À propos

La thèse du déclassement économique de l'Europe face à une Amérique vigoureuse et une Asie ascendante est incontestablement devenue l'opinion dominante du débat sur l'Europe. Elle trouve un écho particulier en France où l'industrie intellectuelle du déclin rejoint subtilement un euroscepticisme de bon aloi. L'Europe, déjà pas souhaitable en soi, n'est de surcroît pas nécessaire puisqu'elle ne garantit pas une marche vers le progrès. À cela, les partisans du fédéralisme économique opposent l'idée que plus d'Europe serait la solution mécanique au problème. Mais cette réponse est trop stéréotypée pour être convaincante. La contrainte européenne peut aussi être source de déresponsabilisation nationale, comme on peut le voir, par exemple, sur le plan budgétaire. En fait, tout porte à penser qu'il n'existe pas de réponse simple à des enjeux complexes. Pour clarifier ce débat, trois économistes de renom risquent chacun un point de vue. Stimulantes et toujours étayées, les conclusions de leurs analyses surprendront le lecteur.


Rayons : Sciences humaines & sociales > Sciences sociales / Société > Sociologie généralités


  • Auteur(s)

    Olivier Blanchard

  • Éditeur

    Flammarion

  • Distributeur

    Union Distribution

  • Date de parution

    22/03/2005

  • EAN

    9782082105033

  • Disponibilité

    Manque sans date

  • Nombre de pages

    130 Pages

  • Longueur

    20.1 cm

  • Largeur

    13 cm

  • Épaisseur

    1.4 cm

  • Poids

    185 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Olivier Blanchard

En 2020, Emmanuel Macron proposait à Jean Tirole et Olivier Blanchard de constituer une commission indépendante pour plancher sur les défis du futur. Cette commission internationale de vingt-quatre éminents économistes produisit un rapport portant sur trois défis structurels pour l'économie mondiale : le changement climatique, les inégalités et l'évolution démographique. Ces défis sont existentiels mais leur horizon temporel - leurs effets immédiats sont beaucoup plus faibles que leurs effets à long terme - invite à la procrastination. Pourtant, des solutions existent, même si elles sont parfois coûteuses ou difficles à mettre en place. Cet ouvrage, destiné à un très large public, est un résumé des conclusions de cette commission. Elles nous concernent tous. Au-delà de la stricte rationalité économique, la commission s'est attachée à prendre en compte les perceptions de la population car sans acceptabilité politique, une réforme, même souhaitable, est promise à l'échec. Pour chacun de ces trois défis, la commission recommande donc non pas une réforme isolée, mais un ensemble de réformes, complémentaires et multidimensionnelles. Il est urgence de penser le long terme.

empty