• Cet homme qui soliloque dans un bar, nuit après nuit, c'est le frère de l'Arabe tué par un certain Meursault dans un célèbre roman du XXe siècle. Soixante-dix ans après les faits, rage et frustration inentamées, le vieillard rend un nom et une histoire au mort resté «l'Arabe» jusqu'ici. Ce roman sur les héritages qui conditionnent le présent et sur le pouvoir exceptionnel de la littérature pour dire le réel a rencontré un succès phénoménal ; il est traduit dans une trentaine de langues.

  • Orphelin de mère, mis à l'écart par son père, il a grandi dans la compagnie des livres qui lui ont offert une nouvelle langue. Depuis toujours, il est convaincu d'avoir un don : s'il écrit, il repousse la mort ; celui qu'il enferme dans les phrases de ses cahiers gagne du temps de vie. Telle une Schéhérazade sauvant ses semblables, il expérimente nuit après nuit la folle puissance de l'imaginaire. Fable, parabole, confession, le deuxième roman de Kamel Daoud rend hommage à la nécessité de la fiction et à l'insolente liberté d'une langue choisie.

  • Invité à passer une nuit dans le musée Picasso, alors qu'y était présentée l'exposition «Picasso 1932, année érotique», Kamel Daoud en a tiré un récit dans lequel il confronte les représentations que peuvent avoir du corps, du désir, de la nudité, de l'amour, du plaisir ou de la liberté, un artiste et un djihadiste. L'art peut-il guérir un homme de la violence, lui redonner le désir du monde ?

  • Des printemps arabes aux attentats de Paris, Bamako et Tunis, des élections présidentielles algériennes à la crise des réfugiés, cette sélection de chroniques de Kamel Daoud publiées pendant six années donne à entendre une voix libre, puissante et provocante dont l'audience ne cesse de s'étendre dans le monde.

  • Un chauffeur de taxi profite de la disponibilité forcée de son passager pour lui confier sa détestation d'Alger au long d'une logorrhée hallucinée. Un militaire expose à la Foire internationale un prototype d'avion qu'il a conçu seul ou presque dans le désert, oeuvre de toute une vie, mais auquel les habitants de la capitale ne s'intéressent pas. Un marathonien à bout de souffle court sans fin, laissant divaguer ses pensées, dans le stade des Jeux olympiques d'Athènes. Un écrivain embauché pour faire un travail de nègre se rebelle et outrepasse son rôle. Un Arabe imaginaire s'identifie au sauvage, au nègre, à Vendredi, cherchant dans ces figures inventées par l'Occidental/le Blanc la place censée être la sienne.

  • Nous avons été tellement écrasés que le jour où nous nous sommes levés notre échine est restée courbée. Peut-être aussi que nous sommes allés si loin dans l'héroïsme en combattant les envahisseurs que nous sommes tombés dans l'ennui et la banalité. Peut-être aussi que nous sommes convaincus que tous les héros sont morts et que ceux qui ont survécu n'ont pu y arriver que parce qu'ils se sont cachés ou ont trahi. Je ne sais pas, mais je sais tout le reste : aucun Algérien ne peut en admirer un autre sans se sentir le dindon d'une farce. Oui, mais voilà :
    Laquelle ? K. D. Un chauffeur de taxi, dans un hallucinant soliloque, met en garde ses passagers contre Alger. Un militaire fou d'aviation attend en vain que quelqu'un, à la foire internationale où il l'expose, s'intéresse au prototype qu'il a quasiment construit de ses mains. Un marathonien court sans fin dans le stade des Jeux olympiques d'Athènes. Un écrivain fantôme outrepasse son rôle.
    Perdus dans le labyrinthe de leurs obsessions, ces héros abandonnés poursuivent inlassablement leur quête. Dans un pays qui leur échappe, leurs cheminements erratiques sonnent pourtant comme autant de promesses de révolte.

  • He was the brother of «the Arab» killed by the infamous Meursault, the antihero of Camus's classic novel. Seventy years after that event, Harun, who has lived since childhood in the shadow of his sibling's memory, refuses to let him remain anonymous: he gives his brother a story and a name-Musa-and describes the events that led to Musa's casual murder on a dazzlingly sunny beach.

  • Ajax est une méthode d'utilisation des langages (x)HTML, JavaScript DOM, XML, XSLT et de l'objet XMLHttpRequest. Ajax permet d'économiser de la bande passante, en ne rechargeant pas une page entière alors que seuls certains éléments ont besoin de l'être, mais en ne rafraîchissant que ces éléments de la page. Ajax (Asynchronous Javascript And XML, traduisez Javascript asynchrone et XML) est une méthode de développement web basée sur l'utilisation d'un script Javascript pour effectuer des requêtes web à l'intérieur d'une page web sans recharger la page. AJAX rend plus interactifs les sites web et offre une meilleure ergonomie ainsi qu'une réactivité améliorée en permettant de modifier interactivement une partie de l'interface web seulement.

  • Cinquante destins d'ouvrages et de bibliothèques mis à l'index, spoliés, menacés, puis soustraits aux périls et à l'oubli par le courage et la passion des hommes. Des livres souvent devenus talismans et compagnons d'exil. Un livre d'hommage et de foi. Hommage à tous les auteurs, aux lecteurs, aux libraires, aux bibliothécaires... et foi dans les textes à la fois sauvés et rédempteurs. «Avec des textes inédits de Kamel Daoud et Raphaël Jerusalmy, et des récits de Joseph Belletante et Bernadette Moglia.»

empty