Stations des profondeurs

À propos

Dire une société sans la nommer, et tracer une existence à demi-mots, pour exprimer en vers ce qu'on ne veut pas dire en prose. Entre le rap, le slam et l'élégance, la grandiloquence et l'éloquence, Stations des profondeurs, tels les pontes du dadaïsme, laisse les sonorités dompter le sens. Ce recueil est une introspection audacieuse à l'intérieur de ce qui, d'habitude, ne se dit pas, ne s'énonce pas. Gérard Berréby tord le cou aux idées préconçues, revisite les expressions toutes faites comme autant de métaphores du refus absolu de vivre comme on voudrait nous l'imposer : en chuchotant avec la meute. Les poncifs de la solitude, de l'incompréhension généralisée, inhérents à la poésie, pourraient se trouver dans ces vers, mais ils ne seraient qu'un tremplin vers l'attitude du cow-boy en plein Far West, du roman policier relu et corrigé à doses d'humour noir. Ce recueil peut être lu comme un petit manuel de savoir-vivre à l'usage de ceux qui refusent de se laisser enliser dans les strates poisseuses de ce monde.



Rayons : Littérature générale > Poésie

  • EAN

    9782844853523

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    72 Pages

  • Longueur

    17 cm

  • Largeur

    10 cm

  • Épaisseur

    0.6 cm

  • Poids

    79 g

  • Distributeur

    Harmonia Mundi

  • Support principal

    Poche

Infos supplémentaires : Broché  

Gérard Berréby

Gérard Berréby est né en 1950 à Thala en Tunisie. En 1965, il est contraint d'émigrer avec sa famille
à Paris. En 1982, il fonde les éditions Allia, en débutant par la réédition de Mes inscriptions de Louis Scutenaire. Créateur d'une « bibliothèque idéale », qui compte désormais près de 500 ouvrages, il s'adonne aussi à l'écriture, plutôt sous la forme de l'essai incisif, telle son introduction à Une mystification mondiale d'Henri Rollin, mais s'exprime aussi à travers la peinture, le collage et la poésie.

empty