La Musardine

  • Le lecteur se laissera charmer par les aventures polissonnes de ces petites filles délurées en culotte courte. Dans une débauche de fantaisie teintée de sagesse, Nadine Monfils ravive le genre du conte et en respecte les codes tout en le détournant de sa fonction première. Ne s'adressant plus exactement aux enfants modèles, ces historiettes les mettent plutôt en scène et, de la théorie freudienne selon laquelle l'enfant serait un pervers polymorphe, nous donne une démonstration aussi touchante que magistrale. Féeriques, tendres et sulfureuses, elles allient à leur parfum suranné la tentation de l'enfance envers le fruit défendu et ne manqueront pas de réveiller chez chacun d'entre nous ses fantasmes lointains et enfouis par les années, l'éducation et les bonnes moeurs. Ce recueil est constitué de contes déjà parus dans Contes pour petites filles perverses, aux éditions du Rocher, et dans Laura Colombe, paru à l'Atelier des Brisants.

  • Le petit cul moulé dans des rêves de soie, Nina croque l'amour avec gourmandise. Jusqu'au jour où elle épouse le diable aux gants blancs. Séduisant et vénéneux, il l'emprisonne dans son château d'épines, peuplé de nains, de fétichistes, de monstres, de personnages de cirque et d'anges aux ailes de cuir. La descente aux enfers du sexe n'est rien à côté de cette histoire où, avec une plume de « contes de fées », on pénètre dans les fantasmes les plus vénéneux d'une Belge surréaliste. Lynch violé par Fellini.

empty