La rencontre d'un écrivain raté va l'entraîner dans un déchainement de violences et d'événements fantastiques, alors qu'une Chose semble avoir pris possession de sa vie en se mettant à écrire à sa place. Un roman vertigineux, d'une très grande maîtrise. On avait déjà remarqué le premier roman de Stéphane Servant, "Guadalquivir", chez Gallimard jeunesse.

  • Eden, une jeune Indienne de la tribu haïda, vit avec son aigle femelle, Sky, au 23e étage d'une Plazza Tower, dans la réserve numéro 7 de Vancouver.
    C'est une fille solitaire, amoureuse de la nature qui, pendant trois ans, a animé un show de rapaces au zoo. Mais la liberté compte plus que tout et surtout, depuis la mort de sa grand-mère Violett, elle doit assouvir sa vengeance. À la suite du saccage d'une réserve naturelle, lors de la construction d'une autoroute à huit voies, en prévision des Jeux Olympiques de 2010, la vieille dame a participé à des manifestations, a été arrêtée, jugée, emprisonnée... Tombée malade, elle est morte à l'hôpital de la prison. Pour Eden, c'est un assassinat, dont est coupable la juge. Comme est coupable le curé qui dirigeait le pensionnat pour enfants indiens où Violett a passé des années terribles.
    Les Indiens n'ont pas le culte du pardon, comme les Blancs. Bien au contraire. Chez les Haïdas, l'une des tribus indiennes du nord de Vancouver, on conserve encore des rites et des totems guerriers...
    Au cours d'une « Cérémonie d'hiver », rituel d'invocation des forces de l'au-delà, Eden convoque les esprits de la colère. L'instrument de sa vengeance sera Sky, redoutable chasseresse dont le bec est comme un poignard...

  • Being

    Kevin Brooks

    Jusqu'à ce jour, Robert Smith croyait être comme les autres. Bien sûr, il n'avait pas beaucoup de souvenirs d'enfance. C'est sûrement normal quand on a été abandonné à la naissance. Il avait rendez-vous à l'hôpital. Un examen de routine. Pourquoi s'inquiéter ? Mais voilà, on l'a anesthésié, et ensuite tout a basculé dans le pire des cauchemars quand il se réveille, des hommes armés l'entourent avec le regard de ceux qui viennent de voir un monstre. Des médecins scrutent l'intérieur de son corps. Hurlent des choses incompréhensibles. Peut-il être autre chose que Robert Smith, un type de 16 ans qui a mal au ventre ? Avant de répondre à cette question, le plus urgent n'est pas de réfléchir, mais de sauver sa peau.

  • Filer droit

    Michael Coleman

    sur le fichier central de la police, luke reid s'est
    vu attribuer trois lettres : jdm.
    pour jeune délinquant multirécidiviste. a quinze ans, il traîne la moitié du temps dans la rue à la recherche d'une bonne affaire. quelque chose à voler, qu'il pourrait garder ou bien revendre. alors que luke est sur un coup sympa, le vol d'une belle paire de baskets à l'arrière d'un 4x4, deux caïds le prennent par surprise, piquent le véhicule et tout dérape. pour éviter la détention, luke va devoir prendre un autre chemin.
    un chemin finalement plus escarpé que celui de sa vie de petit voleur. pour la première fois, quelqu'un va lui faire confiance. elle s'appelle jodi, elle est aveugle. et pourtant elle voit, mieux que tous les autres. surtout quand luke est prêt à tout, même à se soumettre une dernière fois à la loi des caïds, pour la protéger du pire.

  • Rush Island, 2037. La loi Bradbury interdit toutes les images depuis vingt ans sur l'ensemble du territoire. La propagande matraque : Les photographies sont nocives. Le cinéma rend fou. La télévision est l'opium du peuple. Les agents de la Brigade de l'oeil, les yeux armés du gouvernement, traquent les terroristes opposés à cette dictature. Brûlent les images encore en circulation et les pupilles de ceux qui en possèdent. Parce qu'un bon citoyen est un citoyen aveugle. Kao a 15 ans. Il ne craint pas les images. Elles le fascinent. Après le lycée, il traîne dans les rues de Badwords pour en distribuer clandestinement. Une rumeur circule : des films auraient survécu. Ils seraient enfouis quelque part dans l'île. Kao est prêt à risquer gros pour les sauver des flammes.

  • Dossier océan

    Claudine Aubrun

    Après la mort de sa mère, Brune a été recueillie par sa tante et son mari, dans leur maison des Landes, au bord de l'Atlantique. Mutique et solitaire, elle passe son temps à photographier la plage et à la dessiner. L'assassinat d'une femme sur cette même plage la plonge au coeur d'une enquête policière et fait remonter le passé dissimulé de sa mère. Un polar pour ado d'une très belle atmosphère et subtilement noué.

  • Une enseignante, révoltée par l'incapacité de la police à remplir sa mission face à une série d'agressions sexuelles dont ont été victimes ses élèves, crée un groupe de lutte contre un réseau pédophile, avec trois adolescents, deux filles et un garçon. Leur façon de procéder : ils parcourent les forums et les sites de chat à la recherche d'hommes au comportement suspect, dialoguent avec eux puis leur fixent rendez-vous pour les rencontrer, les kidnapper et les faire passer aux aveux.
    Leur premier coup réussit, mais le deuxième homme repéré meurt d'une crise d'épilepsie. L'enseignante est arrêtée par la police. Cependant, les adolescents poursuivent la lutte, ce qui va les mettre en grand danger... Sur le thème très actuel du grooming, l'utilisation des réseaux sociaux par des adultes malveillants pour contacter des jeunes, Magnus Nordin séduit par son suspense et son style simple et efficace.

  • Barjo

    Michael Coleman

    C'était une semaine de randonnée avec la classe. Du sport, des jeux d'équipe, de l'entraide mutuelle. Super programme... sauf pour Daniel et Tozeur, les deux têtes de Turc de la classe. L'intello et le bouffon. Einstein et King Kong comme les appelle Axelmann, le nouveau prof de gym. Lui, il joue à copain-copain avec tout le monde, sauf avec eux... Et la semaine devient vite un enfer, chute finale comprise. Le sol se dérobe sous leurs pieds. Daniel et Tozeur se retrouvent coincés au fond d'une grotte. L'orage gronde au-dessus de leurs têtes. A leurs pieds, un corps ensanglanté...

  • C'est une soirée de baby-sitting sans histoire qui s'annonce.
    Quand agathe arrive dans ce loft branché de lyon, le bébé dort déjà. mais au petit matin, c'est la police qui la réveille. le père du bébé a été retrouvé assassiné dans la cour de l'immeuble. tout va alors très vite s'enchaîner, et tes soupçons se porter sur agathe et son entourage. qui est vraiment gilan, dont elle est tombée amoureuse? un sale gosse ou un vrai voyou? et pourquoi, maintenant qu'elle a la police sur le dos, ne répond-il plus à ses messages? avec sa volonté de fer, la jeune étudiante va fouiller les secrets de chacun sur un rythme de rock urbain.

  • À Satmine, une ville-enclave dont personne ne sort jamais, vit Nour, une jeune fille solitaire et différente.
    Elle se tient à l'écart de tout, notamment des fêtes obligatoires, et préfère se promener sur la rive du Fleuve, dont les eaux sont interdites. Et surtout, elle ne cesse de s'interroger sur le monde où elle vit. Estce bien la vérité qu'on lui raconte ?
    Un très beau roman de politique-fiction, qui est aussi un très beau portrait d'adolescente en recherche de vérité et de liberté.

    Nour vit à Satmine, une ville-enclave bordée par un Fleuve aux eaux interdites. Personne n'en sort jamais. Pourquoi les habitants le désireraient-ils, puisqu'ils ne manquent de rien ? Il y a régulièrement des fêtes, des cachets de rexaltium pour être toujours en forme, du travail aux mines de Karka pour les hommes et aux jardins potagers pour les femmes. Les enfants (un seul par famille), vont à l'école jusqu'à 15 ans et rejoignent ensuite les brigades de travail. Nour, qui aura justement bientôt 15 ans, profite des derniers mois qui lui restent en tant qu' « immature ». Depuis toujours elle a été différente : elle n'aiment rien de ce qui plaît aux autres. Aux amusements obligatoires, elle préfère se promener seule sur la rive du Fleuve, y faire des photos et fabriquer dans son grenier des boîtes vides. Surtout, elle se pose beaucoup de questions, depuis toujours.
    Pourquoi ne peut-on pas sortir de Satmine ? Est-ce parce que dehors, c'est la guerre ? Est-ce que les soldats qui patrouillent le long du Fleuve sont là vraiment pour les protéger ? Car c'est autour du Fleuve que semblent se produire des évènements inexpliqués. Des formes blanches y apparaissent, des explosions sur l'autre rive qu'elle est la seule à entendre. Ses interrogations vont se renforcer au moment d'une crue durant laquelle les habitants sont confinés chez eux. Jusqu'à ce qu'elle décide de franchir le pas, lors de la « dernière nuit de ses doutes ».

  • Aile d'ange

    Ingelin RoSsland

    Engel Winge, une ado rebelle passe l'été sur une île norvégienne paradisiaque, comme stagiaire au journal local. Elle est plutôt du genre à chercher le scoop et elle va le trouver : des chalets de luxe semblent ne pas respecter la zone littorale protégée. En menant l'enquête, elle tombe sur une affaire beaucoup plus dangereuse.    

  • Dans l'espoir de démasquer une voyante célèbre venue s'installer sur l'île norvégienne de Tysnes, Engel Winge, la jeune héroïne déjà rencontrée dans Aile d'ange, l'emmène sur l'île de Marøya, prétendument hantée. En guise de fantômes, elles découvrent le cadavre d'un bébé. Car l'île cache de nombreux mystères : pourquoi la clinique de désintoxication tenue par un groupe d'évangélistes y a-t-elle récemment fermée, au moment où de nombreux adolescents de la région sont morts d'overdose ? Comme à son habitude, la jeune journaliste met son nez où il ne faut pas et part enquêter à Berlin, où travaille désormais son père, mais où s'est aussi réfugiée une jeune fille originaire de Tysnes qui semble savoir beaucoup de choses. Dans ce deuxième volume, Engel Winge s'illustre encore par une audace et une intrépidité qui ne sont pas sans rappeler la Lisbeth Salander de Stieg Larsson.

  • Qu'est-ce qui rend Heinrich si différent, et pourquoi doit-il se cacher des Autres et du soleil ? Dans un pays semblable au nôtre, on chasse les «enfants du diable», on leur vole leurs cheveux ou pire, on les démembre, car leur chair est réputée pouvoir servir de talismans aux Sorciers. Inspiré d'un fait de société véridique, la chasse dont sont victimes les albinos dans certains pays d'Afrique, Le Garçon talisman est avant tout le récit d'une traque, durant laquelle un adolescent apprend à sauver sa peau au risque des pires dangers.
    Une belle réflexion sur la «différence». Un roman noir entre polar et fantastique.

  • Le soir de Noël, un ado se rend avec sa mère dans l'immense centre commercial de sa ville, en bord de mer. Les Caddies sont pleins, les cartes de crédit flambent.
    Mais on comprend bientôt que sa mère a tenté de voler une console de jeu pour la lui offrir, car, au chômage, elle n'a pas les moyens de la lui payer. Elle a été arrêtée par un vigile tandis que lui, poursuivi par un autre, a pu s'enfuir. Seul le soir de Noël, hanté par l'arrestation de sa mère, il se réfugie sur la plage et se cache sous un rocher, en surplomb de la mer. Il est surpris dans sa cachette par un type d'une vingtaine d'années, un gars immense mais aux yeux doux, pas un psychopathe, juste un jeune paumé, Nasta, qui vit dehors, depuis que son beaupère l'a viré. Tout de suite Nasta le surnomme Minus parce qu'en dépit de ses quinze ans, il est un petit poids à côté de ce géant au crâne rasé, en blouson de cuir et rangers.
    Alors, plutôt que de rester seul dans la nuit, sans nouvelles de sa mère, Minus grimpe derrière sa mobylette et va, avec lui, voler des Pères Noël accrochés aux façades des maisons et des magasins. Comme un pied de nez aux festivités de Noël.
    Mais ce qui était un jeu dérape vite :
    Sur leur route ils rencontrent un Père Noël bien vivant, un vrai clochard celui-là, qui les entraîne dans un blockhaus. Alors que Nasta sort un moment dans la nuit, le clochard referme la porte blindée, retenant Minus prisonnier. Le cauchemar de Noël commence : avec une comparse, il décide de demander une rançon pour libérer Minus.
    à la façon d'un jeu vidéo ou d'un manga, Sylvie Deshors nous entraîne dans un roman noir à rebondissements, où les méchants sont vraiment méchants et les combats sanglants. Un imaginaire dans lequel les ados vont se retrouver, où l'on joue de la peur et du frisson.

  • Imaginez : une maison vide de meubles, des parents absents, une photo de famille qui couvre un mur entier, une petite fille qui parle à un roi de trèfle et un grand frère qui attend d'être adulte pour s'enfuir.
    Un mercredi, un homme sonne à la porte. il mesure plus de deux mètres. il a un sourire très faux comme à la télé. et une valise sans fond. il vend des cauchemars. attention, vous ne pouvez pas refuser d'acheter. il sait très bien quel cauchemar vous convient. il le conçoit exprès pour vous.

empty