• Salle de c(l)asse

    Florence Aubry

    C'est l'histoire de Stella, une prof qui arrive pleine d'opti-misme, de motivation. De l'autre côté?: une classe?: la 3eB. Avec une élève?: Manou... qui vit très mal ce début d'année car elle a été séparée de son groupe de copines. Manou est mise à l'écart... et finit par devenir copine avec le nouveau, le garçon qui a déjà été renvoyé de plusieurs établissements et qui va faire sortir de Manou toute la colère contenue. Celle qui va payer... c'est Stella, la nouvelle prof. Jusqu'à ce qu'elle craque.
    Quelques années plus tard, Manou, devenue adulte, croise Stella sur un marché et repense à l'attitude qu'elle et ses compagnons ont eue à l'égard de cette prof.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Titan Noir

    Florence Aubry

    Employée dans un parc océanographique, Elfie, 18 ans, devient rapidement dresseuse d'orques. Mais alors qu'elle nous raconte sa relation privilégiée avec l'une d'entre elles, Titan Noir, une autre voix dresse un panorama terrifiant de ces parcs... et nous dévoile l'identité réelle de cette orque. Inspiré de l'histoire d'un vrai cétacé, le roman de Florence Aubry s'inscrit dans les campagnes actuelles appelant à la fermeture des parcs aquatiques, où le spectacle de divertissement repose sur la captivité et la souffrance des animaux. Un roman bouleversant sur la condition animale.

  • Ils sont trois garçons à avoir disparu, dans l'entourage de Zelda. L'un à Barcelone, lors d'un voyage scolaire, le deuxième a quitté une nuit sa maison, le troisième, pourtant en fauteuil roulant, a disparu en rentrant de la piscine. Obsédée par ces "évaporés", Zelda mène l'enquête. Un roman où les fils narratifs se croisent pour tisser un roman psychologique à suspense.

  • Biture express

    Florence Aubry

    • Mijade
    • 23 Septembre 2013

    Je vois très bien ce que Lucas a voulu dire, mais il s'inquiète pour rien.
    Je n'ai rien à voir avec ces drogués de la dune, mais rien du tout. Je peux passer des journées entières sans boire, il n'y a pas d'addiction. C'est juste que... J'aime avoir la tête qui tourne, rien de plus. J'aime avoir la tête à l'envers. C'est juste comme d'explorer les souterrains de l'univers. Faire taire les bruits du monde. Il m'énerve. Il ne comprend pas, et je ne comprends pas qu'il ne comprenne pas.
    Je ne sais pas ce que je lui trouve, je ne sais pas pourquoi je m'obstine. On ne se ressemble pas.

  • Comment vivre avec un papa qui a voulu partir?
    Un père qui a voulu en finir.
    Un père qu'on ne reconnaît plus, dont le visage aimé a disparu, pulvérisé. Et devenir du jour au lendemain la fille d'un monstre aux yeux des autres...

    À la lumière de son écriture délicate, sensible et profondément empathique, Florence Aubry nous dévoile avec pudeur le parcours de Tess vers la sérénité et l'épanouissement.

  • Daddy road killer

    Florence Aubry

    • Mijade
    • 13 Mars 2008

    Baptiste savait que ça arriverait. A force de rouler comme un dingue, son père finirait bien par tuer quelqu'un. Les pneus crissent. Baptiste a 14 ans. Assis à l'arrière de la voiture, il ne bouge plus mais il pense : que son père est un assassin, que ça n'est pas un accident, qu'il y a une logique, une chronologie, une histoire. Baptiste raconte tous ces moments où, la peur au ventre, il est monté dans la voiture, toutes ces fois où il a vu son père devenir nerveux, klaxonner comme un malade, accélérer comme un fou, dépasser dans les virages, se transformer en monstre, prendre des risques inconsidérés, mettre les autres en danger, transformer son propre fils en " chair à chaussée" .

  • Depuis que la Cérémonie a mis à jour la vraie nature de Huang, le peuple Bââ lui a imposé une punition exemplaire : le garçon de 17 ans a été le premier vivant à être suspendu à la falaise, sans provisions, près de son cercueil... Dans ce deuxième ouvrage de la collection Epik, Florence Aubry invente une société tribale d'une très belle poésie. Au coeur de ce roman du genre « merveilleux » : le sentiment amoureux chez les jeunes gens et les rites initiatiques de passage à l'âge adulte.

  • Nola

    Florence Aubry

    Nola, 17 ans, est tombée enceinte. Elle est dans le bureau du docteur Cassinna avec sa mère pour programmer l'avortement. C'est alors que tout bascule. Nola et le docteur sont enlevés par des manifestants anti-avortement. Le temps de la séquestration sera, pour la jeune fille, celui de la réflexion.

  • Point décisif

    Florence Aubry

    • Mijade
    • 17 Septembre 2015

    Lilly vit sa vie de jeune adolescente entre sa maman et son frère alité. Elle ne croise son père qu'en coup de vent, entre deux avions... jusqu'à ce qu'il perde son emploi, et que tout change.
    Le père s'immisce alors dans la vie de sa fille jusqu'à l'extrême. Il devient l'accompagnateur, puis l'entraîneur tyrannique, jusqu'à commettre l'irréparable : droguer les adversaires pour que sa fille gagne.
    - Un roman à deux voix : celle d'Edgar, un père prêt à toutes les extrémités pour amener sa fille à la victoire. Celle de Lilly, qui va subir la montée en puissance de la folie de son père.
    - Le syndrome de réussite par procuration, le tennis jusqu'à l'extrême, inspiré d'un fait divers des années 2000 : la mort d'un jeune instituteur dans un accident de voiture, à l'issue d'un match.
    Le père de son adversaire avait versé du Temesta dans sa bouteille d'eau.

  • Qu'est-ce qui rend Heinrich si différent, et pourquoi doit-il se cacher des Autres et du soleil ? Dans un pays semblable au nôtre, on chasse les «enfants du diable», on leur vole leurs cheveux ou pire, on les démembre, car leur chair est réputée pouvoir servir de talismans aux Sorciers. Inspiré d'un fait de société véridique, la chasse dont sont victimes les albinos dans certains pays d'Afrique, Le Garçon talisman est avant tout le récit d'une traque, durant laquelle un adolescent apprend à sauver sa peau au risque des pires dangers.
    Une belle réflexion sur la «différence». Un roman noir entre polar et fantastique.

  • La main de l'aviateur

    Florence Aubry

    • Rouergue
    • 7 Février 2007


    c'est quand, le début de l'histoire ? le moment oú tout a dérapé ? maintenant que gaby est enfermée dans une hutte de chasseurs, du sang collé à la main, de la fièvre et la peur d'être dingue, il va falloir qu'elle trouve un moyen de comprendre et de s'en sortir.
    au tout début, il y a eu ce séjour à salamanque. il y a eu cet anneau doré qu'elle avait trouvé sur le bord de la route, à l'aller. et au retour, ce portable écrasé sur un parking dont elle avait récupéré la carte sim. mais peut-être que tout avait commencé longtemps avant. un avion anglais qui s'écrase près de la ferme oú vit suzanne. quelque chose qui glisse dans l'herbe, quelque chose qui brille, comme de l'or.
    avec une inscription à l'intérieur.


  • " ils sont tous morts ! je ne les vois pas, mais je le sais ! aide-moi ! " hurle la voix d'une inconnue dans le téléphone portable d'edouard.
    terrible accident ou canular ? edouard est perplexe mais décide néanmoins de voler au secours de la jeune fille . l'envoi d'une photo numérique le met bientôt sur la piste du lieu de l'accident. l'aventure n'est, hélas, pas sans danger. d'autant que l'inquiétante armée du cornu veille !.

  • « Extase, tu me remplis de joie, Je vibre de mille feux, Je ressens un je-ne-sais-quoi Qui me rend des plus heureuses. Extase, tu fais jaillir en moi le nectar jubilatoire, Tu me redonnes espoir » Ils courent, courent, les mots poétiques de F. Aubry, qui embrassent ainsi les facettes différentes, parfois contradictoires, de notre présence au monde... en ce monde... Le temps et la nature, nos hauts et nos bas, notre caractère éphémère et notre grandeur forment ainsi quelques-uns des grands sujets sur lesquels la poétesse brode des textes doux-amers aux notes quasi philosophiques...

empty