• Pourquoi l'état intervient-il dans la sphère économique ? Quelle est la manière la plus efficace de financer l'action de l'état ? De quels outils dispose la puissance publique pour réguler les marchés ? Quels instruments peut-elle mobiliser pour lutter contre les inégalités économiques et quels sont les principaux arbitrages auxquelles sont confrontées les politiques de redistribution ? Cet ouvrage, réalisé par une équipe de jeunes chercheurs en économie, s'efforce de répondre à ces questions en mobilisant les outils d'analyse de l'économie publique et en s'appuyant sur les résultats des études empiriques les plus récentes.

  • Pourquoi l'État intervient-il dans la sphère économique ? Quelles sont les justifications théoriques et les limites pratiques de cette intervention ? Quelle est la manière la plus efficace de financer l'action de l'État ? De quels outils dispose la puissance publique pour réguler les marchés ? Comment doit-elle organiser la production des services publics et le financement des assurances sociales ? Quels instruments peut-elle mobiliser pour lutter contre les inégalités économiques et quels sont les principaux arbitrages auxquels sont confrontées les politiques de redistribution ? Comment mesurer les bénéfices et les coûts des politiques publiques ?
    Cet ouvrage, réalisé par une équipe de chercheurs en économie sous la direction d'Antoine Bozio et Julien Grenet, s'efforce de répondre à ces questions en mobilisant les outils d'analyse de l'économie publique et en s'appuyant sur les résultats des études empiriques les plus récentes.

  • Le système de retraite français est morcelé, complexe, incompréhensible pour la majorité des citoyens et sa stabilité financière à long terme est mise en cause. Il est source d'angoisse et d'incertitudes alors que sa raison d'être est d'offrir des garanties que les marchés financiers ne peuvent pas proposer. Cet opuscule part du constat que seule une remise à plat générale permettra de rétablir la confiance dans l'avenir du système public d'assurance vieillesse par répartition.
    Antoine Bozio et Thomas Piketty proposent une refonte complète des régimes actuels et la création d'un système unifié de comptes individuels de cotisations offrant les mêmes droits et les mêmes règles à tous les travailleurs (public, privé, non salariés). Ce nouveau système facilite la mobilité professionnelle et garantit l'équilibre financier, grâce à une prise en compte progressive de l'augmentation de l'espérance de vie.
    Il avantage les plus modestes et permet de mieux cibler la solidarité vers ceux dont la carrière a subi des aléas. Les difficultés liées à la transition entre l'ancien et le nouveau système sont réelles, mais surmontables, pourvu qu'existe la volonté politique de préserver l'avenir à long terme du système public par répartition.

empty