Ces liens qui nous font vivre ; éloge de l'interdépendance

Ces liens qui nous font vivre ; éloge de l'interdépendance

,

À propos

Nous avons plus que jamais besoin les uns des autres. Avancer ensemble nous rend plus heureux et plus à même de faire face aux difficultés de la vie. Recevoir et accorder du soutien sont autant d'occasions de resserrer les liens et cet échange est bénéfique tant à celui qui donne qu'à celui qui reçoit. L'interdépendance positive contribue à donner du sens à notre existence et favorise la relation avec les autres. La conscience d'être interdépendants facilite l'engagement et rend la vie sur cette planète plus belle. Un livre qui nous aide à nous rapprocher les uns des autres, à resserrer nos liens. Un livre utile et concret pour le couple, l'éducation de nos enfants, les relations amicales et professionnelles.

Avis des internautes

Avis général

(Cet ouvrage n'a pas encore d'avis)

Donnez votre avis

(De "Peu d'intérêt" à "Excellent")

Rayons : Sciences humaines & sociales > Psychologie / Psychanalyse > Psychologie généralités > Essais / Réflexions / Ecrits sur la psychologie

  • EAN

    9782738148810

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    336 Pages

  • Longueur

    22 cm

  • Largeur

    15 cm

  • Épaisseur

    2 cm

  • Poids

    438 g

  • Distributeur

    Hachette

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Rébecca Shankland

Rébecca Shankland : Maître de conférences en psychologie clinique et psychopathologie à l'université Pierre Mendès-France (Grenoble), elle est aussi psychologue clinicienne, spécialisée dans le domaine des addictions et de l'éducation pour la santé.

Christophe André

Christophe André, né à Montpellier en 1956, est médecin psychiatre à l'hôpital Sainte-Anne (Paris). Chargé d'enseignement à Paris-X, il est l'auteur de nombreux livres de psychologie à destination du grand public.ÿParmi ceux-ci : Vivre heureux (2003), De l'art du bonheur (2006), Les États d'âme (2009), Et n'oublie pas d'être heureux (2014).

empty